AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Les Mondes d'Ewilan : Légendes des Marches

Une adaptation en jeu de rôle de la Quête d'Ewilan de Pierre Bottero
 

Partagez | .
 

 La lente agonie de Keyleth Rionia (RP terminé)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Keyleth Rionia



Sexe : Féminin Zodiaque : Bélier
Signe Chinois : Buffle
Nombre de messages : 93
Age : 19
Date d'inscription : 03/10/2009

Feuille de personnage
Age:
Classe:
Profession:

MessageSujet: La lente agonie de Keyleth Rionia (RP terminé)   Dim 1 Mai 2011 - 19:44

Keyleth s'arrêta quelques instants au bord de la forêt qu'elle quittait. Mis à part quelques baies et trois quatre champignons, elle revenait les mains vides. Depuis environ une semaine, c'est-à-dire depuis l'attaque des mercenaires, elle s'était employée à ramener des vivres pour des réfugiés afin de les aider. Elle trouvait leur pauvreté accablante et leur désespoir pire que le sien. Depuis que tous avaient vu la Princesse se faire blesser, les réfugiés avaient le moral à zéro. Ce qui aggravait le tout fut le fait qu'on ne savait pas grand-chose sur la santé de la souveraine. Les rumeurs affirmaient qu'elle était en vie, mais elles divergeaient toutes sur son état. Keyleth espérait sincèrement qu'elle s'en sorte sans trop de séquelles et qu'elle revienne rapidement soutenir son peuple.
La jeune fille s'assit quelques instants sur un rocher pour se reposer. Depuis quelques jours, elle se sentait fatiguée et avait un mal de crâne persistant. La veille, elle avait même vomi, mais elle pensait que cela était dû à la nourriture pas très seine que l'on trouvait dans le camp. Elle sentit des gouttes de sueurs perler sur son front, et ses aisselles étaient trempées. Faisait-elle de la fièvre ? Elle monta son bras jusqu'à son front, elle était courbaturée par ses efforts. Elle constata avec effroi qu'elle était bouillante, pourtant un frisson la parcourut. Elle resserra sa cape sur elle afin de se réchauffer. Elle attendit quelques minutes assise pour se reposer. Le vent glacial s'engouffrait dans sa capuche et la faisait frissonner.

Enfin, elle décida de se remettre en route, un sac aux trois-quarts vide sur les épaules. Elle avait envie de courir, profiter de sa liberté, mais elle n'en avait pas la force. Elle était beaucoup trop affaiblie... Elle marchait lentement, soulevant à peine ses pieds qui lui paressaient peser une tonne. Keyleth n'avait jamais été vraiment malade, simplement de petits rhumes qui ne lui causaient rien de grave. Elle n'avait jamais eu de fortes fièvres qui clouaient les gens au lit, pour ça, elle avait eu beaucoup de chance. Et la jeune fille n'étaient pas une de ces gamines douillettes qui dès qu'elles avaient mal à la tête étaient à l'agonie. Non, Keyleth était forte et ne se laisser pas abattre par la maladie. Pourtant, là, c'était différent, elle n'arrivait plus à lutter. Elle avait combattu la fièvre durant ces derniers jours, mais maintenant, elle était épuisée... Elle sentait sa tête qui tournait, chaque battement de son cœur raisonnait affreusement dans sa tête. Elle se plaqua les deux mains sur les oreilles, comme si ça pouvait changer quelque chose...

L'alavarienne avançait lentement et elle réussit à rallier le camp, il n'était plus qu'à quelques pas d'elle. Cependant, elle n'en pouvait plus, une journée entière à lutter contre la fièvre l'avait achevée. Elle tomba à genoux, épuisée, elle avait le souffle haletant et son corps battait la chamade. Elle avait envie de le faire taire, de se retrouver dans le silence complet pour se calmer, mais rien à faire le « Boum ! Boum ! » ne cessait pas et résonnait sans cesse à ses tympans. Elle voyait les tentes non loin, mais elle n'arrivait plus à avancer .

