AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Les Mondes d'Ewilan : Légendes des Marches

Une adaptation en jeu de rôle de la Quête d'Ewilan de Pierre Bottero
 

Partagez | .
 

 Une Dame noire au petit matin (RP terminé)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Beitiris Ar' Kriss



Sexe : Masculin Zodiaque : Verseau
Signe Chinois : Chat
Nombre de messages : 36
Age : 29
Date d'inscription : 16/06/2010

Feuille de personnage
Age:
Classe:
Profession:

MessageSujet: Une Dame noire au petit matin (RP terminé)   Jeu 7 Avr 2011 - 0:34

Ce matin, un grand jour s'annonçait, Beitiris allait rencontrer Emrys Til' Lleldoryn. L'occasion d'une rencontre avec un membre de la lignée des Til' Lleldoryn était toujours un évènement particulier pour elle, une opportunité de voir si l'héritage de Valen Til' Lleldoryn se manifesterait en ses descendants. A ce jour, très peu d'entre eux pouvaient prétendre être le portrait de leur ancêtre. Iorweth, l'oncle d'Emrys, lui rappelait Valen dans sa manière d'être parfois, peut-être Emrys lui-même avait-il hérité de cette attitude. Ce matin, elle était vêtue simplement : sa longue robe noire fendue taillée pour l'hiver, ses bottes montantes, une cape assortie pour s'abriter davantage du froid, et son épée, Gwenn, comme toujours. Le temps était brumeux, détail qui ne manquait pas de l'arranger, Beitiris ne souhaitait rencontrer Emrys en passant par la grande porte. Avec l'agilité propre aux Chantelames, elle avait gravi le mur du bâtiment sans trop de difficulté : jusqu'à présent, accrochée à la façade, elle passait inaperçue et ne se faisait pas remarquer des guerriers frontaliers postés en sentinelles. Une fenêtre menant aux appartements d'Emrys était à portée de mains, tout se passait comme prévu.

Ce qu'elle n'avait pas escompté, c'est qu'Emrys fut déjà levé. Beitiris pensait que, après la journée particulièrement remplie qu'il avait eue hier, le demi-Faël n'aurait pas encore quitté ses appartements à cette heure-ci. La Chantelame avait nombre de choses à réapprendre et les habitudes du capitaine de la Garde impériale en faisaient partie : il était déjà occupé à procéder à l'interrogatoire du mercenaire du Chaos capturé la veille. Ouvrant discrètement la fenêtre en la crochetant avec la lame d'un stylet, Beitiris s'engouffra par cette ouverture et pénétra dans les appartements du Haut Seigneur des Chantelames, ce que Emrys Til' Lleldoryn ne manquait pas d'être depuis la mort de son oncle Iorwerth, elle en était consciente. Rengainant son stylet, elle entendit du bruit dans la pièce voisine, vers laquelle elle se dirigea tranquillement. Ouvrant la porte, elle découvrit un bien étrange spectacle qui la laissa sans mots :


- Que... !

_________________
Beitiris Ar' Kriss, Seigneur Chantelame, Maître d'armes de l'Ordre
Revenir en haut Aller en bas
Erunteva Ervil



Sexe : Féminin Zodiaque : Taureau
Signe Chinois : Chèvre
Nombre de messages : 374
Age : 25
Date d'inscription : 17/12/2008

Feuille de personnage
Age: 19
Classe: Brigand
Profession: Bandit de grand chemin / Voleuse

MessageSujet: Re: Une Dame noire au petit matin (RP terminé)   Jeu 7 Avr 2011 - 17:57

Épuisée! Elle avait l'impression de n'avoir dormi que deux misérables petites heures après avoir dû courir un marathon. Elle avait été réveillée aux aurores par le départ du Capitaine qui se rendait à une nouvelle journée d'interrogatoire.

Ils étaient arrivés le soir à la Citadelle, s'étaient restaurés en vitesse puis avaient bifurqué vers les appartement de l'officier. Là-bas, Emrys lui avait dit qu'il se « voyait dans l'obligation de la maintenir captive un petit moment, la princesse n'étant pas encore rétablie » mais que « grâce à leur deux notoriétés, elle échapperait aux cachots et resterait enfermée dans sa chambre »... Elle avait fait une moue râleuse et dubitative mais ne s'était néanmoins permise le moindre commentaire.
L'homme était ensuite reparti vers l'enceinte extérieure où il avait rejoint d'autres frontaliers pour débuter ses propres interrogatoires. La jeune fille, désœuvrée, inutile et assez fatiguée de sa journée, s'était débarbouillée sommairement et n'avait pas tardé à s'endormir sur le lit moelleux du Capitaine. Celui-ci n'avait pas reparu avant une heure avancée de la nuit (minuit passée, peut-être 1h ou 2 du matin?), moment où il avait consenti à s'octroyer quelques heures de repos. Elle lui avait rendu le confortable matelas, argumentant qu'il avait plus besoin de repos qu'elle puisqu'elle devrait passer ses jours à ne rien faire en attendant la guérison de la princesse, contrairement à un certain noble officier haut gradé en charge d'une enquête impériale. Elle s'était blottie dans un fauteuil plus douillet qu'il n'en avait l'air et s'était rendormie longtemps après, parcourue par une étrange sensation de sécurité diffusée par la présence du guerrier, malgré le fait qu'elle soit pourtant sa captive et non son invitée. La jeune fille ne s'était rendue compte de rien lorsque, très tôt le lendemain, Emrys s'était levé discrètement, s'était préparé en silence et avait quitté la pièce de repos. Elle fut hélas réveillée en sursaut par le claquement bruyant de la lourde porte en bois des appartements... Elle put du coup entendre distinctement le bruit de la clef tournant dans la serrure, ce qui ne la mit guère de joyeuse humeur, bien qu'elle s'y soit attendu. Après ce dur réveil, elle s'était levée à son tour, avait fait quelques pas... puis s'était jetée sur le grand lit, aux draps déjà bien replacés! Trop tôt, il était beaucoup trop tôt. Elle pensa un instant au rythme de vie du maître d'arme et trouva que ce n'était sans doute pas une bonne idée de se ménager si peu. Les yeux fixés au plafond, elle avait réfléchi quelques instants à ce qui s'était passé récemment dans sa vie, puis, pelotonner dans les doux tissus de la literie, s'était abandonnée à un petit somme réparateur. Ça faisait bien longtemps qu'elle n'avait plus goûté au confort d'un gîte meublé et ces appartements, bien que simples, étaient fort luxueux. Plus tard, elle avait fini par se lever définitivement et, ayant découvert une pièce d'eau parfaitement aménagée (et même déjà préparée) en visitant les lieux, avait décidé de prendre un bain, histoire d'être présentable le moment venu. L'homme avait décidément pensé à tout: des habits sobres et distingués attendait Erunteva, sagement repliés sur un petit meuble dans un coin de la chambre, dans lequel elle trouva aussi un nécessaire de toilette. Pour une prisonnière, elle était rudement bien logée et elle savoura sa chance en se glissant délicieusement dans l'eau chaude et légèrement parfumée...

