AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Les Mondes d'Ewilan : Légendes des Marches

Une adaptation en jeu de rôle de la Quête d'Ewilan de Pierre Bottero
 

Partagez | .
 

 Au Bon vieux temps, dans une taverne (on ne se refait pas)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Erylis



Sexe : Féminin Zodiaque : Vierge
Signe Chinois : Chèvre
Nombre de messages : 280
Age : 25
Date d'inscription : 06/01/2013

Feuille de personnage
Age: Inconnu
Classe: Guerrière (faëlle)
Profession: Ambassadrice faëlle, princesse faëlle

MessageSujet: Au Bon vieux temps, dans une taverne (on ne se refait pas)   Jeu 29 Mai 2014 - 23:22

Erylis attendait, assise au comptoir de la taverne Au Bon vieux temps. C’était le milieu de l’après-midi, ce qui n’empêchait pas l’endroit de faire salle comble. Un groupe de frontaliers s’était en effet arrêté une heure auparavant, et ils ne semblaient pas près de reprendre leur route.

C’est bien ma veine ! songea la Faëlle.

Elle attendait en effet deux compagnons, et craignait de ne pas les apercevoir à travers cette foule massive. Sans parler de la clameur incessante et de l’incommodante odeur de sueur mêlée au cuir qui emplissaient désormais la pièce. Le parfum musqué de ces brutes épaisses était définitivement à la limite du supportable pour la jeune femme.

Erylis commençait à s’impatienter, et scrutait désespérément la foule en espérant reconnaître la silhouette familière d’un marchombre ou d’une jeune rêveuse. En vain. Alors qu’elle s’était retournée pour commander un nouveau verre de jus de cédrat, elle sentit une main se poser sur son épaule…
Revenir en haut Aller en bas
Elrohir Melwasúl



Sexe : Masculin Zodiaque : Gémeaux
Signe Chinois : Cheval
Nombre de messages : 1776
Age : 110
Date d'inscription : 23/03/2006

Feuille de personnage
Age: 26 ans
Classe: Marchombre
Profession: Maître Marchombre, mercenaire

MessageSujet: Re: Au Bon vieux temps, dans une taverne (on ne se refait pas)   Jeu 29 Mai 2014 - 23:40

- Alors on boit sans moi?

Dit le Marchombre faussement fâché.

_________________
Mist Rider

¿¿¿¿¿¿¿¿¿¿¿¿¿¿¿ E kore tōku mōhio ki a koe ???????????????

.
Revenir en haut Aller en bas
Senda Wil'Warren



Sexe : Féminin Zodiaque : Vierge
Signe Chinois : Chèvre
Nombre de messages : 1517
Age : 25
Date d'inscription : 06/03/2006

Feuille de personnage
Age: 20 ans
Classe: Dessinatrice /rêveuse
Profession: Rêveuse du premier cercle

MessageSujet: Re: Au Bon vieux temps, dans une taverne (on ne se refait pas)   Jeu 29 Mai 2014 - 23:55

Senda avait beaucoup de peine à marcher au milieu de cette taverne bondée, étant de petite taille. Elle était tout le temps bousculée par une personne ou une autre, et malgré les regards noirs qu'elle lançait aux gens, personne ne s'excusait auprès d'elle. A vrai dire, personne ne la remarquait. Elle cherchait en vain à apercevoir ses amis à travers la foule. C'est alors qu'entre deux épaules, elle repéra enfin Erylis et Elrohir. Elle essaya tant bien que mal de repousser les autres clients pour se frayer un chemin vers eux.

Erylis, Elrohir ! cria-t-elle à travers la taverne, espérant se faire entendre...

_________________

Revenir en haut Aller en bas
http://lemondedelyra.actifforum.com/
Erylis



Sexe : Féminin Zodiaque : Vierge
Signe Chinois : Chèvre
Nombre de messages : 280
Age : 25
Date d'inscription : 06/01/2013

Feuille de personnage
Age: Inconnu
Classe: Guerrière (faëlle)
Profession: Ambassadrice faëlle, princesse faëlle

MessageSujet: Re: Au Bon vieux temps, dans une taverne (on ne se refait pas)   Ven 30 Mai 2014 - 0:01

La faëlle reconnut immédiatement l'inimitable ton moqueur du jeune marchombre. Elle se retourna vivement, un grand sourire affiché sur son visage.

El' ! s'exclama-t-elle en se jetant dans ses bras. Ca faisait si longtemps !

C'est au milieu de ces effusions qu'elle entendit la voix de Senda. D'un même mouvement, le marchombre et la faëlle se retournèrent vers la foule, cherchant la jeune rêveuse des yeux.
Revenir en haut Aller en bas
Damos Lévia



Sexe : Masculin Zodiaque : Cancer
Signe Chinois : Chat
Nombre de messages : 64
Age : 29
Date d'inscription : 13/12/2009

Feuille de personnage
Age: 21-22 ans
Classe: Marin
Profession: Pêcheur, serveur

MessageSujet: Re: Au Bon vieux temps, dans une taverne (on ne se refait pas)   Ven 30 Mai 2014 - 0:04

Un dernier homme la bouscula... moins puant et nettement plus séduisant que les autres clients de la taverne...

- Je peux vous aider mademoiselle? Désirez-vous une table peut-être? A moins que vous soyez déjà attendue?...

Et oui, hélas, ce n'était qu'un serveur...
Revenir en haut Aller en bas
Erylis



Sexe : Féminin Zodiaque : Vierge
Signe Chinois : Chèvre
Nombre de messages : 280
Age : 25
Date d'inscription : 06/01/2013

Feuille de personnage
Age: Inconnu
Classe: Guerrière (faëlle)
Profession: Ambassadrice faëlle, princesse faëlle

MessageSujet: Re: Au Bon vieux temps, dans une taverne (on ne se refait pas)   Ven 30 Mai 2014 - 0:19

Alors qu'Erylis examinait la multitude de clients à la recherche de son amie, un jeune homme la bouscula. Elle n'y aurait pas prêté grande attention si le jeune homme ne s'était pas empressé de débiter un discours à une vitesse ahurissante. Elle se retourna vers l'intrus, un sourire au coin des lèvres, et lui lança :

Si vous pouviez nous trouver une table à l'abri de cette agitation, vous feriez mon bonheur pour la journée.
Revenir en haut Aller en bas
Damos Lévia



Sexe : Masculin Zodiaque : Cancer
Signe Chinois : Chat
Nombre de messages : 64
Age : 29
Date d'inscription : 13/12/2009

Feuille de personnage
Age: 21-22 ans
Classe: Marin
Profession: Pêcheur, serveur

MessageSujet: Re: Au Bon vieux temps, dans une taverne (on ne se refait pas)   Sam 31 Mai 2014 - 17:29

(En fait, c'était à Senda que je causais... ^^" hum!)


* Whaou! Quelle beauté!... * ne pu s’empêcher de songer Dan...

Il se reprit néanmoins assez vite (du moins le pensait-il, hum!) Cette belle petite blonde _ blonde? non en fait ces cheveux étaient blancs... _ lui avait demandé quelque chose et s'il tenait à garder son job, de quoi les nourrir et les loger, la petite Coccinelle et lui, il se devait d'être réactif, efficace et irréprochable!

Après lui avoir demandé combien de convives elle attendait, il emmena la belle jeune femme (et son compagnon?  Suspect ) à l'écart, dans un coin un peu plus sombre mais bien plus au calme également, où les passages étaient moins fréquents et moins tumultueux. Poliment (dur dur de ne pas engager une conversation plus privée!), il lui proposa un siège, qu'il lui tira galamment.


- Et voila mademoiselle! J'espère que cette table fera donc votre bonheur! Il lui glissa un discret clin d’œil... Est-ce que je peux faire quelque chose d'autre pour vous? Que désireriez-vous? Un rafraîchissement vous ferait-il plaisir? Désirez-vous la carte des consommations?