Elle tomba à genoux, accablée de douleur et de fatigue. Elle se boucha à nouveau les oreilles en vain, elle ne comprenait pas ce qui lui arrivait. Elle aperçut une forme sombre passer un peu plus loin, elle se redressa pour observer. Un rat. Un de ces rats qui envahissaient le camp. L'hiver les affamait et ils venaient parmi les alavariens pour se nourrir. L'un d'eux avait même arraché un doigt à un homme dans son sommeil. Ses rats étaient féroces.

Elle baissa la tête à nouveau, vu son état ce n'est pas un rat qui allait l'inquiéter. Cependant, la fièvre l'empêchait de réfléchir correctement et elle mit du temps à faire le rapprochement entre les rats et la maladie. Elle se rappela qu'elle avait vu plusieurs malades dans le camp, certain étaient allongés, pâles comme la mort, d'autres vomissaient le peu qu'ils avaient mangé. La maladie était présente depuis un moment. Alorss elle se rappela l'épidémie qui avait frappé Al-Jeit dans son enfance. Il y avait eu exactement les mêmes conditions de vie, des rats partout, la pauvreté s'était accrue avec la guerre. Et les symptômes étaient exactement les mêmes. Et si elle était la seule à avoir compris ? Il fallait qu'elle prévienne quelqu'un, elle devait trouver Keira ! Elle tenta de se lever, mais à peine fut-elle debout que ses jambes cédèrent et elle se retrouva à nouveau à terre.
Elle crut apercevoir quelqu'un non loi, une vision fugitive avait-elle rêvé ? La fièvre la faisait-elle délirer ? Elle n'eut pas le courage de lever la tête pour vérifier. Elle implora son aide :


-Les rats.... Les rats nous contaminent tous. La maladie... est sur nous ! Il faut prévenir les gens...

Sa voix était faible et elle ne savait pas si on la croirait, ni même si on l'avait entendu, si bien sûr il y avait quelqu'un. De plus, surement qu'on la prendrait pour une folle ou que la fièvre la faisait délirer, néanmoins elle devait prévenir les gens.
Revenir en haut Aller en bas
Personne



Nombre de messages : 82
Date d'inscription : 28/03/2007

MessageSujet: Re: La lente agonie de Keyleth Rionia (RP terminé)   Dim 3 Juin 2012 - 13:13

Selyse Mierin
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
- Bonjour, jeune fille. Je vois que tu te réveilles enfin... tu es à l'infirmerie du Fort de la Croisée, un villageois de Blancherive t'a retrouvée non loin et t'as amenée ici afin que l'on s'occupe de toi.

Plusieurs heures s'étaient écoulées avant que la jeune inconnue aux cheveux d'or ne reprenne conscience à vrai dire, mais le temps qui s'était écoulé durant son inconscience n'avait pas été perdu. Lorsque l'une de ses Eminences, assignée au Fort de la Croisée, lui avait rapporté la nouvelle, Selyse Mierin avait aussitôt revêtu un uniforme d'officier de l'armée impériale pour venir sur place. Le guérisseur militaire soupçonnait qu'elle était atteinte d'une variante de la peste et il avait pris toutes les mesures nécessaires pour isoler l'inconnue. Son diagnostic était ferme: l'inconnue était déjà agonisante, il ignorait comment la soigneur, et sa dernière chance de survie résidait l'intervention d'un Rêveur. Selyse se félicitait de l'efficacité de son agent, il allait être nécessaire d'ouvrir l'oeil pour prévenir toute possibilité d'épidémie dans les Marches, déjà elle hésitait à ordonner la quarantaine du fort. Rédigeant un bref message codé, Selyse le transmit discrètement à son Eminence: il avait désormais pour ordre de retrouver le villageois qui avait amenée la jeune inconnue afin de l'isoler et d'expédier une missive pour exiger la venue du rêveur Asmodean Gedwyn. Il serait nécessaire de s'assurer que le guérisseur militaire ne fut pas contaminé lui-même, de même que les soldats servant dans ce fort.