Après ce moment de détente improvisé et ô combien agréable, la jeune fille s'était difficilement décidée à sortir du bain, un peu plus alerte et d'une humeur bien meilleure qu'au réveil. Elle s'était séchée, avait essuyé au mieux ses longs cheveux bruns-cuivrés. S'apercevant alors qu'elle avait oublié ses habits dans la chambre, elle haussa les épaules en souriant. Elle était seule, ce détail n'avait aucune importance. Elle se dirigea nonchalamment vers le meuble disposant de ses vêtements, à demi nue, à peine recouverte du drap ayant servit au séchage... Elle entendit soudain un bruit près d'une des portes qui la fit se retourner d'un coup. Elle se prit les pieds dans son essuie et chuta sur le lit défait...
Une dame toute de noir vêtue se tenait devant elle. A vrai dire, elle semblait aussi choquée qu'Era de se retrouver face à face.


- Que...!

Eberluée, Maeron resta un instant sans oser faire un mouvement. Un petit courant d'air matinal glissa dans la pièce, lui tirant un frisson et elle se releva, se dirigeant vers le meuble pour aller quérir un habillement plus approprié au temps ainsi qu'à la situation. Se faisant, elle s'adressa froidement (un peu vexée d'avoir été surprise et observée dans une pareille tenue par une inconnue) à la belle dame qui ne disait toujours mot.

- Je ne sais pas qui vous êtes et encore moins comment vous êtes entrée ici mais vous allez devoir faire demi-tour.
Emrys n'est pas là.


A la citation du seul prénom du Capitaine, l'intruse tiqua et son teint vira au rouge... Era, qui n'avait pas encore eu le temps d'enfiler quelque chose, recula d'un pas, sur ses gardes....

_________________
Erunteva Ervil °¨° Damos Lévia

~*~
inspirations profondes
rythmant les nuages de la nuit
quiétude
~*~


...Un Bon Ennemi Est Un Ennemi Mort...


-o-°-o-°-o- la verite est inscrite dans le sang -o-°o-°-o-
Revenir en haut Aller en bas
Beitiris Ar' Kriss



Sexe : Masculin Zodiaque : Verseau
Signe Chinois : Chat
Nombre de messages : 36
Age : 29
Date d'inscription : 16/06/2010

Feuille de personnage
Age:
Classe:
Profession:

MessageSujet: Re: Une Dame noire au petit matin (RP terminé)   Jeu 7 Avr 2011 - 18:56

Instinctivement, Beitiris avait porté sa main gauche à la poignée de Gwenn, prête à dégainer dans l'instant. Néanmoins, une jeune fille nue venant de tomber sur le lit après s'être empêtrée dans sa serviette ne constituait pas une menace, mais bien un embarras. Jamais la Chantelame n'avait été confrontée à une situation aussi sordide et elle était quelque peu indignée par la conduite d'Emrys Til' Lleldoryn. La réponse de l'inconnue sur un ton froid ne l'aidait pas à conserver son calme :

- Comment? Et où est-il alors?

Ces paroles furent prononcées sur un ton impérieux et véhément. Le fait qu'un membre de la noble lignée des Til' Lleldoryn se corrompe et se souille avec une fille de joie la dégoûtait et la décevait au plus haut point, attisant sa rage. Sans crier gare, elle dégaina Gwenn et frappa à renfort de grands moulinets rageurs le meuble le plus proche, un superbe coffre qui fut rapidement brisé. Gwenn, l'épée jumelle de Katell, était également un dessin éternel. Une fois calmée, Beitiris rengaina son épée, exposant brièvement à la vue d'Erunteva son tatouage chantelame sur le dos de la main gauche. Sa colère n'étant pas entièrement retombée, elle lança sur un ton froid et la dévisageant de toute sa morgue aristocratique :

- Dis-moi, fille de joie, comment se peut-il qu'un membre de l'illustre lignée des Til' Lleldoryn ait pu se corrompre dans tes bras? Ton art est-il plus développé que ta beauté ou ton prix est-il si peu élevé qu'un officier des armées impériales puisse se compromettre sans arrières pensées? Réponds-moi, catin! Dis-moi où est-il? Dis-moi pourquoi tu as souillé son honneur de tes charmes impurs?!?


_________________
Beitiris Ar' Kriss, Seigneur Chantelame, Maître d'armes de l'Ordre
Revenir en haut Aller en bas
Erunteva Ervil



Sexe : Féminin Zodiaque : Taureau
Signe Chinois : Chèvre
Nombre de messages : 374
Age : 25
Date d'inscription : 17/12/2008

Feuille de personnage
Age: 19
Classe: Brigand
Profession: Bandit de grand chemin / Voleuse

MessageSujet: Re: Une Dame noire au petit matin (RP terminé)   Mer 27 Avr 2011 - 1:22

- Comment? Et où est-il alors?

Elle s'apprêtait à répondre « Allez donc le lui demander vous-même! » lorsque la femme s'était mise en colère pour de bon et avait massacré un pauvre coffre innocent. La jeune fille , sur ses gardes, (et toujours dévêtue par ailleurs), fixait l'irascible inconnue, ne perdant aucun de ses mouvements. Elle n'avait pas pour habitude de sous-estimer un adversaire potentiel, l'expérience lui ayant déjà démontré par le passé ô combien c'était une erreur stupide. Elle constata ensuite le souffle de la dame redevenir régulier et observa attentivement le bras de celle-ci, qui remettait son arme au fourreau. Distinguant brièvement un tatouage sur sa main semblable, voire identique, à celui de son geôlier, elle eut juste le temps de songer « Oh non! C'est bien ma veine! Encore une autre folle... » avant que la-dite personne ne reprenne la parole, d'un ton méprisant.