En vérité, Dan, comme envoûté par la jeune faëlle, prenait tout son temps pour leur faire passer commande et espérait retourner le moins vite possible au bar... Hum hum!...
Revenir en haut Aller en bas
Erylis



Sexe : Féminin Zodiaque : Vierge
Signe Chinois : Chèvre
Nombre de messages : 280
Age : 25
Date d'inscription : 06/01/2013

Feuille de personnage
Age: Inconnu
Classe: Guerrière (faëlle)
Profession: Ambassadrice faëlle, princesse faëlle

MessageSujet: Re: Au Bon vieux temps, dans une taverne (on ne se refait pas)   Sam 31 Mai 2014 - 18:43

(Oh pardon ! C'est vrai que j'ai posté juste après elle. Mais tu as bien rattrapé ma bêtise. ^^)

La faëlle et son ami eurent vite fait de retrouver Senda au milieu de la foule (il faut dire que sa silhouette et son accoutrement tranchaient radicalement avec ceux des frontaliers), et grâce au zèle du jeune serveur, ils prirent bientôt place à une table à l'écart du tapage ambiant.
Maintenant que l'environnement olfactif et sonore était devenu acceptable, Erylis commença à se détendre. Elle était très heureuse de retrouver ses compagnons d'aventures, et l'empressement du serveur, bien qu'elle le soupçonnât de ne pas être tout à fait désintéressé, n'était pas des plus désagréables.

Elle remercia le serveur d'un sourire reconnaissant, avant de lui commander un verre de cidre, tandis que Senda optait pour un lait de chèvre et Elrohir pour un breuvage au nom inconnu. Une fois le serveur parti avec leur commande, les trois amis commencèrent à discuter. Senda devisa sur son apprentissage de rêveuse ; elle avait trouvé un poste temporaire dans un dispensaire non loin du village. Elrohir, lui, se contenta d'une vague allusion à ses voyages, qui semblaient lui avoir causé quelques soucis. Alors qu'Erylis creusait la question, le serveur revint avec leurs boissons.


[HJ : vous ne m'en voulez pas, j'ai commandé pour vous  Laughing ]
Revenir en haut Aller en bas
Personne



Nombre de messages : 82
Date d'inscription : 28/03/2007

MessageSujet: Re: Au Bon vieux temps, dans une taverne (on ne se refait pas)   Dim 1 Juin 2014 - 16:50

Logan Damodred Vil’ Paendrag
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Après des jours d'une chevauchée incessante depuis la province d'Al-Vor, Logan Damodred Vil' Paendrag arriva enfin en vue de la Citadelle pour s'en aller à la rencontre de sa destinée aventureuse, ou telle était sa ferme croyance! Il aurait pu poursuivre jusque-là, mais il décida de faire étape dans ce petit village frontalier. Ses vêtements étaient sales, lui-même sentait le cheval, et il ne supporterait pas davantage cette torture insoutenable! Heureusement, un Frontalier à la voix rauque le prit en pitié et daigna lui indiquer l'auberge du coin. Avec empressement, Logan descendit de selle et confia son destrier à un palefrenier oisif avant de se saisir de ses fontes et de pénétrer dans l'établissement d'un pas vif et énergique. Aussi, il accosta l'un des aides de l'aubergiste et lui lança ses fontes et d'une pièce d'argent:

- Voilà pour toi, mon brave! Installe-les dans votre chambre la plus propre et amène-moi ensuite une tenue propre. La rouge! Tu me trouveras dans les étuves séant!

D'un regard en coin, il ne put s'empêcher de lorgner sur les fesses du jeune homme interloqué avant de se gifler! * Du nerf, Logan! Ce ne sont pas là des manière de gentilhomme! * La joue rouge, il se précipita aux étuves. Là, une donzelle avenante d'une trentaine d'années s'occupa de lui. A son grand embarras, la vue de cette jolie plante éveilla des pensées - et pas que! - et il lui était détestable d'apparaître tel un vieux bouc! D'autant que son esprit eut l'audace de se demander si c'était vraiment la jeune femme qui lui faisait un tel effet... Conservant un silence gêné, il se lava de manière énergique pour en finir au plus vite. La Dame et le Dragon savaient pourtant qu'il était homme à apprécier de longs bains! Evidemment, le hasard voulut que le jeune éphèbe à la croupe exquise ait une mauvaise vue et lui apporte sa tenue légère verte au lieu de sa tenue d'hiver rouge! A tout le moins, le froid saurait décourager ses propres ardeurs impies. Sentant l'eau de rose, Logan sortit des étuves à pas vifs pour fuir son honte et laisse derrière ses viles pensées! Une fois dans la salle commune, son maniérisme reprit le dessus et il explora la salle à la recherche d'une table propre. Il n'en trouva aucune de libre suffisamment étincelante pour le satisfaire. Observant les tables occupées, il vit de rudes Frontaliers, les vêtements tâchés par une dure journée de labeur, et s'en détourna aussitôt. Non pas qu'il n'appréciait pas les Hommes du Nord, mais il avait vu suffisamment de saleté pour une journée. Alors, survint le miracle! Une table propre! Et des gens propres tout autour! Logan ne les connaissait pas, mais il n'allait pas se faire prier. S'approchant de la table, il vit une sublime Faëlle, un Demi-Faël musclé à la beauté ténébreuse,  une jeune rêveuse, et un grand gaillard musclé à la démarche chaloupée qui paraissait être un serveur. Il ne put résister à la tentation... et vint aussitôt s'installer sur la seule chaise libre de cette table en esquissant un salut jovial à la mode d'Al-Vor:

- Mes salutations, gentes dames et beaux seigneurs! Pardonnez mes manières cavalières, je descends tout juste de cheval et je ne pouvais résister à l'attrait de votre bonne compagnie après un aussi long voyage! Rassurez-vous, vous n'aurez pas affaire à un ingrat!

D'un geste efféminé, il lança une pièce d'or au serveur qui la rattrapa à la volée et remit en place une mèche qui lui chatouillait le nez de manière déplacée! Posant une main sur l'épaule musclée d'Elrohir avant de se raviser, * Logan, tiens-toi un peu! *, il ne put s'empêcher de lorgner furtivement, l'espace d'une seconde, en direction de l'exquise poitrine d'Erylis et d'adresser ensuite une oeillade au marchombre.

- Jeune homme, j'ai grand faim! s'adressant alors au serveur: Tourte au poulet pour la tablée,  je paie le tout! Apportez-moi aussi une bière, je vous prie, j'ai grand soif! Se tournant alors de nouveau vers ses convives perplexes, il leur adressa une révérence tout en restant assis.

- Permettez-moi de me présenter! Je me nomme Logan Damodred Vil' Paendrag, seigneur d'un petit domaine de la province d'Al-Vor venu soutenir son impératrice en ces temps difficiles! Je suis des plus ravis de faire votre connaissance! Puis-je demander les noms de mes augustes compagnons et sauveurs?

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], L'Homme aux mille et un visages
Revenir en haut Aller en bas
Maëlle Twan



Sexe : Féminin Zodiaque : Capricorne
Signe Chinois : Chien
Nombre de messages : 57
Age : 22
Date d'inscription : 02/07/2009

Feuille de personnage
Age: 9 ans
Classe: Marin
Profession: Marin à bord de l’Odyssée

MessageSujet: Re: Au Bon vieux temps, dans une taverne (on ne se refait pas)   Lun 2 Juin 2014 - 0:08

Maëlle s'ennuyait. Dada était parti travailler depuis trop longtemps. Au moins trois minutes et demi ! Elle ne connaissait personne, comme d'habitude. Y avait jamais personne de son âge de toute façon. Et puis, les personnes de son âge étaient pas intéressantes. Les plus vieux c'était mieux, ils avaient toujours pleins d'histoires à raconter. Et des histoires vraies en plus, pas que des histoires de marins (elle les connaissait toutes par cœur celles-là, elle les avait vécu après tout).

Elle décida qu'il était temps de bouger, elle en avait marre de rester enfermée toute la journée, alors qu'il faisait beau dehors, y avait même pas de vent (faut dire que le vent, dans les terres, c'était rien comparé à sur un navire). Elle ne savait pas trop où aller, alors par habitude elle prit la direction de la taverne où Damos travaillait, et avant qu'elle ne s'en rende compte, elle était déjà rentrée dans la taverne. Enfin, elle n'aurait pas trop pu dire si elle était vraiment dans la taverne ou non, du haut de son un mètre trente, et demi (oui, les demis c'est important), elle ne voyait pas grand chose. Elle essayait de sauter sur place, mais ça marchait pas trop. En plus ça sentait pas bon, un petit passage sur un navire leurs auraient fait du bien à ces gens qui lui empêchait de voir quoi que ce soit. Au moins ils auraient une odeur d'air marin, et pas de... euuuh...de trucmachinbidulepasmarin.