- Je me nomme Senna Lisvoryn et je suis un officier du Fort de la Croisée. Tu es gravement malade, jeune fille. Je ne vais pas te mentir, tu es à l'agonie et les guérisseurs du fort ne peuvent plus rien pour toi. Seul un Rêveur pourrait encore te sauver...

L'inconnue aux cheveux d'or commença à s'agiter, mais Selyse la maintint fermement au lit. Elle s'estimait heureuse d'avoir des gants et des vêtements lui couvrant entièrement le corps, elle les ferait brûler une fois sortie et se ferait aussi examiner par Asmodean.

- Calme-toi, jeune fille! Cesse de t'agiter, tu ne feras qu'empirer ton état! Asmodean Gedwyn, le Rêveur attitré de la princesse Buhuna Sil' Alfian a été appelé... il ne te reste plus qu'à lutter et à faire preuve de patience jusqu'à son arrivée. A présent, j'ai besoin que tu te concentres: Quel est ton nom? Qu'as-tu mangé ou bu ces derniers jours? T'es-tu blessée dernièrement? Et enfin, peux-tu me dresser la description de l'homme qui t'a amené ici? Etait-il seul?

Selyse lui adressa un sourire qui se voulait rassurant avant de poursuivre :

- Il est nécessaire que tu répondes à ces questions aussi précisément que possible. D'autres vies peuvent être dans la balance et dépendre de notre rapidité et de tes réponses. Alors, réfléchis bien à ce que tu vas me dire, c'est important, et par la Dame, cesse de t'inquiéter, Asmodean va te remettre sur pieds et tout ceci ne sera plus qu'un mauvais souvenir!

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], L'Homme aux mille et un visages
Revenir en haut Aller en bas
Keyleth Rionia



Sexe : Féminin Zodiaque : Bélier
Signe Chinois : Buffle
Nombre de messages : 93
Age : 19
Date d'inscription : 03/10/2009

Feuille de personnage
Age:
Classe:
Profession:

MessageSujet: Re: La lente agonie de Keyleth Rionia (RP terminé)   Jeu 7 Juin 2012 - 15:54

Le noir...
Ou le vide peut-être ?
A moins que ce ne soit la mort ?
Peu importe, Keylteh était perdue dans un monde qui n'était pas le sien. Un monde qui l'effrayait : un monde de silence.
Et puis... Elle avait mal. Très mal. Un douleur intense enchaînait chacun de ses membres et l'empêchait de se mouvoir. Des courbatures l'élançaient et rendaient ses jambes plus lourdes que des enclumes. Elle était allongée et n'arrivait même pas à bouger un cil.... Seule sa poitrine se levait difficilement au rythme dur que lui imposait sa respiration. Son cœur battait la chamade et semblait vouloir quitter ce corps en traversant la poitrine qui le retenait...
C'est alors que des images fugaces vinrent envahir son esprit, elles passaient à toute vitesse dans sa tête sans qu'elle ne puisse réellement les voir. Keyleth décida alors de se concentrer et elle réussit à en attraper une.


Quelqu'un s'approchait, ce n'était d'abord qu'une ombre floue qui devint peu à peu un homme. Il était blond et devait avoir une quarantaine d'années, voire moins. Il avait une carrure imposante qui devait être due à un métier difficile, peut-être un forgeron... L'homme s'approcha d'elle et la souleva. Elle eut du mal à se rappeler que c'était l'homme qui était venue la chercher quand elle s'était effondrée. L'homme à qui elle avait annoncé que les rats étaient la cause de la maladie. Le souvenir s'estompa.

Un homme. Son père. Il était devant elle, à l’engueulait comme d'habitude. La journée de travail était terminée, et Keyleth avait provoqué une bagarre bien malgré elle, les deux hommes avaient eu tous les deux la même envie vicieuse... Et la responsabilité retombait sur la jeune fille. C'était un très mauvais souvenir qu'elle avait là. Un souvenir d'une rare violence où son père criait avec hargne et sa mère pleurait dans un coin....