- Dis-moi, fille de joie, comment se peut-il qu'un membre de l'illustre lignée des Til' Lleldoryn ait pu se corrompre dans tes bras? Ton art est-il plus développé que ta beauté ou ton prix est-il si peu élevé qu'un officier des armées impériales puisse se compromettre sans arrières pensées? Réponds-moi, catin! Dis-moi où est-il? Dis-moi pourquoi tu as souillé son honneur de tes charmes impurs?!?

« Fille de joie »?!? Elle avait blêmis. Jamais elle n'aurait imaginé qu'une telle méprise fut possible. vexée de l'allusion à son apparence physique prétendument peu engageante, ainsi que par le fait qu'elle puisse vouloir donner son corps à n'importe qui contre trois fois rien, elle s'était retenue de justesse de balancer le meuble le plus proche au visage de l'inconnue. Au bord de la crise de rage, elle se contint néanmoins, difficilement, par défi envers la femme qui venait de l'insulter copieusement entre autres _ qui elle ne s'était même pas donné la peine de paraître civilisée. La Morveuse, comme Era venait de la rebaptiser au vu de sa moue hautaine, avait avancé de quelques pas durant sa tirade cinglante. Désarmée, Maeron avait été tentée de reculer, mais elle aurait été acculée contre un mur et elle employa toute sa colère et sa volonté pour résister à l'appel de la fuite et monter au front. Serrant discrètement les poings, elle eut même l'audace de s'approcher de son assaillante, lui faisant face. D'une voix sombre, à peine maîtrisée, qui trahissait sa rage profonde, elle choisit pourtant une échappatoire. Elle n'était pas idiote et se savait en mauvaise posture. Même en condition identique, la guerrière qui se tenait fièrement campée devant elle aurait eu mille façons de la vaincre. Elle répondit néanmoins du tac au tac, elle ne se laisserait pas ternir sans réagir promptement!

- Et toi, guerrière? De quoi donc as-tu l'air? Pourquoi s'introduire par effraction dans la chambre d'un Capitaine de l'Armée Impériale si ce n'est pour satisfaire des besoins physiques en toute discrétion? Et pourquoi faire tout ce raffut si tu ne te sens pas lésée de trouver une remplaçante plus... douée, dans le lit de celui que tu venais voir? Seulement voila, Madame La Donneuse De Leçon: il s'avère que Moi, je n'ai guère à recourir à ce genre de fantaisie pour obtenir quelque privilège que ce soit de cet homme! J'ai déjà bien plus qu'il ne m'en faut, puisque je porte son nom!

Un silence s'abattit sur la scène de l'affrontement verbale. La tension crépitait encore dans l'air tandis que les deux adversaires se regardait en chien de faïence...

- Blodwyn Sariel Til' Lleldoryn, pour ne pas vous servir! Dit-elle esquissant une révérence irrespectueuse. Maintenant, que cela te dérange ou non, j'aimerais m'habiller et profiter de ma journée. Je ne te montre pas le chemin de la sortie je suppose?...

Elle laissa sa question en suspend, n'attendant pas vraiment de réponse, et s'en retourna a ses vêtements. Elle s'autorisa même à lui tourner ostensiblement le dos, sachant qu'elle ne risquait pas grand chose, protégée par le nom de son illustre père d'emprunt....

_________________
Erunteva Ervil °¨° Damos Lévia

~*~
inspirations profondes
rythmant les nuages de la nuit
quiétude
~*~


...Un Bon Ennemi Est Un Ennemi Mort...


-o-°-o-°-o- la verite est inscrite dans le sang -o-°o-°-o-
Revenir en haut Aller en bas
Beitiris Ar' Kriss



Sexe : Masculin Zodiaque : Verseau
Signe Chinois : Chat
Nombre de messages : 36
Age : 29
Date d'inscription : 16/06/2010

Feuille de personnage
Age:
Classe:
Profession:

MessageSujet: Re: Une Dame noire au petit matin (RP terminé)   Jeu 28 Avr 2011 - 22:37

Beitiris était pour le moins indignée de la réponse qu'elle reçut, fut-elle de la fille d'Emrys Til' Lleldoryn lui-même. A nouveau, elle sentait la colère monter en elle, lui dévorer lentement, mais sûrement le sang-froid et le contrôle qu'elle s'évertuait à conserver. De sa main gauche, elle gifla impulsivement Blodwyn et s'apprêtait à réitérer son geste quand elle parvint à l'arrêter. Tremblante de colère, elle parvint à articuler sur un ton glacial, sa main toujours brandie en l'air :

- Silence! Ne prononce plus jamais de semblables paroles à mon égard, tu ignores à qui tu t'adresses!

Respirant profondément, Beitiris s'évertuait à se calmer, mais un seul regard suffisait à dévoiler la lueur démente qui animait ses beaux yeux. Parfois, des réminiscences de son ancienne folie se manifestaient à nouveau, tout particulièrement lorsque les souvenirs de sa première vie refaisaient surface. Un homme peut apprendre à maîtriser et à dominer sa folie, mais nul ne saurait jamais l'en guérir de manière définitive et Beitiris Ar' Kriss avait payé le prix fort pour le découvrir. Même l'art des rêveurs était impuissant à la soigner. Reprenant progressivement le contrôle de ses émotions, Beitiris adressa à Blodwyn un sourire désarmant par sa tristesse avant de poursuivre :

- Il est particulièrement mal avisé de susciter ma colère, Blodwyn Sariel Til' Lleldoryn. Vous pouvez me croire sur paroles sur ce point.

Une autre personne se serait sans doute confondue en excuses pour cette manière cavalière de faire irruption dans des appartements privés et d'adresser un salut des plus discourtois, mais Beitiris Ar' Kriss était une femme bien trop fière pour daigner le faire ouvertement, aussi sensible fut-elle.