Elle réussit finalement à s'extirper de la foule, un peu, et elle aperçu quelqu'un qui de loin, ressemblait vachement à Dada. Et à un serveur. Donc c'était probablement Dada. Mais le temps qu'elle se rapproche de lui, il était déjà reparti et la petite coccinelle se retrouvait encore toute seule. A côté de drôles de cheveux. Elle passa ses mains dans les cheveux blancs qui était à côté d'elle, en disant :


- C'est joli ça. D'habitude c'est des vieux qui ont ce genre de couleur, mais pas aussi pur, ni en aussi bon état. Dis, t'es une fausse vieille ? Tu as rajeunie mais pas tes cheveux ?
Revenir en haut Aller en bas
Erylis



Sexe : Féminin Zodiaque : Vierge
Signe Chinois : Chèvre
Nombre de messages : 280
Age : 25
Date d'inscription : 06/01/2013

Feuille de personnage
Age: Inconnu
Classe: Guerrière (faëlle)
Profession: Ambassadrice faëlle, princesse faëlle

MessageSujet: Re: Au Bon vieux temps, dans une taverne (on ne se refait pas)   Dim 8 Juin 2014 - 3:41

Il devenait désormais évident que l'Univers avait décidé de contrarier les retrouvailles de nos trois amis. A peine installés, ils virent leur discussion interrompue par l'arrivée inopportune d'un singulier individu vêtu d'un pourpoint vert. Le caractère jovial autant qu'ambivalent du personnage lui valut l'immédiate sympathie de la faëlle, qui se retenait à grand peine d'éclater de rire. Elle en oublia même de s'offusquer lorsque le regard de l'homme s'égara un bref instant sur ses courbes généreuses. D'autant que l'individu semblait bien plus subjugué par le marchombre qui lui faisait face (et accessoirement par le serveur et ses fessiers parfaitement dessinés).

Toute heureuse de ne pas être pour une fois le centre d'une attention déplacée, Erylis observait en coin le marchombre à ses côtés. Ce dernier, légèrement avachi sur sa chaise, demeurait impassible, et ne laissait rien paraître d'un éventuel amusement ou agacement. Même après toutes ces années, Erylis était toujours incapable de déchiffrer les émotions de son ami. Elle lui coula un regard en douce, et lui adressa discrètement un sourire moqueur.

Après moult afféteries, l'inconnu finit par se présenter. Alors qu'elle allait se présenter à son tour, Erylis sentit qu'on lui tirait les cheveux, et entendit une jolie voix flûtée qui s'étonnait naïvement de la couleur de ses cheveux. La faëlle se retourna et découvrit une ravissante petite fille haute comme trois pommes, qui la regardait avec de grands yeux étonnés. Erylis se fendit d'un grand sourire, auquel la fillette répondit timidement. Ne sachant pas quelle attitude adopter, la jeune femme se tourna vers ses amis, l'air perplexe, en espérant que l'un d'eux allait lui donner la marche à suivre.
Revenir en haut Aller en bas
Elrohir Melwasúl



Sexe : Masculin Zodiaque : Gémeaux
Signe Chinois : Cheval
Nombre de messages : 1776
Age : 110
Date d'inscription : 23/03/2006

Feuille de personnage
Age: 26 ans
Classe: Marchombre
Profession: Maître Marchombre, mercenaire

MessageSujet: Re: Au Bon vieux temps, dans une taverne (on ne se refait pas)   Mer 11 Juin 2014 - 4:02

*Oh joie !!! Ce n'est pas aujourd'hui où je vais pouvoir profiter d'Erylis. Depuis le temps que nous ne nous sommes pas vu. Il fallait qu'un hurluberlu arrive et en plus tente de me séduire tout en regardant en peu trop intensément mon amie.*

Le jeune Marchombre n'aimait guère ce type de comportement. Les gens festifs, joyeux, oui il aimait ça, mais là quelque chose chez ce jeune homme le dérangeait. Probablement en partie due au fait qu'il voulait se retrouver avec ses amies.

Elrohir était las de toute cette agitation, la guerre, toutjours la guerre. Il aspirait enfin à un peu de tranquillité. Il voulait vivre avec un grand V. Pourvoir partir à l'aventure avec ses amies comme ils le faisaient en terre faëlle dans leur jeunesse.

Le Marchombre vida son verre d'une traite et le reposa sur la table, tentant d"ignorer le nouveau venu. Il chercha Erylis du regard, elle lui sourit. Son sourire devint crispé, et la jeune faëlle se retourna, une petite fille lui tirait les cheveux.
Décidement, cette taverne était bien trop bondée pour le Marchombre.

Le Marchombre s'adressa alors dans la langue maternelle de son amie, langue qu'il parlait aussi bien que l'alavirien.


- Je vais voir s'il est possible d'avoir quelque chose de potable à se mettre sous la dent avant que ces porcs ne vident les cuisines. Je vais aussi annuler ma chambre pour la nuit, un arbre sera bien plus confortable.

Le Marchombre se leva et souplement se dégagea de la table. Il se faufila jusqu'au comptoir, situé de l'autre côté de la taverne, tassant le monde qui était sur son chemin. D'un simple regard il faisait ré-avaler l'envie de ceux qui souhaitaient corriger le Marchombre, mécontent de se faire tasser ainsi par un gamin. Ceux-ci se ravisaient, finalement il est pas si gamin que ça lui.
Ce n'était pas ce soir que le Marchombre ferait dans la dentelle.

_________________
Mist Rider

¿¿¿¿¿¿¿¿¿¿¿¿¿¿¿ E kore tōku mōhio ki a koe ???????????????

.


Dernière édition par Elrohir Melwasúl le Sam 21 Juin 2014 - 14:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Personne



Nombre de messages : 82
Date d'inscription : 28/03/2007

MessageSujet: Re: Au Bon vieux temps, dans une taverne (on ne se refait pas)   Sam 21 Juin 2014 - 15:32

Logan Damodred Vil’ Paendrag
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Avec un sourire jovial adressé à Elrohir, Logan lui lança dans un Faël hésitant, mais néanmoins correct:

- Bonne chance dans vos recherches, mon ami!

Se détournant d'Elrohir, le vieillissant aristocrate s'intéressa alors à Maëlle. D'un geste délicat, il retira la main de la jeune fille des cheveux de la ravissante Faëlle et l'installa sur ses genoux avec un air attendri tout en l'observant avec curiosité:

- Voyons, jeune fille! L'on ne tire pas les cheveux des dames! Pour satisfaire ta curiosité, sache que notre amie ci-présente est une Faëlle et que cette teinte de cheveux, bien que peu commune, n'est pas inconnue chez son peuple. Ce n'est donc pas une vieille dame qui a rajeuni, elle est née avec cette couleur de cheveux. Mais, dis-moi, où sont donc tes parents? Tu resteras avec nous jusqu'à ce que nous les retrouvions!

S'adressant alors à ses compagnons de tablée silencieux, il leur lança gaiement avec un clin d'oeil complice:

- Et bien, mes amis, que de silence! Cette petite vous aurait-elle effrayé? Elle n'est pourtant pas si terrifiante! Vous auriez dû voir mes deux filles lorsqu'elles étaient enfants, elles vous auraient fait fuir avec leurs questions infinies!

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], L'Homme aux mille et un visages
Revenir en haut Aller en bas
Erylis



Sexe : Féminin Zodiaque : Vierge
Signe Chinois : Chèvre
Nombre de messages : 280
Age : 25
Date d'inscription : 06/01/2013

Feuille de personnage
Age: Inconnu
Classe: Guerrière (faëlle)
Profession: Ambassadrice faëlle, princesse faëlle

MessageSujet: Re: Au Bon vieux temps, dans une taverne (on ne se refait pas)   Dim 22 Juin 2014 - 3:13

Erylis regarda avec impuissance son ami s'en aller. Il est vrai que le marchombre n'avait jamais été très cordial. Mais son départ précipité, en plus d'être on ne peut plus impoli, laissait la Faëlle seule face à ces inconnus (Senda, comme à son habitude très discrète, s'était retirée dans un coin pour siroter tranquillement son lait de chèvre).
Elle méditait sur les quelques paroles de son ami (mais quand avait-il eu le temps de prendre une chambre ?) quand l'inconnu qui les avait accosté leur adressa quelques mots dans langue faëlle. Déjà mal à l'aise, Erylis se sentit d'autant plus gênée que cet homme ait compris les propos du marchombre. Elle espérait juste qu'il n'ait pas songé être compté parmi ces "porcs qui vidaient les cuisines".