La jeune fille ouvrit les yeux en espérant chassé ce cauchemar... La lumière du jour qui s'infiltrait depuis une fenêtre et l'éblouissait.Elle tenta de se relever, une main puissante la plaqua sur son lit. Son lit ? Où était -elle ? La réponse lui fut donné par la femme près d'elle. Ainsi l'homme blond l'avait ramené jusqu'à l'infirmerie. Cependant, d'après guérisseuse , elle était loin d'être sortie de l'affaire.... Ses yeux se refermèrent malgré elle, et les souvenirs rejaillirent à nouveau, sans qu'elle ne le veuille.

Une femme se tenait devant elle et lui souriait. Un sourire qui lui réchauffait le cœur plus que personne ne pourrait le croire. Keira était venue la sauver. Elle l'avait sortie d'Al-Jeit qui désormais vivait d'important troubles qui auraient sûrement causé sa mort. Keira était quelqu'un d'important pour Keyleth. Elle la considérait presque comme une sœur.

- Calme-toi, jeune fille! Cesse de t'agiter, tu ne feras qu'empirer ton état! Asmodean Gedwyn, le Rêveur attitré de la princesse Buhuna Sil' Alfian a été appelé... il ne te reste plus qu'à lutter et à faire preuve de patience jusqu'à son arrivée. A présent, j'ai besoin que tu te concentres : Quel est ton nom? Qu'as-tu mangé ou bu ces derniers jours? T'es-tu blessée dernièrement? Et enfin, peux-tu me dresser la description de l'homme qui t'a amené ici? Était-il seul?


Keyleth revoyait chacun de ses moments passés avec la frontalière, pour la plupart des bons moments, avec quelques disputes tout de même, comme de vrais sœurs...

Keyleth était plongée dans ses souvenirs et mis un temps avant de comprendre qu'on s'adressait à elle. Même quand elle le comprit, elle ne trouva pas sa réponse tout de suite. Cette attente entre la question et le réponse déstabilisa un peu la guérisseuse qui répéta ses questions séparément.

-Quel est ton nom ?


-Euh... Je m'appelle... Keyleth...


Le visage de son père apparut à côté de celui de Keira. Keylteh remarqua qu'ils avaient tous deux des yeux marrons foncés, quasi les mêmes.... Et ce visage fin et souriant était fort ressemblant à celui de sa mère, lorsqu'elle ne pleurait pas. Keyleth avait toujours eu du mal pour comprendre pourquoi sa mère pleurait. Elle parlait souvent de SA petite fille, elle s'énervait après son mari qui lui disait que ce n'était rien... La jeune Alavarienne avait déjà crus entendre des sous-entendu comme quoi elle avait eu une sœur qui avait été abandonnée. Et si cette sœur été Keira ? L’excitation monta en elle à cette idée.

-Keira !!! Hurla t-elle. Ceci provoqua une foudroyante douleur dans sa poitrine...


Ce n'était pas temps le fait qu'elle avait peut-être trouvé sa sœur qui la fit crier ainsi, mais elle avait besoin de la compagnie de Keira. La jeune fille savait qu'elle allait mourir, elle avait besoin de parler, de s'excuser et surtout de la remercier. Il fallait qu'elle lui parle avant de mourir, elle ne voulait pas mourir seule ici avec une inconnue.


-Je veux parler à Keira Til' KaoriMurmura t-elle
Revenir en haut Aller en bas
Personne



Nombre de messages : 82
Date d'inscription : 28/03/2007

MessageSujet: Re: La lente agonie de Keyleth Rionia (RP terminé)   Dim 16 Sep 2012 - 21:51

Selyse Mierin
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Selyse était contrariée par Keyleth. Non seulement la jeune fille s'agitait, mais elle laissait les questions essentielles sans réponses alors qu'il était important de retrouver tous les individus potentiellement contaminés pour circonscrire l'épidémie et limiter les ravages potentiels. Certes, la jeune femme était agonisante et il était naturel qu'elle veuille voir ses proches avant de mourir, mais l'esprit de Selyse était tourné vers d'autres préoccupations.

- Concentre-toi, Keyleth! Des vies dépendent de tes réponses! Réponds-moi!