- Il n'est pas dans mes habitudes de m'introduire de manière aussi cavalière dans les appartements de votre père, mais je suis une vieille amie de la famille et la plus grande célérité prévalait. Ainsi donc, voilà que je rencontre sa fille. Vous ne ressemblez guère à votre arrière... grand-père, vous savez.

Visiblement quelque peu embarrassée par l'étrangeté de sa situation, Beitiris continua la discussion pour tenter de désamorcer la tension qui s'était élevée entre les deux jeunes femmes :

- Vous devriez vous vêtir, les matinées d'hiver sont toujours des plus fraîches et ce n'est pas une saison pour tomber malade. Savez-vous où se trouve votre père en ce moment? Il est impératif que je m'entretienne avec lui.

_________________
Beitiris Ar' Kriss, Seigneur Chantelame, Maître d'armes de l'Ordre
Revenir en haut Aller en bas
Erunteva Ervil



Sexe : Féminin Zodiaque : Taureau
Signe Chinois : Chèvre
Nombre de messages : 374
Age : 25
Date d'inscription : 17/12/2008

Feuille de personnage
Age: 19
Classe: Brigand
Profession: Bandit de grand chemin / Voleuse

MessageSujet: Re: Une Dame noire au petit matin (RP terminé)   Mer 11 Mai 2011 - 17:15

Ca y est, elle était au bord de la fureur. Elle se tourna vers le meuble le plus proche (une jolie petite commode pleine d’arêtes traîtresses) mais parvint à figer ses muscles au dernier moment. Elle n'allait pas détruire tout l'appartement, d'autant plus qu'elle devrait sans doute y rester consignée quelques temps. Cela faisait des années que personne ne l'avait traitée de la sorte. Et personne ne levait plus la main sur elle sans en subir quelques douloureuses conséquences depuis lors. Néanmoins, si elle tenait à ne pas recevoir d'autre « marques de tendresse » de l'impolie visiteuse, et puisqu'elle respectait désormais le maître d'arme aussi en tant qu'homme et ne souhaitait pas ternir la réputation de celui-ci tout comme la sienne, elle se calma et se retourna vers la dame, toute de noir vêtue. Era put donc apercevoir une ombre triste sur ce beau visage, étoffée d'un sourire nostalgique, ce qui eut pour effet de la tranquilliser définitivement. Visiblement mal à l'aise, son invitée monologuait. La jeune fille nota au passage l’arrivée inopinée d'un vouvoiement inespéré, signe sans doute que leur lutte s'en était belle et bien terminée sur cette gifle défoulatoire et ce regard triste. Elle l’écouta distraitement, encore sous le coup de ses émotions vives qu'elle tentait d’enfouir en elle au plus vite pour pouvoir passer à autre chose. Elle ne put cependant s’empêcher de rétorquer de manière effrontée à la dernière réplique de l'amie des Til'Lleldoryn...

- Vous devriez vous vêtir, les matinées d'hiver sont toujours des plus fraîches et ce n'est pas une saison pour tomber malade. Savez-vous où se trouve votre père en ce moment? Il est impératif que je m'entretienne avec lui.

- C'est bien ce que j'escomptais faire avant votre « intervention impromptue »... J'ignore où est mon père et ce qu'il traficote en cet instant où nous causons. Les affaires de l'Empire, parait-il, ne me regarde pas !...

Elle mima une attitude boudeuse (elle n'eut d’ailleurs pas trop à se forcer) tout en se dirigeant à nouveau vers ses vêtements propres, qu'elle enfila enfin avec bonheur.

- En revanche, il devrait être de retour vers midi, si tout se passe bien. A mon humble avis, il questionne en ce moment même... Mais c'est secret d'Etat, alors, je ne vous ai rien dit n'est-ce pas ?... Cela dit, je vous déconseille vivement d'aller l’interrompre. Papounet n'est guère d'un tempérament très conciliant... Leva les yeux au ciel. Mais si vous êtes « une amie », je suppose que vous devez déjà le savoir, non ?

Elle la dévisagea un instant, observant sa réaction autant que ses traits sans âge. Era l'invita alors d'un geste à prendre place sur un siège (celui qui était plus confortable qu'il n'en avait l'air) et s'assit elle-même sur le lit.

- Asseyez-vous, je vous en prie. Peut-être puis-je tout de même vous aider d'une quelconque façon ? Et si ce n'est pas le cas, nous pouvons néanmoins discuter. Emrys, ne se libérera pas avant midi, c'est une certitude, et ce quelque soit le motif.

Elle aurait voulu ajouter « Sauf peut-être si la Princesse se réveillait et le faisait mander » mais s'abstint de tout commentaires à ce sujet, ô combien sensible pour le Chantelame et la dame de ses pensées. Elle sourit en pensant à eux, et se dit que _ même si elle avait percé leur secret aisément _ leurs histoires compliquées ne regardaient qu'eux, et que c’était très bien comme ça si personne d'autre ne savait.

_________________
Erunteva Ervil °¨° Damos Lévia

~*~
inspirations profondes
rythmant les nuages de la nuit
quiétude
~*~


...Un Bon Ennemi Est Un Ennemi Mort...


-o-°-o-°-o- la verite est inscrite dans le sang -o-°o-°-o-
Revenir en haut Aller en bas
Beitiris Ar' Kriss



Sexe : Masculin Zodiaque : Verseau
Signe Chinois : Chat
Nombre de messages : 36
Age : 29
Date d'inscription : 16/06/2010

Feuille de personnage
Age:
Classe:
Profession:

MessageSujet: Re: Une Dame noire au petit matin (RP terminé)   Dim 19 Juin 2011 - 21:58

- Croyez-vous? Le tempérament de votre père ne sera pas si peu conciliant à mon égard, je peux vous l'assurer. Votre famille a une ancienne dette envers moi, il saura s'en souvenir...

Prononçant ces paroles, Beitiris défit sa ceinture d'épée et s'installa confortablement sur le siège que lui désignait Blodwyn en posant sa fidèle Gwenn sur ses cuisses.

- J'ai sauvé la vie de votre grand-père autrefois, ainsi que celle de votre grand-oncle Iorweth.