Alors que la Faëlle cherchait les mots pour excuser le comportement de son ami, l'homme se tourna vers la petite fille, et dans un élan paternel, la souleva pour l'installer sur ses genoux. Prenant un ton pédagogue, il entreprit de répondre à sa curieuse question.
Erylis s'étonna un bref instant de la familiarité dont le vieil aristocrate faisait preuve envers cette fillette qui lui était inconnue, mais cette dernière ne semblait pas gênée le moins du monde. Elle avait même l'air enchantée d'être au centre de l'attention. Aussi, la méfiance d'Erylis s'évapora, et elle s'attendrit face au spectacle. Le vieil homme savait décidément y faire avec les enfants. S'il n'était pas grand-père, il avait certainement été père, songeait la jeune femme. Ce que l'homme confirma quelques secondes plus tard, sans qu'elle ait eu à poser la question.

Il n'en fallait pas plus pour que la Faëlle se décide à lui accorder sa confiance. Choisissant d'ignorer sa boutade, elle se fendit d'un grand sourire et déclara, avec une once de familiarité :

Eloquant, gourmet, et doté d'une aptitude remarquable pour faire taire les enfants les plus curieux... Vous êtes un homme aux multiples talents, Logan...

Puis, réalisant qu'elle ne s'était toujours pas présentée, elle ajouta :
Je me prénomme Erylis. La jeune fille qui m'accompagne s'appelle Senda, et le jeune homme qui vient de s'absenter, Elrohir.

Désormais, seul le nom de la fillette demeurait inconnu.

Et toi, comment t'appelles-tu ? lui demanda Erylis.
Revenir en haut Aller en bas
Personne



Nombre de messages : 82
Date d'inscription : 28/03/2007

MessageSujet: Re: Au Bon vieux temps, dans une taverne (on ne se refait pas)   Lun 9 Fév 2015 - 20:56

Logan Damodred Vil’ Paendrag
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Avant que la Faëlle n'eut obtenu une quelconque réponse, la petite fille disparut aussi rapidement qu'elle n'était apparue. Avec un sourire, Logan la suivit brièvement du regard.

- Ah, la jeunesse... Oh, oui, j'ai de très nombreux talents, ma chère! Mon épouse vante souvent mon habileté! Mon habileté intellectuelle, bien entendu... je suis d'une maladresse navrante pour les travaux physiques, je le crains! Non que cela m'empêche d'être un épéiste plus que compétent! Un talent malheureusement des plus utiles dernièrement...

Alors, survint une servante, les bras chargés d'un plateau sur lequel trônait une énorme tourte au poulet, ainsi que plusieurs choppes de bière. Avec grand enthousiasme, Logan accueillit cette dernière comme s'il s'agissait de la plus ravissante des amantes, piaffant d'impatience. Surprenant le regard amusé d'Erylis, son expression tourna à l'embarras et il prit un léger air d'excuse. Léger, seulement. En moins de temps qu'il n'en fallait pour le dire, il débarrassa la servante de la tourte qu'il posa sur la table d'un mouvement fluide et gracieux avant d'aussitôt la découper en portions généreuses qu'il distribua à ses compagnons de tablée. Remerciant la jeune servante troublée d'un audacieux baise-main, il leva sa choppe de bière et porta aussi un toast:

- A Sa Majesté impériale Buhuna Sil' Alfian! Puisse-t-elle régner sage et juste! Et... aux avenantes rencontres! ajouta-t-il en lançant un regard appuyé à Erylis et un sourire de courtisan.

- Veuillez pardonner mon indécence, chers compagnons, je crains que les rigueurs du voyage et les soucis politiques ne m'aient donné grand faim! Maintenant, dites-moi, très chère Erylis, comment se fait-il qu'une aussi délicieuse Faëlle ne se trouve aussi loin de sa terre natale? Sûrement, il y a là matière à contes et à aventures! Le ténébreux éphèbe qui vous accompagnait serait-il de votre parenté? Seriez-vous venue soutenir la cause de notre jeune impératrice? Allons, dites-moi et ne m'en cachez rien! Car mon amitié vous est d'ores et déjà toute acquise!


Edit: Désolé, les enfants, j'ai dû supprimer le flood!

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], L'Homme aux mille et un visages
Revenir en haut Aller en bas
Erylis



Sexe : Féminin Zodiaque : Vierge
Signe Chinois : Chèvre
Nombre de messages : 280
Age : 25
Date d'inscription : 06/01/2013

Feuille de personnage
Age: Inconnu
Classe: Guerrière (faëlle)
Profession: Ambassadrice faëlle, princesse faëlle

MessageSujet: Re: Au Bon vieux temps, dans une taverne (on ne se refait pas)   Lun 9 Fév 2015 - 23:08

La Faëlle, amusée, ne put s'empêcher d'hausser un sourcil en écoutant le monologue de Logan, qui fut heureusement écourté par l'arrivée d'une serveuse accorte, aux courbes aussi généreuses que les portions de nourritures qu'elle amenait. Ces deux détails n'échappèrent pas au vieil homme qui afficha soudainement un enthousiasme débordant, et Erylis se demanda si cet empressement était provoqué par les plats ou par la belle créature qui les servait. Le baise-main que Logan, sitôt le service fini, adressa à la serveuse acheva de la renseigner.

- A Sa Majesté, répondit-elle sobrement en choisissant consciencieusement d'ignorer la remarque sur les "avenantes rencontres" et l’œillade qui s'en suivit. Dans ses yeux de la Faëlle brillait encore une lueur de malice, mais ses lèvres étaient pincées dans une légère moue réprobatrice. Elle coula un regard en direction de Senda, mais la rêveuse semblait décidée à ne pas participer à la conversation et avait préféré se lancer dans la confection d'une longue natte qui devait retenir ses cheveux. Et Elrohir s'était évanoui dans la foule. Rien ne pourrait donc sauver Erylis des flots de paroles du nouvel arrivant ?

Ce dernier commençait d'ailleurs à l'assaillir de questions, et elle se décourageait déjà d'y répondre... Les hommes qui posent tant de questions ne saisissent pas toutes les subtilités qu'il peut y avoir pour chaque réponse. Pourtant, Erylis décida de faire un effort. Après tout, cet homme parlait la langue faëlle ; son esprit était peut-être moins borné que celui de la plupart des impériaux ?


Je suis désolée, Logan, mais je crains ne pas pouvoir offrir de réponse à votre première question. Il n'y a pas d'explication simple à ma présence ici, si loin de mon pays. Convenons donc que c'est une série de hasards qui m'ont amenée sur ces terres, tout comme c'est le hasard qui vous a fait précisément vous arrêter ici, et qui vous a assit à notre table. Quant aux préoccupations politiques que vous évoquez... Vous devez certainement savoir que nous autres, Faëls, nous soucions peu de ces intrigues qui nous sont bien étrangères.

En tant qu'ambassadrice de son pays, la jeune faëlle était en réalité bien plus au fait des récents événements politiques qu'elle ne le laissait entendre. Mais elle ne souhaitait pas vraiment aborder ce sujet (surtout avec un quasi-inconnu), aussi était-elle bien contente de pouvoir invoquer ses origines faëlles pour éluder la question.


Et vous, Logan, que faites-vous dans la région ?
Revenir en haut Aller en bas
Senda Wil'Warren



Sexe : Féminin Zodiaque : Vierge
Signe Chinois : Chèvre
Nombre de messages : 1517
Age : 25
Date d'inscription : 06/03/2006

Feuille de personnage
Age: 20 ans
Classe: Dessinatrice /rêveuse
Profession: Rêveuse du premier cercle

MessageSujet: Re: Au Bon vieux temps, dans une taverne (on ne se refait pas)   Mer 11 Fév 2015 - 0:06

Avec sa discrétion habituelle, Senda avait observé toute la scène sans en perdre un morceau. Elle aurait aimé raconter ses dernières péripéties à ses amis, mais l'arrivée inopportune de cet étrange bonhomme l'avait coupée dans son élan. Elle avait été d'autant plus vexée lorsque celui ci avait prêté une longue attention à ses deux amis, mais ne l'avait même pas remarquée.