L'Eminence se reprit presque aussitôt qu'elle constata son ton pressant, presque véhément. Hélant un soldat, elle ordonna que soit trouvée une aristocrate frontalière nommée Keira Til' Kaori. La jeune femme ne connaissait pas cette Keira, mais elle n'ignorait pas que la Maison des Til' Kaori appartenait à la noblesse frontalière. Chaque Eminence de la Légion Noire apprenait les noms des maisons nobles et leur implantation géographique. Keyleth ne présentait pas les traits typiques des Frontaliers et n'était probablement pas l'une des leurs, mais elle souhaitait néanmoins voir une aristocrate des Marches avant de rendre son dernier souffle, un souhait plutôt atypique qui mériterait peut-être que l'on s'y attarde. Selyse était néanmoins suffisamment expérimentée pour ne pas se laisser emporter par sa curiosité, une Eminence savait établir ses priorités opérationnelles.

- Keira Til' Kaori sera mandée à ton chevet, jeune Keyleth, je ne peux pas en faire davantage. Il est impératif à présent que tu luttes pour ta vie et que tu répondes à mes précédentes questions.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], L'Homme aux mille et un visages
Revenir en haut Aller en bas
Keyleth Rionia



Sexe : Féminin Zodiaque : Bélier
Signe Chinois : Buffle
Nombre de messages : 93
Age : 19
Date d'inscription : 03/10/2009

Feuille de personnage
Age:
Classe:
Profession:

MessageSujet: Re: La lente agonie de Keyleth Rionia (RP terminé)   Mer 6 Fév 2013 - 14:43

Keira allait venir. Keira serait là, au près d'elle. Comme elle l'avait toujours été dans les moments difficiles. Keira avait été la seul personne à toujours être resté à ses côtés quand tout allait mal. C'était elle qui l'avait conduite au camp des réfugiés après l'avoir sortie d'Al-Jeit alors que cette dernière était de plus en plus en proie à la violence. C'était également elle qui lui avait fait découvrir le monde tel qu'il était hors de l'auberge de ses parents. Elle lui avait fait comprendre quels étaient les dangers et les difficultés du monde actuel. Bien sur, Keira ne lui avait pas tout dit sur le monde, par manque de temps mais aussi parce que même la frontalière ne pouvait pas tout savoir. Beaucoup restait à découvrir et Keyleth se rendait compte qu'elle ne pourrait en savoir plus. Sa vie se terminerai sur ce lit dans les heures qui suivaient. On ne pouvait pas dire qu'elle avait été l'enfant la plus heureuse mais elle avait eu la chance de rencontrer les bonnes personnes. Et puis de toute façon, elle était d'un naturel optimiste qui lui permettait de ne pas regretter son passé, ses actions. Son courage lui avait permis de surmonter les moments difficiles qu'elle avait vécus, ce qui lui avait assure de toujours s'en sortir indemne. Et ce courage lui permettrait à nouveau de surmonter l'épreuve qui l'attendait. Cette épreuve qui sera la dernière.

Keyleth voulait dormir car elle estimait que c'était la meilleure façon d'oublier sa douleur et que c'était une plus belle mort, moins douloureuse. Mais elle devait se battre contre cette envie. Se battre contre la douleur qui l'abattait. Dans le seul but de répondre aux questions de cette femme. Il lui fallait oublier la fièvre, son cœur qui battait la chamade, la sueur qui collait ses habits à sa peau. La jeune fille souhaiter mettre du sien pour aider les autres. Elle avait de nombreuses négliger les autres pour s'occuper d'elle-même, mais à l'heure de sa mort, elle ressentait le besoin d'aider pour éviter que d'autres personnes se retrouvent dans le même cas qu'elle. Se concentrer était difficile et lui demandait beaucoup d'efforts ce qui lui donnait envie d'abandonner. Elle ne pouvait pas, elle ne s'en donnait pas l'autorisation.


- Keyleth Rionia... Pas la nourriture. Mais les rats... Partout...