Avec horreur, la Chantelame constata sa bévue, elle venait d'en dire trop! Avec son apparence de jeune femme, elle passait assurément pour bien trop jeune aux yeux de Blodwyn pour avoir sauvé son grand-père et son grand-oncle! Néanmoins, avec une maîtrise consommée, Beitiris sut dissimuler ce sentiment et conserver un visage neutre. Néanmoins, cela ne suffirait pas, elle devait absolument détourner la conversation sur un autre sujet pour distraire l'attention de son interlocutrice :

- Bien entendu, je ne suis pas venue ici pour vous entretenir de votre histoire familiale, à votre père revient ce rôle. Dites-moi, jeune Blodwyn, vous n'êtes assurément pas originaire des Marches Frontalières, je peux en jurer. Cela fait-il longtemps que vous vivez à la Citadelle? Que pensez-vous de cette ancienne forteresse qui a vu naître nombre de vos parents?


_________________
Beitiris Ar' Kriss, Seigneur Chantelame, Maître d'armes de l'Ordre
Revenir en haut Aller en bas
Erunteva Ervil



Sexe : Féminin Zodiaque : Taureau
Signe Chinois : Chèvre
Nombre de messages : 374
Age : 25
Date d'inscription : 17/12/2008

Feuille de personnage
Age: 19
Classe: Brigand
Profession: Bandit de grand chemin / Voleuse

MessageSujet: Re: Une Dame noire au petit matin (RP terminé)   Dim 3 Juil 2011 - 4:59

La belle dame semblait on ne peut plus sûre d'elle quant à l'accueil que lui réserverait le Capitaine... Ils devaient clairement se connaître. Et visiblement, depuis un bon bout de temps! Mais en tant qu'amis ou ennemis, Erunteva ne pouvait encore en juger par elle-même; il lui fallait en savoir plus. Les pensées et émois de son interlocutrice restaient néanmoins pour la plupart dissimulées quelque part dans sa tête, laissant son beau visage sans âge sans une ridule d’émotions ni même un sursaut de vie. Celle-ci s'installa alors sur le fauteuil que la jeune Blodwyn lui avait désigné et se faisant, défit son bardas d'acier _ ce qui n’était pas tant rassurant aux yeux de la jeunette puisqu'à présent la main d’épée de la dame se trouvait encore plus près de la poignée de sa lame... Fixant ses belles mains _ fines, doigts agiles et musclés, mélange subtile de puissance et souplesse, comme il irradiait de tout le corps svelte et sculpté de la belle _ Era s'attarda à détailler le fameux tatouage qu'elle voyait partout ces derniers temps lui semblait-il. Une étrange étoile stylisée à huit branches, qui lui rappelait bizarrement quelque chose, sans qu'elle sut dire quoi exactement. Joli symbole pour le moins, elle le soupçonnait pourtant désormais de regrouper sous sa bannière une bande de machines à tuer particulièrement efficaces... Elle avait en effet déjà pu constater certaines similitudes entre Emrys et l'inconnue, et ce ne pouvait se limiter à une « amitié familiale »... La-dite jeune femme reprit la parole pour appuyer ses précédentes affirmations par... des inepties! Enfin, ce qui aurait pu passer pour des inepties si Era n’était pas elle-même habilitée à croire n'importe quoi ou presque pourvu qu'un raisonnement fondé appuie ces improbabilités.

- J'ai sauvé la vie de votre grand-père autrefois, ainsi que celle de votre grand-oncle Iorweth.

Cette femme devait avoir à tout casser entre son âge et celui du Maître d'arme! Et encore, la fourchette était large! Era ne lui donnait pas la trentaine... Comment aurait-elle pu sauver le père d'un type plus vieux qu'elle?... Ou encore son oncle?... C’était incongru comme discours. Le visage de la dame ne cilla pas, loin de perdre son impassibilité exemplaire. Pourtant, il y eut soudain comme un silence lourd de sens suivit prestement par la reprise de la conversation qui dériva bizarrement sur les origines de Blodwyn et l'aspect touristique d'une visite à la Citadelle des Frontaliers... Trop prestement. Et sur un sujet trop anodin pour tromper une roublarde aguerrie au noyade de poisson, aussi coutumière du coq que de l'âne et vice versa. Cependant, elle n'insista pas. Etrangement, elle était assez à l'aise en la compagnie de cette ''jeune'' femme, et elle avait une facilité d'adaptation déconcertante à son comportement. Pour un peu, elle se serait laissée déstabiliser... Mais Maeron avait été drillé à la dur, lui, et mis au pied de toutes sortes de situations inextricables, assez pour lui procurer une assurance et un naturel peu commun et très utiles dans de telles circonstances. Blodwyn se laissa donc guidée vers d'autres sujets, l'air de rien, bien qu'Erunteva ne perdit pas une miette de ce qu'elle venait d'apprendre bien malgré elle(s).