*Et moi, je compte pour du beurre ?* avait-elle songé. *Non seulement il se tape l'incruste, mais en plus il vient draguer mes amis.*

Elle ne saurait trop dire pourquoi, mais son exubérance la mettait mal à l'aise, malgré le fait qu'il ait gentiment offert les bières et une tourte au poulet.

A ce moment là, Erylis lui demanda ce qui l'amenait dans cette région. Senda se recala dans son siège, et bu une nouvelle gorgée de lait de chèvre. Étant donné les manières plutôt curieuses de cet homme, son histoire promettait d'être amusante. Elle esquissa un léger sourire narquois.
Avant même que le vieil homme ait eu le temps de répondre, un grand bruit de fracas se fit entendre dans la salle.


JOYEUX AAANNIVEEEERSAIIIIIIIIIIRE !!! JOYEUUUUX AAAAANNIIIVEEEERSAIIIIIRE !!! JOYEUX AAAA NIIII VEEEER SAIII REUUUUH !!!!

Les frontaliers s'étaient mis à chanter gaiment en tapant des pieds et frappant en rythme les tables de leurs poings, tout en agitant leurs chopes de bières dont le contenu s'échappait dans les airs.

OUAIIIIIIIIIS !!!

La salle avait sombré dans un vacarme anarchique. Les frontaliers hurlaient leur joie et faisaient résonner leurs chopes les unes contre les autres. L'un d'entre eux avait visiblement lancé un défi au principal intéressé, puisqu'un nouveau fond sonore fut repris en chœur.

CUL SEC ! CUL SEC ! CUL SEC !

Les tables tremblaient sous les coups de poings.

ET GLOU ET GLOU ET GLOU ! OUAIIIIIS !! IL EST DES NOOOOOOOOOTRES !!!

Puis le brouhaha redevint incompréhensible. Sous un tel vacarme, le groupe était resté silencieux. Il aurait de toute façon été impossible de se comprendre les uns les autres. Ils se contentaient de se regarder, hésitant entre l'envie de partir ou d'attendre que la situation se calme un peu.

Mais la situation évolua de nouveau. Un autre bruit assourdissant retentit, un grincement violent de chaise, suivi d'un bruit de verre brisé et un cri de douleur. De toute évidence sous l'effet de l'alcool, un conflit semblait avoir éclaté parmi nos braves frontaliers. Un frontalier criait quelque chose, mais il était visiblement trop saoul pour que l'on puisse comprendre un traitre mot de son discours. C'est probablement pourquoi il choisit d'illustrer ses propos en écrasant un tabouret sur la tête du frontalier assit à côté de lui.. Sa victime répliqua, puis le conflit se généralisa. Parmi les cris, les bruits de coups, les grincements de chaises et de tables, la vaisselle brisée, et les cuisses de poulet qui volaient partout dans la salle, il était désormais impossible d'y distinguer le moindre groupe, comme si les frontaliers se battaient... juste pour se battre.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
http://lemondedelyra.actifforum.com/
Personne



Nombre de messages : 82
Date d'inscription : 28/03/2007

MessageSujet: Re: Au Bon vieux temps, dans une taverne (on ne se refait pas)   Mer 11 Fév 2015 - 17:33

Logan Damodred Vil’ Paendrag
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Lorsque la bagarre de taverne éclata, Logan Damodred Vil' Paendrag fut manifestement consterné. Oh, non, pas une rixe entre Frontaliers! Avec une moue dépitée, il ajouta: Venez avec moi avant qu'ils ne dévastent toute l'auberge! Je suis trop vieux pour participer à ces divertissements et vous n'êtes pas assez viriles pour le faire.

Logan se leva, ou du moins voulu se lever lorsqu'un Frontalier - tout entier dévoué à une rixe avec un compagnon de boisson - le bouscula, forçant le vieux Chantelame à se rasseoir lourdement sur sa chaise. Avec un geste nonchalant, le Primat de la Maison Vil' Paendrag attrapa le rustre par l'encolure et le fit basculer en arrière pour le coucher sur ses jambes avant de l'assommer d'un violent coup de coude. L'homme étant manifestement trop lourd pour que Logan le fasse choir au sol, le noble recourut à une solution originale: faisant un signe de main maniéré à ses compagnes de tablée, il fit soudainement basculer sa chaise en arrière pour chuter sur le dos, projetant l'ivrogne au loin et se relevant dans la foulée par une roulade finement exécutée. Toutefois, tout de suite après cette acrobatie, Logan porta ses mains à son dos en grimaçant sans retenue et en jurant:

- Par la Dame! Je deviens vraiment trop vieux pour vivre dans les Marches! Satanés Frontaliers!

D'une démarche trahissant sa souffrance physique, le vieux Chantelame se saisit du reste de la tourte et de sa choppe de bière avant de se diriger vers la sortie. Souffrant le martyr à en croire ses interminables grimaces et lamentations, il réalisa cependant d'étonnantes prouesses physiques pour un homme de son âge se plaignant de maux de dos afin de préserver son précieux butin, esquivant les attaques avec l'agilité d'un homme deux fois moins âgé, bousculant et frappant avec semblable fougue les ivrognes menaçant son dû. Hélas, même Logan Damodred Vil' Paendrag, tout Chantelame qu'il était dans sa jeunesse, n'est pas tenu à l'impossible. Esquivant les assauts d'un beau spécimen mâle des Marches, son infortunée choppe de bière fut malheureusement fracassée par un puissant atemi, ce qui ne manqua pas de provoquer l'ire de Logan.

- Oh, le butor! De la si bonne bière! Brute! Malotru! Paysan! Dans sa colère, le vieil homme ne sut se contrôler et fracassa le plat de tourte sur la tête de bois de l'impie Frontalier. A son grand regret. Logan en conçut d'autant plus d'ire et de colère et sortit de la taverne à grandes enjambées énergiques, frappant et renversant tout obstacle sur son passage avec une compétence et une force surprenantes. Une fois dehors, il tourna devant la porte comme un lion en cage, s'emparant vivement d'une pipe ciselée et la bourrant frénétiquement d'herbes inconnues avant de tenter de l'allumer. Dès que ce fut fait, il en tira une énorme bouffée et... aussitôt son expression se modifia et se teinta d'une douce euphorie. Quoi que Logan fumait, ce n'était manifestement pas du tabac!

- Mesdames... je propose que nous trouvions un autre lieu plus hospice à une conversation calme et policée! Nous avons encore tant à nous dire! Se retournant, il aperçut un Frontalier qu'il salua avec un enjouement fort enthousiaste: Oh, Ruprecht, c'est vous! Comment allez-vous, mon brave? Oh, que vous semblez préoccupé! Puis-je vous être utile?


Ruprecht Bär
Frontalier

L'homme que salua Logan était un colosse dont les bras musculeux et le crâne rasé étaient tatoués. Sa longue barbe était hirsute, ses dents jaunies, son expression moqueuse, et son air mauvais. Cependant, il le salua aussitôt en retour avec obséquiosité:

- Oh, Messire Vil' Paendrag, mes salutations à nouveau! J'ose espérer que vous êtes bien installé au Furet du Nord! Et je m'incline devant votre sens de l'observation! Je suis préoccupé en effet, je n'ai pas revu mon ami Ailin depuis la tempête d'hier... et je m'apprêtais à partir à sa recherche. M'aiderez-vous? Plusieurs paires d'yeux valent mieux qu'une seule!

A ses vêtements et à la grande cognée qu'il passait dans sa ceinture, à côté d'une dague toute simple, il était manifeste que Ruprecht était un bûcheron vivant non loin de Blancherive. Malgré son physique intimidant et suspicieux, il semblait être un honnête homme, bien que son regard insondable dégageait une expression étrange... pour quiconque d'extrêmement observateur. Sa voix était profonde, sa démarche lourde, et ses bottes tâchées... Bien qu'une certaine nervosité se ressentait dans ses gestes, son expression n'était pas celle d'un homme agité, démontrant que Ruprecht était un homme capable de contrôler ses émotions. Ce qui n'avait rien de surprenant pour quiconque habitué à vivre la rude vie des Marches Frontalières. Ca et là, des cicatrices étaient visibles sur sa personne et, à cause de vaste barbe, il était difficile de lui donner un âge précis. Il pouvait 30 ans comme il pouvait en avoir 50!