Il lui était difficile de mettre des mots les uns à la suite des autres de façon à faire des phrases censées. Elle ferma les yeux, non pas pour dormir, mais la lumière lui faisait mal. Il y eu un moment de silence pendant lequel Keyleth tentait désespérément de se remémorer le visage de l'homme. Elle ne l'avait que vaguement vu du fait qu'elle s'était évanouie et son mal de crâne ainsi que sa fièvre lui rendait la tâche encore plus difficile.

- Grand... Blond de 40... Pas vu plus...


Elle estimait avoir dit son maximum. Elle décida de tenter de calmer les battements de son cœur et sa respiration en attendant.
Revenir en haut Aller en bas
Personne



Nombre de messages : 82
Date d'inscription : 28/03/2007

MessageSujet: Re: La lente agonie de Keyleth Rionia (RP terminé)   Mar 5 Mar 2013 - 0:42

Selyse Mierin
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Selyse était quelque peu contrariée par le peu de détails donnés par la jeune femme agonisante. La description était tellement vague, elle pouvait convenir à bien des Frontaliers. Sa seule chance de peut-être parvenir à circonscrire l'épidémie résiderait dans la diligence des soldats qu'elle dépêcherait comme messagers pour interroger les villageois et retrouver la trace de tout homme correspondant à la description qu'elle venait d'obtenir. Heureusement, les cheveux blonds n'étaient pas un trait particulièrement répandu dans les Marches, cela devait théoriquement limiter les recherches.

- Merci, Keyleth. Ces informations nous seront très utiles, certainement contribueras-tu à sauver ton mystérieux inconnu et nombre de Frontaliers locaux. Maintenant, je vais m'absenter, le temps de donner les ordres nécessaires et pour faire mander Keira Til' Kaori auprès de toi.

Parfois, il était nécessaire de mentir pour donner de l'espoir ; parfois, il est nécessaire de tromper l'autre et, comme toute Eminence, Selyse en était consciente. La pauvre malheureuse ne passerait peut-être pas la journée, il serait difficile de lutter contre une épidémie, et le nombre de victimes serait peut-être conséquent. Mentir pouvait se révéler nécessaire, mais Selyse n'appréciait pas ces mensonges pour autant. Elle rêvait de démanteler des conspirations, elle rêvait d'être la main qui protégeait la princesse Buhuna Sil' Alfian dans l'ombre, et elle appréciait chaque minute des rôles qu'elle avait pu endossé au service de l'Empire. Cependant, donner de faux espoirs à des innocents pour les maintenir au calme, leur donner une raison d'être et de supporter les tourments qui les plaçaient à l'agonie, voilà qui était tout autre chose. D'humeur sombre, l'officier qu'elle était héla le premier soldat inactif qu'elle vit dans les parages en s'identifiant comme un officier de la Légion Noire:

- Toi! Selle une monture et pars sur le champs! Trouve la Frontalière Keira Til' Kaori, tu devrais retrouver sa trace assez aisément à Blancherive ou à la Citadelle, et amène-la ici dans la journée. La plus grande diligence est requise, il en va de la vie et de la mort de Keyleth Rionia. Aussi, utilise toute l'assistance disponible pour mener à bien ta mission! Exécution!

Conditionné par son entraînement militaire, le vétéran réagit au quart de tour suite à l'invective rude et impérieuse qui venait de lui être adressée. Il ne poserait pas de questions, il n'hésiterait pas, il retiendrait son ordre, et ferait ce qu'il avait à faire. Selyse eut un semblant de sourire en voyant l'homme se ruer aux écuries au pas de course. Peut-être aurait-elle au moins le plaisir d'accorder à Keyleth ses dernières heures en la compagnie de cette Keira, qui qu'elle fut. Si elle pouvait au moins réaliser cela, la jeune femme saurait qu'elle n'a pas agi en vain. Poursuivant son chemin jusqu'au quartier des officiers, elle s'accorda une audience avec le lieutenant Kaeran Denw par l'autorité qui lui conférait le sceau des Eminences de la Légion Noire et ordonna à l'officier de dépêcher des messages et d'organiser une battue pour retrouver le mystérieux inconnu. D'autres cas devaient-ils être recensés, le lieutenant Denw avait pour ordre d'organiser une quarantaine afin de limiter les dégâts. La Dame le voulant, ce fléau-là ne s'abattrait pas sur les Marches Frontalières à un moment critique de l'histoire de Gwendalavir. Une fois qu'elle n'eut plus rien à faire, Selyse revint auprès de Keyleth et s'autorisa même à lui tenir la main. L'Eminence devrait brûler ses gants par la suite et se faire examiner par Asmodean Gedwyn, mais, au moins, elle n'aurait pas laissé seule cette pauvre âme à l'agonie.