- En réalité, non. Pas du tout même, bien que je sais, comme vous l'avez souligné, que la plupart de mes ancêtres paternels sont issus de la région, voire de la ville. Je viens d'un village plus au sud, de l'autre côté du Pollimage. Plus proche de l’ancienne Al-Pol que des Frontières de Glace, assurément! C'est un coin tranquille la plupart du temps. Mais pendant le Verrou, il y avait beaucoup de passage de soldats dans tous les sens, et certains, sans famille, s’arrêtaient parfois dans la région lors de leurs permissions car ils y trouvaient un accueil chaleureux qui ne les attendait pas dans leurs terres d'origines. Enfin, je suppose que vous voyez de quoi je parle. En temps de guerre, l'herbe n'est jamais bien verte. Et puis on vit comme on peut, et ce que l'on peut, car on ne sait pas de quoi demain sera fait, ni même si on sera toujours là pour le voir... Bref. Il y a un peu plus de 17 ans, Emrys a rencontré une jeune femme nommée Ishna. (Era s’était tout à coup rappelée, durant son récit factice improvisé, d'une femme qu'elle avait croisée au cours d'un de ses voyages et qui venait de la région qu'elle avait décrite. S’étant souvenue que cette Ishna avait environ l'âge de l'homme d'arme et aurait donc pu être sa mère elle aussi, elle avait sauté sur l'occasion pour donner un fond de vérité à son histoire, au cas où il prendrait l'envie à l’inconnue de vérifier les sources de la cadette...) Elle était jeune et fraîche, plutôt jolie, du même âge que lui ou à peu près, seule tout comme lui, et avait peu de famille alors qu'il n'en avait pas du tout,... Bref, je ne vais pas vous faire de dessin! Ils ont passé du temps ensemble et puis un beau jour, baah... j'ai vu le jour! Elle sourit intérieurement de ce jeu de mot, idiot certes, mais plaisant à ses yeux. Ensuite, les visites se sont vites espacées, à cause des incursions Raïs entre autre. Surtout en fait que la famille de ma mère ne l'aimait pas et lui en voulait terriblement de l'avoir engrossée sans respecter les convenances. Je ne sais pas s'ils se sont vraiment aimés mais ils s’appréciaient mutuellement et avait du respect l'un pour l'autre (c'est déjà pas mal m'est avis et plus que pour pas mal de gens hélas...). C'est pour ça qu'Emrys a fini par ne plus jamais revenir au village, pour que ma mère ne se brouille pas avec ses parents. J'ai donc grandi sans le connaître mais lui a toujours tenu à subvenir autant que possible à nos besoins. Et puis là... j'ai clairement été mise à la porte de chez moi sous prétexte de me rendre à mon père pour qu'il s'occupe enfin de moi « ce fainéant inutile et primaire de soldat stupide ». Bon, j'avoue, j'ai plutôt pris un détour... Mais ce brave papounet que je n'avais pourtant jamais vu à réussi je ne sais comment à me retrouver et me rattraper et s'est hélas mis en tête de refaire mon éducation (qu'il juge par ailleurs déplorable)! Si ça c'est pas l'horreur... Murmurant sombrement: Il n'y connaît rien en éducation en plus... Et donc, me voilà! A la Citadelle, ''avec'' mon père. Consignée, dans ses appartements. Jusqu’à nouvelle ordre.

A la citation à voix haute de sa sentence, Erunteva n'eut guère à jouer une quelconque comédie pour prendre un air maussade. Il s'afficha tout naturellement de lui-même sur son visage et elle s'avachit un instant sur le lit, oubliant le temps et l’invitée. Elle se redressa quelques secondes plus tard, une nouvelle énergie pulsant dans ses veines, tentant de repousser un rêve fou et hautement dangereux, ainsi que le plan machiavélique qui se formait déjà tout seul dans sa tête...

- Quant à la citadelle, je vous avoue n'en avoir par la même pas vu grand chose que les murailles d’enceinte et cette seule suite... Je viens d'arriver et je suis déjà punie, comme une idiote de gamine de fille de riche!... Elle fit une moue boudeuse. Puis, murmurant pour elle-même: J’étais peut-être mieux chez ma mère...

Quelques secondes passèrent, histoire de changer de ton et d’atmosphère...

- Mais dites-moi! Et vous? Vous semblez connaître l'endroit à la perfection pour pouvoir vous repérer depuis l'extérieur de ce bâtiment et trouver cependant ce que vous cherchez! Elle lui lança un regard admiratif, moins feint qu'elle ne l'aurait souhaité... Est-ce que vous êtes une Frontalière? Et le Capitaine? Vous le connaissez depuis longtemps, Dame... comment m'avez-vous dit vous appeler déjà?...

Le rythme effréné de ses questions et leur nombre avaient été les seuls éléments de tout son long monologue à obtenir réponse sur le visage de l'amie des Til'Lleldoryn, mais quelle réponse! Un peu effarée par le débit de mots, elle avait fixé Blodwyn lèvres entrouvertes, ne sachant comment interrompre cette jeune fille débrouillarde qui s’avérait finalement être encore une gamine pour bien des choses, y compris son insolence et sa vitalité. Elle avait finalement attendu que cette dernière s’arrête d’elle-même, s'installant dans le fauteuil et la dévisageant aimablement. Blodwyn avait laissé passé dans son caractère l'effrayante curiosité d'Era et cette dernière eut bien du mal à se retenir un minimum jusqu'à ce qu'elle découvre qu'elle ne connaissait même pas le nom de son interlocutrice! Elle attendit donc poliment une réponse, bien qu'impatiente de l'entendre...

_________________
Erunteva Ervil °¨° Damos Lévia

~*~
inspirations profondes
rythmant les nuages de la nuit
quiétude
~*~


...Un Bon Ennemi Est Un Ennemi Mort...


-o-°-o-°-o- la verite est inscrite dans le sang -o-°o-°-o-
Revenir en haut Aller en bas
Beitiris Ar' Kriss



Sexe : Masculin Zodiaque : Verseau
Signe Chinois : Chat
Nombre de messages : 36
Age : 29
Date d'inscription : 16/06/2010

Feuille de personnage
Age:
Classe:
Profession:

MessageSujet: Re: Une Dame noire au petit matin (RP terminé)   Lun 4 Juil 2011 - 20:20

Dans le plus grand silence, mais avec une attention certaine, Beitiris avait écouté le récit de son interlocutrice, observant la moindre de ses réactions, de ses manies oratoires, et autres. Une telle observation analytique était l'un des legs de sa formation de Chantelame et de Mentaï et, bien que ce n'était pas une pratique qu'elle aimait particulièrement, la " jeune femme " y recourait en permanence et de manière instinctive. Son entraînement passé payait.

Lorsqu'une avalanche de questions s'abattit sur elle, Beitiris en fut effarée et aurait volontiers fait taire cette gamine insolente! Elle maîtrisa donc son exaspération et patienta pour finalement répondre de manière cryptique :


- Je me nomme Beitiris, Dame Beitiris d'Al-Jeit à vrai dire. Je ne connais pas personnellement Emrys, je ne l'ai encore jamais rencontré, mais je suis liée de longue date à sa famille et je connaissais son oncle Iorweth, entre autres. Je suis effectivement plus âgée qu'il n'y paraît.

Chacune de ces réponses était véridique, mais aucune ne dévoilait pleinement l'identité et l'histoire peu commune de Beitiris Ar' Kriss. Il était inconcevable d'avouer à cette enfant qu'elle était âgée de près de 1500 ans et qu'elle avait été éduquée par un lointain ancêtre à elle! Moins on en savait sur Beitiris, mieux elle se porterait. Aucune des informations qu'elle venait de donner ne mettait son secret en péril, nul ne pourrait percer sa véritable identité avec cela. Elle serait une mystérieuse aristocrate vivant dans l'ombre, un rôle que Beitiris assumait depuis sa première résurrection.