Lorsque Logan lui assura sur l'honneur qu'il aiderait l'homme qui l'avait secouru des intempéries et amené indemne à Blancherive, Ruprech sourit, mais ce sourire n'était pas exactement rassurant.


- Mes remerciements, Messire Vil' Paendrag! Me présenterez-vous vos deux compagnes? Etant donné que nous allons passer quelques heures ensemble dans la Forêt des Brumes, autant que nous fassions plus ample connaissance!

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], L'Homme aux mille et un visages
Revenir en haut Aller en bas
Maëlle Twan



Sexe : Féminin Zodiaque : Capricorne
Signe Chinois : Chien
Nombre de messages : 57
Age : 22
Date d'inscription : 02/07/2009

Feuille de personnage
Age: 9 ans
Classe: Marin
Profession: Marin à bord de l’Odyssée

MessageSujet: Re: Au Bon vieux temps, dans une taverne (on ne se refait pas)   Jeu 12 Fév 2015 - 3:16

La gamine était habituée aux foules, au bruit et à l'action. Elle avait moins l'habitude des espaces fermés, et se rendait peu à peu compte qu'elle préférait largement le grand air, le parfum de l'Océan, au parfum de sueur et d'alcool qui régnait dans cet endroit. Tout autant que le pont d'un navire de pirates Alines, une taverne n'était pas vraiment un endroit pour les enfants. Et le fait que Maëlle n'était pas une enfant comme les autres n'y changeait rien.

Mais elle ne savait pas quoi faire d'autre en attendant que Damos finisse sa journée. Alors elle attendait, observant les clients. Enfin, en observant, en s'emparant de cheveux qui n'étaient pas les siens seraient plus exacts. Elle se rendit compte qu'elle n'était peut-être pas censée agir ainsi que lorsque la jeune femme à qui appartenait les cheveux blancs se retourna en lui souriant. Et d'un coup, elle ne savait plus où se mettre. Oh, elle n'avait pas l'air méchante, non. Elle n'avait pas envie de s'enfuir en courant à l'autre bout de la taverne. Mais elle s'en voulait un peu de s'être fait prendre, même si elle n'avait pas tenté un seul instant d'être discrète.

Maëlle se rendit alors compte que la jeune femme n'était pas toute seule, et qu'elle dérangeait probablement. L'une des personnes à sa table commença à parler dans une langue aux échos inconnus. Et puis quelqu'un s'empara d'elle, la forçant à bouger. Eh, mais elle voulait rester à côté de la femme qui avait l'air gentille elle, pas sur les genoux d'un inconnu. Qu'est-ce que c'était que ces manières ? Elle écouta d'une oreille discrète ce qu'il lui dit, comprenant vaguement qu'il s'adressait à elle. Au mot parent,  elle se renferma sur elle-même, guettant une occasion de s'en aller sans qu'il ne la retienne. Parce qu'il semblait bien du genre à l'empêcher de se mêler à la foule celui-là. Non mais, elle était libre de ces mouvements.

Un air un peu boudeur sur le visage, elle attendit le moment où Damos finirait bien pas revenir. Se désintéressant de la conversation, elle réagit néanmoins lorsque la jeune femme, Erylis – nom aussi joli que ses cheveux l'étaient – s'adressa à elle. Un sourire fendit le visage de la gamine tandis qu'elle s'apprêtait à répondre. Du coin du regard elle aperçut Damos. En un quart de seconde elle pesa le pour et le contre : Erylis avait l'air chouette, mais elle aimait pas trop l'autre là, on ne la forçait pas à s'asseoir sur les genoux d'un inconnu, non mais. Profitant de la foule tumultueuse, elle s'éclipsa. Peut-être qu'elle recroiserait Erylis un jour. Et sinon, tant pis.

La foule se fit plus bruyante encore quand quelqu'un décida de crier un « Joyeux anniversaire », étonnée – et ayant de toute façon perdu Damos de vue – la gamine se rapprocha de la scène. Ça voulait dire quoi, joyeux anniversaire ? Oh, elle avait vaguement entendu parler d'anniversaire, célébrer la date de naissance, tout ça, mais elle croyait que seuls les nobles faisaient ce genre de chose. Elle-même n'avait aucune idée du jour de sa naissance, ou du jour d'aujourd'hui par la même occasion. Alors le célébrer, c'était là une idée bien incongrue. C'était peut-être un petit noble qui était là. Pas le genre de la taverne mais bon...

La foule devenait trop dense pour qu'elle s'essaye à la fendre, ayant soudainement envie de cet air sans vent et trop loin de la mer, elle décida de se diriger vers la sortie. Elle pourrait peut-être se balader dans les ruelles alentours, jouer avec l'eau de la fontaine ou quelque chose du genre, en attendant que Damos sorte du travail. Même si elle n'avait aucune idée de dans combien de temps cela allait arriver.

L'air dehors était légèrement plus respirable, jusqu'à ce qu'un idiot se décide à fumer. La gamine, en toussant, se tourna vers le responsable. Tiens, il lui disait vaguement quelque chose... Ses yeux s’écarquillèrent lorsqu'elle se rendit compte que c'était, tout simplement, l'inconnu d'un peu plus tôt. Elle s'apprêtait à s'éloigner discrètement – avant qu'il ne l'aperçoivent et qu'il reparle d'attendre ses « parents » - lorsqu'elle se rendit compte qu'il n'était pas sorti seul. Elle ne bougea pas, tout en sachant pertinemment que plus elle attendait, plus il risquait, lui ou les autres, de la voir. Rester, ou s'en aller ? Elle n'arrivait pas à se décider.
Revenir en haut Aller en bas
Elrohir Melwasúl



Sexe : Masculin Zodiaque : Gémeaux
Signe Chinois : Cheval
Nombre de messages : 1776
Age : 110
Date d'inscription : 23/03/2006

Feuille de personnage
Age: 26 ans
Classe: Marchombre
Profession: Maître Marchombre, mercenaire

MessageSujet: Re: Au Bon vieux temps, dans une taverne (on ne se refait pas)   Ven 13 Fév 2015 - 1:30

*Bon de la bouffe, ou il y en a t'il? Hum il semblerait qu'il y en ai trop sur la table de ses braillards.*

Le jeune Marchombre naviguait aisément entre les personnes malgré l'important nombre de clients bouchant tout accès. Il s'approcha de la table des frontaliers qui incitaient l'un des leur à boire son verre rapidement.

*Ouarch, ils sont déjà bien plein eux. Ça me donne une idée*

Utilisant sa grande discrétion et agilité dues à sa condition, Elrohir s'empara de l'assiette la plus pleine de la table. Cette dernière bien qu'étant posée sous le nez et les yeux de son propriétaire, il ne se rendit compte de rien avant qu'il ne soit trop tard et que le Marchombre soit parti avec son buttin. L'assiette contenait un bon morceau de jambon à l'os braisé, deux cuisses et une aile de poulet ainsi que quelques légumes racine. Afin d’égayer la soirée le jeune Marchombre plaça une des cuisses dans la main du voisin de sa victime.
Se dégageant de la table Elrohir passa proche d'une ravissante serveuse prit une des bières sur son plateau et regarda la tourte avec envie mais il avait suffisamment dans "son" assiette.
Au moment ou il allait franchir le seuil de la porte, une bagarre éclata. Visiblement un frontalier aurait accusé son voisin de table de lui avoir volé son assiette, ce dernier tiendrait même la preuve de son méfait dans sa main. Les cuisses se mirent à voler.
Elrohir sorti de la taverne, se posa sur un banc dans alcôve sombre et commença son festin.


*Mon petit plan à fonctionné.* Pensa t'il avec un petit sourire intérieur. *Avec un peu de chance ça fera sortir mes compagnons de la taverne*

_________________
Mist Rider

¿¿¿¿¿¿¿¿¿¿¿¿¿¿¿ E kore tōku mōhio ki a koe ???????????????