- C'est moi... Senna. Je suis de retour à ton chevet, Keyleth, et je resterai à tes côtés jusqu'à l'arrivée de Keira Til' Kaori. Des messagers ont été dépêchés pour l'amener auprès de toi, elle ne saurait être absente plus longuement. Repose-toi, si tu le souhaites, je te réveillerai le moment venu pour que tu lui parles.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], L'Homme aux mille et un visages
Revenir en haut Aller en bas
Keyleth Rionia



Sexe : Féminin Zodiaque : Bélier
Signe Chinois : Buffle
Nombre de messages : 93
Age : 19
Date d'inscription : 03/10/2009

Feuille de personnage
Age:
Classe:
Profession:

MessageSujet: Re: La lente agonie de Keyleth Rionia (RP terminé)   Dim 25 Mai 2014 - 18:29

Keyleth Rionia.

Ce nom ne restera certainement pas gravé dans l’histoire alavarienne, ni même dans la mémoire de beaucoup de personnes. Mais le principal c’était que les personnes qui l’aimaient ne l’oublie pas. Bien que ses parents aient refusé de l’accompagner jusqu’aux Marches, elle savait qu’ils pensaient à elle, du moins elle l’espérait… Bien qu’ils ne l’aient pas montré souvent, elle savait qu’ils l’aimaient. Après tout  malgré leurs difficultés financières, ils ne l’avaient pas abandonnée et même si son père ne disaient rien de peur de voir éclater une énième bagarre, il avait toujours lancé des regards furieux aux clients aux mains trop baladeuses. Keyleth ne regrettait pas d’avoir abandonnée cette vie de bonne à tout faire à Al-Jeit pour rejoindre le Nord. Ses parents étaient capables de diriger seul l’auberge désormais : les clients étaient de moins en moins nombreux à cause des difficultés de tous. Et en allant rejoindre le Nord, elle avait découvert de nombreuses choses, de nombreuses personnes. Maria, une cuisinière de la caravane qui l’avait amenée ici, lui avait appris à dépecer un lapin et à le cuisiner. Lyrio, un jeune homme originaire d’Al-Vor qu’elle avait rencontré au camp lui avait appris à reconnaître les plantes des Marches pour éviter certains dangers. Mais celle qui lui avait le plus appris était Keira. Elle ne lui avait pas appris des choses banales que tous connaissent mais elle lui avait appris en vivre en tant qu’alavarienne et en tant qu’adulte et non plus comme une gamine aux ordres de son père. Certes elle avait encore beaucoup de progrès à faire mais elle savait qu’elle pouvait compter sur Keira pour la soutenir. Après tout, elle l’avait protégée depuis Al-Jeit et conduit ici, saine et sauve.

Lorsqu’elle coupa le fil de sa pensée et rouvrit les yeux, elle était seule. Il lui semblait qu’elle était allongée depuis une éternité. La fièvre embrumait son esprit et l’empêchait de se souvenir correctement de ce qu’il s’était passé. Elle se remémora vaguement que la femme l’avait remerciée mais c’était tout. Où était-elle partie ?
Keyleth avait froid, pourtant la sueur qui coulait à grosses gouttes le long de ses tempes et son dos trempait les draps. Elle respirait difficilement et chaque inspiration semblait contracter tous les muscles de son corps endolori. Dehors le soleil se couchait tout doucement ou alors ne tempête approchait, dans tous les cas, la pièce sembla brusquement sombre aux yeux de la jeune fille. Les ombres s’agitaient sur les murs, l’obscurité l’entourait. L’une d’elles s’approcha et lui prit la main en parlant sans que Keyleth ne parvienne à comprendre quoi que ce soit. Que se passait-il ?  Que lui voulait cette chose à côté d’elle ? Prise de panique, son corps se mit à trembler tandis que l’obscurité se rapprocher de plus en plus. Elle voulut se lever mais elle était incapable de tout mouvement : ses muscles étaient tétanisés. C’est alors qu’elle hurla. Elle poussa un cri mêlant douleur et terreur qui résonna dans la pièce.  Puis elle se tut brusquement et ferma les yeux à nouveau tandis que des larmes roulaient le long de ses joues et que son corps se secouait au rythme des sanglots.