- J'ai parcouru Gwendalavir et j'étais dans les Marches Frontalières lors de la guerre, voilà pourquoi je connais si bien la Citadelle. Assez de questions, à présent. Je suis venu ici pour m'entretenir avec ton père, non pour me faire interroger par sa fille.

S'installant plus confortablement sur son siège, elle ajouta :

- Néanmoins, comme l'attente promet d'être longue, je me soumettrai au rite de la conversation. Dis-moi, Blodwyn, qu'as-tu appris comme métier aux côtés de ta mère?



_________________
Beitiris Ar' Kriss, Seigneur Chantelame, Maître d'armes de l'Ordre
Revenir en haut Aller en bas
Erunteva Ervil



Sexe : Féminin Zodiaque : Taureau
Signe Chinois : Chèvre
Nombre de messages : 374
Age : 25
Date d'inscription : 17/12/2008

Feuille de personnage
Age: 19
Classe: Brigand
Profession: Bandit de grand chemin / Voleuse

MessageSujet: Re: Une Dame noire au petit matin (RP terminé)   Mer 3 Aoû 2011 - 12:58

- Tiens donc!... Je croyais que nous en avions fini avec les questions?...

Elle fit un clin d’œil en souriant puis repris son sérieux, se souvenant avec qui elle ''discutait''.

- Hum!... Et bien... j'ai quelques notions dans le maniement du métal. Ma mère m'a appris à lire et écrire, et j'ai souvent aidé des amis de la famille aux travaux des champs ou à la tannerie. J'ai aussi accompagné plusieurs fois mon grand-père à la chasse. Mon savoir s'en trouve donc disparate et loin d’être exhaustif.
Dame Beitiris...
Elle semble réfléchir un moment. J'ignorais que les grandes dames de la cours impériale étaient autorisées à prendre les armes sous les fonctions guerrières... Oh, dites-moi, vous connaissez bien la Princesse? J’espère qu'elle va mieux... Mais au fait, peut-être avez-vous des nouvelles de l’extérieur pour moi? Je suis quelque peu coupée du monde ici,... et outre le fait que je ne sache rien de ce qui se passe au dehors, je n'ai plus non plus d'information concernant mes amis...
Bref! Je devrais peut-être me taire?... Je parais bien bavarde face à tant de silence... un trait de ma jeunesse éventuellement?...


Elle lissa avec application les légers plis de sa tenue, ne sachant que faire d'autre... Relevant la tête, elle tenta de se montrer une hôte attentive bien que dépourvue de moyens pour l’être dignement.

- Si j'avais été chez moi, je vous aurais volontiers proposé quelque chose, de quoi boire ou vous restaurer, mais hélas, je ne puis sortir moi-même... Néanmoins, il doit y avoir de l'eau claire bien fraîche dans la pièce d'à côté... En désireriez-vous un verre?

Era, alias Blodwyn, se leva et attendit la réponse de son invité afin de se diriger (ou non) vers la porte qui menait à la grande pièce commune de la suite.

_________________
Erunteva Ervil °¨° Damos Lévia

~*~
inspirations profondes
rythmant les nuages de la nuit
quiétude
~*~


...Un Bon Ennemi Est Un Ennemi Mort...


-o-°-o-°-o- la verite est inscrite dans le sang -o-°o-°-o-
Revenir en haut Aller en bas
Emrys Til' Lleldoryn



Sexe : Masculin Zodiaque : Verseau
Signe Chinois : Chat
Nombre de messages : 2341
Age : 29
Date d'inscription : 17/04/2006

Feuille de personnage
Age: 37 ans
Classe: Chantelame
Profession: Seigneur Azur, Seigneur nominal d’Al-Poll, Protecteur d’Al-Jeit, et Capitaine de la Garde impériale de Gwendalavir

MessageSujet: Re: Une Dame noire au petit matin (RP terminé)   Jeu 15 Sep 2011 - 14:17

- Nous n'avons pas fini avec les questions, Blodwyn, bien que ce ne soient pas celles que tu as à l'esprit.

Une voix froide, bien timbrée, et autoritaire venait de se faire entendre : celle d'Emrys Til' Lleldoryn. Le demi-Faël était revenu à ses appartements sans faire le moindre bruit et se tenait à présent dans l'embrasure de la porte qu'il referma aussitôt. Manifestement, il était surpris, bien que cela se voyait peu, mais son regard perçant indiquait qu'il connaissait l'identité de l'interlocutrice de sa " fille ".

- Dame Beitiris Ar' Kriss, votre nom est légendaire pour les miens... nous soupçonnions que votre disparition ait pris un caractère définitif, mais il semble que la rumeur fut prématurée, une fois encore.

Se tournant alors vers Blodwyn, il ajouta :

- Ma fille, j'ai l'honneur de te présenter l'illustre Beitiris Ar' Kriss, une grande dame effectivement, mais elle ne s'est plus présentée à la cour impériale depuis des années. Sois respectueuse avec elle, son lignage remonte à la première dynastie des Sil' Alfian et elle est présentement l'une des dernières parentes de la princesse Buhuna Sil' Alfian encore en vie, bien que ce lien de parenté soit... lointain. Je te conseille de taire ce nom par ailleurs, la princesse elle-même ignore encore cette parenté et le secret est essentiel pour la lignée impériale.

Une rumeur... Emrys avait omis de mentionner que cette " rumeur " était l'intime conviction de Iorweth Til' Lleldoryn qui redoutait que Beitiris, chantelame légendaire à bien des égards, était finalement tombée sous les coups des mercenaires du Chaos. Le vieil homme l'avait recherchée pendant plusieurs années sans jamais parvenir à retrouver la trace de cette dernière et, peu avant sa mort, il avait perdu tout espoir de la retrouver et pensait être le dernier Chantelame encore en vie. Emrys lui-même avait grandi avec la certitude d'être le dernier des Chantelames, Haut Seigneur d'un ordre secret éteint qu'il avait la tâche de ramener à la vie pour lutter, une fois encore, contre les ténèbres et les menaces qui planaient sur l'Empire de Gwendalavir. Et voilà qu'au retour d'un interrogatoire, la légende refaisait surface, plus vivante et immortelle que jamais. Le demi-Faël ne l'avait jamais rencontrée auparavant, mais il n'avait aucun doute que la femme était bien qui elle prétendait être : Emrys avait reconnu Gwenn, la soeur jumelle de l'épée Katell qu'il portait présentement au flanc gauche, et il avait reconnu en elle le portrait vivant de la défunte Slynn Ar' Kriss dont les traits étaient à jamais figés sous la forme d'une statue, gardienne silencieuse et éternelle de la Grotte des Chantelames.