.
Revenir en haut Aller en bas
Erylis



Sexe : Féminin Zodiaque : Vierge
Signe Chinois : Chèvre
Nombre de messages : 280
Age : 25
Date d'inscription : 06/01/2013

Feuille de personnage
Age: Inconnu
Classe: Guerrière (faëlle)
Profession: Ambassadrice faëlle, princesse faëlle

MessageSujet: Re: Au Bon vieux temps, dans une taverne (on ne se refait pas)   Mar 17 Fév 2015 - 2:03

La conversation que la faëlle s'efforçait - non sans peine - d'entretenir avec l'aristocrate fut soudain interrompue par des cris joyeux et enivrés, au grand soulagement de la jeune femme qui se voyait déjà endurer longtemps l’exubérance de l'aristocrate et le mutisme de son amie rêveuse. La bagarre qui éclata juste après mis un terme à toute possibilité de retour à une conversation civilisée, du moins tant que les compagnons resteraient dans cette taverne.

Invoquant pour sa part son âge avancé, et pour ces deux camarades un manque de virilité (ce en quoi Erylis, pour une fois, lui donnait entièrement raison : ces brutes épaisses de frontaliers étaient décidément une espèce bien différente des faëls, ou de tout humain normalement constitué), Logan invita la troupe à effectuer un repli stratégique loin de toute cette agitation. Mais un malheureux incident brassicole le fit alors lâcher un chapelet de jurons des plus spontanés, qui contrastait radicalement avec son attitude d'aristocrate maniéré. Le vieil homme entama alors une rixe avec le Frontalier passablement éméché responsable de l'outrage, ce qui fut l'occasion de vérifier que malgré sa précédente affirmation, Logan semblait tout à fait en âge de lutter contre un quintal de muscles et d'alcool.

Erylis et Senda se faufilèrent adroitement vers la sortie, et débouchèrent sans encombre sur le perron de l'auberge. Logan les rejoint quelques minutes plus tard, et une fois ses ardeurs belliqueuses apaisées par quelques bouffées de fumée tirées sur une pipe en bois tout juste sortie de sa poche, il repris la conversation comme si de rien n'était. Apercevant un Frontalier (apparemment sobre) de sa connaissance à quelques pas, il l'apostropha. L'homme se prénommait Ruprecht Bär, un nom aussi rugueux que le physique du personnage en question. Erylis trouvait à cet homme un air antipathique, voire dangereux, aussi le récit de sa mésaventure ne l'émut qu'à peine. Son compagnon de route, Ailin, qui semblait être également son compagnon tout court (raison certainement pour laquelle Ruprecht avait à peine jeté un coup d'oeil à la faëlle, alors que ses yeux glissaient fréquemment vers le torse de Logan), avait disparu, et le bûcheron quérait l'aide de compagnons pour l'assister dans ses recherches.

Toute à son euphorie (certainement pas étrangère à cette fumée acre qu'il aspirait goulûment), Logan s'empressa d'affirmer son soutien... ainsi que celui des deux jeunes femmes, sans consultation. Bien décidée à apprendre les bonnes manières au vieil aristocrate, Erylis, après les présentations et les échanges de politesse de mise, déclara :


Messire Paendrag est un personnage surprenant, n'est-ce pas ? dit-elle avec un sourire sardonique, omettant volontairement la particule de noblesse de vigueur. Voyez, nous n'avons le plaisir de le côtoyer que depuis une heure, et voici que l'on jurerait être des connaissances de longue date !
Se tournant vers Logan, elle ajouta :
Une telle confiance vous honore, Messire, mais n'est-il pas imprudent de se fier si tôt à quelqu'un que l'on vient à peine de rencontrer ?

Elle haussa les sourcils d'un air faussement ingénu, avant de glisser discrètement un clin d'oeil à Senda qui, elle le savait, partageait entièrement cette opinion.

C'est alors que la faëlle entendit une toux discrète. Elle tourna la tête pour découvrir une paire d'yeux qui la fixait avec candeur.
Revenir en haut Aller en bas
Damos Lévia



Sexe : Masculin Zodiaque : Cancer
Signe Chinois : Chat
Nombre de messages : 64
Age : 29
Date d'inscription : 13/12/2009

Feuille de personnage
Age: 21-22 ans
Classe: Marin
Profession: Pêcheur, serveur

MessageSujet: Re: Au Bon vieux temps, dans une taverne (on ne se refait pas)   Jeu 19 Fév 2015 - 2:36

Mais soudain, avant que quiconque ait pu répondre aux interrogations de la faëlle, il y eu un grand bruit de verre brisé et bois grinçant sous l'effort… La porte de l'auberge claqua contre le mur. Elle s'ouvrit si violement qu'elle éjecta deux homme de la mêlée et de la grande confusion qui régnait à l'intérieur… Ils roulèrent sur le sol un bref instant, curieusement enlacés… Quelques coups furent donnés à l'aveuglette auxquels répondirent quelques grognements de douleur contenue. Un mastodonte aux cheveux châtains, hérissés en piquants courts sur sa tête ruisselante de sueur, se relevant pesamment, ceintura son adversaire et le souleva de terre de tout sa hauteur, tentant de l'étouffer… toutefois ce dernier ne se laissa pas faire, loin de la! Il envoya un talon valdinguer dans la cuisse du Frontalier (qui aurait du être aisément reconnaissable à sa tenue si celle-ci n'avait pas été mise en lambeaux au préalable…). L'homme lâcha prise et s'agrippa la jambe en sautillant de douleur et de rage aveugle. Le deuxième combattant, un homme plutôt jeune aux cheveux d'un blond doré brillant au soleil, en profita pour tenter une roulade _ s'écrasant à demi sur le sol à cause du manque d'oxygène dû à l'attaque précédente et donc de précision dans ses mouvements _ il réussit néanmoins à se placer derrière le colosse et à le faire chuter d'un puissant (bien qu'un peu hésitant) coup de pied poussé au bas du dos. Ses propres pieds roulants sur quelques caillasses qui trainaient, le frontalier s'affala lourdement dans la poussière. Avant que le malchanceux n'ai eu le temps de se redresser totalement, le blondinet se rua sur lui et lui agrippant poignet  et tignasse malgré sa taille inferieure, il guida son captif jusqu'à la fontaine où il lui plongea à deux trois brèves reprises la tête dans le bassin!
Ce qui suivit…ne fut pas des plus distingué…


- Foutre Raïs! Kaoc'h *!
Morbleu! J'espère que ça t'a calmé, espèce de face de troll putride! Fils d'enragé de frontalier! Barrique de rhum frelaté!


Le pauvre déconfit ramassa ses guenilles et esquissa ce qui aurait dû ressembler à une fuite avant de retomber raide saoul à quelques maisons de là.

- Et ne reviens pas avant d'avoir cuvé, raclure de quille!

Se laissant choir à son tour sur le bord de la fontaine, le jeune homme se risqua à y chercher son reflet… Grimaçant à la vue de son œil enflé, sa mine défraichie et sa lèvre inferieur éclatée répandant moultes goutes rouges sur sa blouse, il se laissa aller à pousser un soupir râleur…

- Pfffff!... Par bleu! Il m'en aura fait voir celui-là!... Cornes de boucs, ils sont plus sauvages que les requins dans ce coin-ci! Saleté de frr……

C'est à ce moment seulement, après s'être vaguement débarbouillé le visage et les bras, qu'il se rendit compte qu'il n'était pas seul… La rue même lui semblait bien peuplée à cette heure. Il distingua deux hommes *Encore du frontalier? Oh non!* A moins que l'ombre là-bas avec une assiette…?... Et deux jeunes femmes. A leur vue, son visage s'empourpra: il venait de jurer comme un charretier devant deux demoiselles, visiblement des nobles ou filles d'une certaine importance… Oh non! Il venait de reconnaitre le groupe qu'il avait installé peu de temps auparavant _ une éternité plus tôt selon lui… Son visage rougit d'avantage jusqu'à contaminer la racine de ses cheveux.

- Par la Dame, je…

Il aperçu alors enfin sa petite protégée (qui, étrangement, semblait plutôt amusée) et devint cramoisi de la tête aux pieds.

- Coccinelle tu… ? je…? He ben, hum!...

S'il avait pu se transformer en rat à l'instant pour se cacher dans un tonneau ou un interstice il l'aurait sans doute fait sur le champ et s'en serait trouver le plus heureux des hommes! Au lieu de ça, il restait planté là avec son embarras.