C’est alors qu’elle ne sentit plus la main qui retenait la sienne. Ni même le froid et l’humidité qui l’accablaient quelques minutes auparavant. Elle se sentait soudainement paisible comme elle ne l’avait plus été depuis longtemps. Tous les maux qui la frappaient depuis plusieurs heures maintenant, s’évanouirent. Une paix étrange l’envahissait. Elle n’avait ni chaud ni froid, elle n’était ni triste ni heureuse tandis que son esprit quittait ce corps malade.
Revenir en haut Aller en bas
Personne



Nombre de messages : 82
Date d'inscription : 28/03/2007

MessageSujet: Re: La lente agonie de Keyleth Rionia (RP terminé)   Sam 21 Juin 2014 - 11:24

Selyse Mierin
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
L'air grave, Selyse Mierin se pencha pour prendre le pouls de la jeune fille et ses soupçons furent aussitôt confirmés, elle venait de trépasser. Avec respect, elle ferma les yeux du corps inanimé et arrangea brièvement sa position. A présent, Keyleth Rionia semblait paisiblement endormie, endormie du long sommeil de la mort. Selyse recula alors d'un pas et contempla la jeune femme:

- Repose en paix, Keyleth Rionia. Je veillerai à ce que ta mort ne fut pas vaine.

L'Eminence de la Légion Noire était pour le moins troublée, même si elle n'osait l'avouer. Ce n'était pas la première fois qu'elle voyait la mort, mais elle avait rarement assisté à des morts aussi touchantes. Une jeune fille telle que Keyleth Rionia n'aurait pas dû mourir de manière aussi prématurée, elle avait encore toute une vie devant elle. Enlevant ses gants qu'elle jeta au feu, elle tira aussitôt de son aumonière une plume, de l'encre, et son carnet pour y consigner immédiatement en code impérial les évènements qui venaient de se passer et ses intentions pour affronter cette épidémie. Chaque Eminence avait pour ordre de dresser un rapport concis dans ses carnets coûteux afin que la chaîne d'informations ne soit jamais brisée si l'Eminence elle-même venait à mourir. Le code impérial lui-même était un code remarquablement complexe que chaque Eminence apprenait par coeur afin de pouvoir y recourir avec aisance et sans support extérieur. Le monde oublierait peut-être qui fut Keyleth Rionia, mais les Eminences de la Légion Noire n'oublieraient jamais. Son nom serait perpétué des siècles durant dans les archives secrètes de l'Empire.

Rangeant son carnet, Selyse Mierin sortit aussitôt de la pièce et ordonna aux soldats de garde d'en restreindre l'accès en montrant le sceau marquant son appartenance aux Eminences de la Légion Noire. Marchant à pas vifs, la jeune femme se dirigea vers la salle des officiers où elle savait trouver le lieutenant Kaeran Hil' Jildwin. Keyleth Rionia n'était plus, mais elle avait de nombreuses vies à sauver...


RP terminé

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], L'Homme aux mille et un visages
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La lente agonie de Keyleth Rionia (RP terminé)   

Revenir en haut Aller en bas
 

La lente agonie de Keyleth Rionia (RP terminé)

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» La mort la plus lente de tout le cinéma : Sortez le pop-corn
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]
» Hermione Granger ( terminée)
» 101 TH AIRBORNE (Armée terminée en 1 semaine de quickpainting)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Mondes d'Ewilan : Légendes des Marches :: Les Marches Frontalières :: Le Fort de la Croisée-