*(Merde)
Revenir en haut Aller en bas
Elrohir Melwasúl



Sexe : Masculin Zodiaque : Gémeaux
Signe Chinois : Cheval
Nombre de messages : 1776
Age : 110
Date d'inscription : 23/03/2006

Feuille de personnage
Age: 26 ans
Classe: Marchombre
Profession: Maître Marchombre, mercenaire

MessageSujet: Re: Au Bon vieux temps, dans une taverne (on ne se refait pas)   Jeu 19 Fév 2015 - 4:04

Le jeune Marchombre appréciait son repas et encore plus le divertissement qui venait avec.

* Finalement ce trou est plus divertissant que ce qu'il semblait être au départ. Comme quoi il ne faut pas juger un château par sa façade, un livre par sa couverture, un mets par son odeur. Après tout, l'habit ne fait pas le moine. Parlant d'habit, il ne lui reste pas grand chose à celui-ci. Je n'aurais pas cru d'ailleurs qu'il se fasse mater par ce ptit blond. *

Elrohir échappa un petit - BURP - à semi étouffé.

* Oups, la digestion commence. Il serait temps aussi de me trouver un arbre ou autre abris pour la nuit. Je ne peux pourtant pas laisser mes amis ici, mais je n'aime guère ces inconnus. Terminons donc notre bière on verra après. Ah bin voilà que je parle au nous.*

Le Marchombre leva sa choppe et prit une gorgée de bière. Breuvage qu'il appréciait bien et celle-ci était particulièrement bonne. Une belle robe dorée rappelant la couleur du ciel lorsque le grand Astre maître du jour se couche.
Une amertume présente mais pas omniprésente qui permettait aux différents parfums de s'exprimer. Un petit peu cuivrée avec un goût de malt et d'orge et quelques notes de baies sauvages. Et surtout, crémeuse! Pas sur-gazéifiée comme ces pseudo bières de la ville ou en boire une te donne un ventre rond comme la Dame. Oh non, il est tellement plus agréable quand le gaz est léger. En soit c'était un breuvage parfait pour cette douce soirée en Gwendalavir.

Les pensées du Marchombre partirent ensuite pour Narya, si seulement il pouvait la retrouver. Ça faisait déjà 4 ans qu'il la cherchait. Il ne trouvait aucune trace d'elle. Il était pourtant très bon pisteur de part sa nature et éducation. Même les animaux à qui il demandait de l'aide ne semblaient pas pouvoir la trouver. Ça restait un mystère.

L'air grave il continua de boire à sa choppe jusqu'à ce qu'elle soit vide.

_________________
Mist Rider

¿¿¿¿¿¿¿¿¿¿¿¿¿¿¿ E kore tōku mōhio ki a koe ???????????????

.
Revenir en haut Aller en bas
Senda Wil'Warren



Sexe : Féminin Zodiaque : Vierge
Signe Chinois : Chèvre
Nombre de messages : 1517
Age : 25
Date d'inscription : 06/03/2006

Feuille de personnage
Age: 20 ans
Classe: Dessinatrice /rêveuse
Profession: Rêveuse du premier cercle

MessageSujet: Re: Au Bon vieux temps, dans une taverne (on ne se refait pas)   Ven 20 Fév 2015 - 21:44

Senda n'aurait jamais pensé vivre une journée si chargée en action. A sa connaissance, elle n'avait pas vu de bataille de ce type depuis le jour où Orin l'avait entrainée dans un bar pour fêter ses retrouvailles avec un ami d'enfance, et ce dans le dos de leurs parents comme à l'accoutumée.

Ses aventures avec son frère ainé lui manquaient. Tandis qu'elle enjambait les corps et esquivait les cuisses de poulet pour se frayer un chemin vers la sortie, elle se rappelait avec nostalgie de ce jour là. Une histoire de jeu, un mauvais perdant qui avait accusé son frère de tricherie. Il en fallait peu pour causer une bataille quelques fois. Elle se demanda ce qui avait bien pu déclencher celle ci...

Mais elle n'eut pas le temps d'y réfléchir plus longtemps. Un bucheron un peu rustre les avait abordé et leur tapait la causette. Mais, perdue dans ses pensées, elle écoutait à moitié la conversation.


*Hmmm... est-ce que "bucheron rustre" est un pléonasme ? Pourquoi sont-ils tous barbus ? Et pourquoi roulent-ils les r quand il parlent ? Ça doit être l'accent bucheron probablement.

Hmm mais c'est que notre ours semble contrarié. Ah, il a égaré sa hache au fin fond de la forêt. Quelle surprise ! Et bien sûr il nous demande d'aller la chercher, ben voyons. Je suis certaine qu'elle se trouve au plus profond d'une caverne remplie de monstres et d'animaux sauvages plus terrifiants les uns que les autres. S'il croit qu'on va aller la lui chercher au beau milieu d'un volcan...

Hé.. mais?! Quoi ?!! Mais j'ai jamais dit oui moi ! Il aurait pu nous consulter avant ! *


Mais Erylis prit la parole avant que Senda ait eu le temps de réfléchir à ce qu'elle allait dire. Visiblement la jeune faëlle était du même avis qu'elle, et à en juger par son clin d’œil, elle avait deviné les pensées de Senda.

C'est alors que la bataille sortit brusquement de la taverne. Senda les regarda avec enthousiasme, en donnant son vote au beau jeune serveur blond qu'elle avait déjà eu l'occasion de reluquer lorsqu'il leur avait apporté les boissons, quelques minutes auparavant.


*Hmm mais c'est vrai qu'il est sexy ce blondinet. Yay en plus il lui a botté les fesses ! Il a gagné, youhou ! Hmm bon il est un peu amoché cela dit, il faudra que je rafistole cela. Mais il n'a que des blessures superficielles, ça sera un jeu d'enfant.*

Par réflexe de guérisseuse, et aussi pour le voir de plus près, elle fit deux pas en direction du jeune homme. Puis elle s'arrêta, hésitante, et jeta un coup d’œil à son amie faëlle afin de quérir son approbation. Celle ci regardait la scène avec un mélange d'étonnement, de frayeur, de curiosité, d'amusement et d'exaspération.

*Waaaah je ne savais pas qu'il était possible d'exprimer toutes ces émotions à la fois ! C'est fascinant.*

Puis elle décida de s'avancer vers le serveur. Au moins elle avait une excuse pour s'éloigner de leur compagnon bavard et de son rustre bucheron (décidément elle était de plus en plus persuadée que c'était un pléonasme).

Hum... bonjour, fit-elle timidement. Je m'appelle Senda. J'étais dans la taverne tout à l'heure avec mon amie, et euh... Enfin je suis une rêveuse, et je vois que vous êtes blessé, alors si vous voulez je peux soigner ça.

Décidément pas très douée pour le bavardage, elle préféra afficher son sourire le plus réconfortant.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
http://lemondedelyra.actifforum.com/
Damos Lévia



Sexe : Masculin Zodiaque : Cancer
Signe Chinois : Chat
Nombre de messages : 64
Age : 29
Date d'inscription : 13/12/2009

Feuille de personnage
Age: 21-22 ans
Classe: Marin
Profession: Pêcheur, serveur

MessageSujet: Re: Au Bon vieux temps, dans une taverne (on ne se refait pas)   Mar 3 Mar 2015 - 19:46

[ Message administratif:
1) Emrys? tu ne re-postes plus?
2) Vous pensez que (si j'ai le temps moi-même d'ici-là) ce serait possible que je (Damos) réponde à Senda, juste un petit passage, avant d'aller plus loin?...
Voilà les loulouuuuuus! ^^']
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Au Bon vieux temps, dans une taverne (on ne se refait pas)   Aujourd'hui à 9:43

Revenir en haut Aller en bas
 

Au Bon vieux temps, dans une taverne (on ne se refait pas)

Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Repos bien mérité dans une taverne.
» Parlons du bon vieux temps (PV)
» Comme au bon vieux temps [libre]
» Massacrons-nous dans la taverne (pv Kealey) - Abandonné
» CANICHES d'élevage Tous âges URGENT à placer - VAR

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Mondes d'Ewilan : Légendes des Marches :: Les Marches Frontalières :: Blancherive :: Le Furet du Nord-