- Blodwyn, je présume que tu te souviens de notre discussion passée, voici venir le moment du choix. Tu es libre de te retirer et de me laisser discuter avec Beitiris, comme tu es libre d'être toi-même et de rester en notre compagnie.




_________________
Emrys Til' Lleldoryn, Seigneur Azur, Seigneur nominal d'Al-Poll, Protecteur d'Al-Jeit, et capitaine de la Garde impériale de Gwendalavir
Revenir en haut Aller en bas
http://eleneithel.skyblog.com
Erunteva Ervil



Sexe : Féminin Zodiaque : Taureau
Signe Chinois : Chèvre
Nombre de messages : 374
Age : 25
Date d'inscription : 17/12/2008

Feuille de personnage
Age: 19
Classe: Brigand
Profession: Bandit de grand chemin / Voleuse

MessageSujet: Re: Une Dame noire au petit matin (RP terminé)   Ven 28 Déc 2012 - 2:51

Argh! Elle avait failli avoir une attaque! Ce type était stupéfiant... à lui glacer le sang! Une chose était certaine, Emrys avait accordé plus de soin à sa spectaculaire entrée qu'à sa sortie matinale... Depuis combien de temps au juste écoutait-il dans l'ombre? Après réflexion, la jeune fille se dît qu'il ne devait pas être là, silencieux à attendre, depuis si longtemps car si ça avait été le cas il aurait réagit bien plus promptement à l'entente du nom de la guerrière. Era réalisa du même coup que le Capitaine l'avait probablement réveillée volontairement aux aurores pour une raison obscure propre à lui seul et dont elle ne saurait rien, visiblement. Elle pesta intérieurement puis reporta son attention sur la discussion. En plus de son nouveau rôle, on lui révélait des noms qu'elle devait taire? Quelle drôle d’idée... Cependant, elle avait déjà pu mesurer ces deux guerriers en tant qu'adversaire et l’idée de leur déplaire en n'en faisant qu'à sa tête n’était pas vraiment une perspective envisageable. A moins bien sur de vouloir se suicider à moindre effort...

Son rôle... Elle passa en revue la tenue que lui avait choisi le maître d'arme... Il avait certainement été aidé, sans doute par une dame de compagnie ou une servante qui s'occupait du linge de la cour. Elle portait à présent une robe de coton bleu nuit _ tien donc... _ bordée de galons plus clair brodés de fils sombres et ajustée à la taille par une ceinture de soie écrue. Des rubans de cette couleur étaient également mis à sa disposition sur une petite table près d'un miroir, afin qu'elle se noue les cheveux sans doute. Se coiffer comme une Dame... voila bien un défis à relever lorsqu'on avait passé comme elle ses dernières années sur la route à se faire passer pour UN autre...

Elle ne s’était donc pas trompé? Cette belle femme, contre toute attente, appartenais donc bien à la même ''confrérie de fous'' que le maître d'arme... Mais qu'est-ce que c’était encore que ces histoires de famille? Elle se rappela confusément avoir entendu parler le guerrier d'un vague oncle qui l'aurait élevé ou éduqué ou quelque chose de ce genre... mais c’était à un moment critique de leur longue, étrange et sanglante rencontre d'hier. Non pas qu'elle ait zappé ces informations pour autant, la jeune fille avait néanmoins besoin de temps pour intégrer certaines pièces du puzzle de cette nouvelle (més)aventure...
Avant qu'elle n'ait eu le temps de dire ''ouf'', le Chantelame lui offrit des présentations complétées et prononça un nombre de mots et de phrases dont elle ne l'aurait cru capable dans son état normal. Avant de la ramener un peu brutalement à la dure réalité d'un choix crucial! Era en vint à regretter les mondanités précédemment échangées avec l'impassible aristocrate... Cependant, puisqu'on lui demandait son avis et que cela risquait fortement de ne pas durer lustres et décennies, elle décida de laisser tomber un instant un pan du voile, de poser le masque un instant, quite à regretter ce geste plus tard, pour obtenir des éclaircissements sur ce que lui proposait vraiment Emrys.

Elle le dévisagea, scrutant une quelconque réaction dans son regard.


- Je me souviens parfaitement de notre discussion d'hier... Mais là je l'avoue, je ne te suis pas. Où s’arrête mes obligations et quel serait le coût de ma décision sur ma future possible liberté?

_________________
Erunteva Ervil °¨° Damos Lévia

~*~
inspirations profondes
rythmant les nuages de la nuit
quiétude
~*~


...Un Bon Ennemi Est Un Ennemi Mort...


-o-°-o-°-o- la verite est inscrite dans le sang -o-°o-°-o-
Revenir en haut Aller en bas
Beitiris Ar' Kriss



Sexe : Masculin Zodiaque : Verseau
Signe Chinois : Chat
Nombre de messages : 36
Age : 29
Date d'inscription : 16/06/2010

Feuille de personnage
Age:
Classe:
Profession:

MessageSujet: Re: Une Dame noire au petit matin (RP terminé)   Sam 29 Déc 2012 - 21:27

Pas une seconde, Beitiris n'avait laissé échappé de cette curieuse conversation entre père et fille... ou devrait-elle dire "pseudo-fille". Son intelligence n'avait rien perdu de sa vivacité, sa compréhension du monde avait grandi avec les années, en conséquence elle avait additionné les divers indices et était à présent certaine que la dénommée Blodwyn n'était pas la fille d'Emrys. Ils ne partageaient aucun traits communs alors que les traits des Lleldoryn se perpétuaient toujours à chaque génération depuis la mort de Valen Til' Lleldoryn et les étranges paroles prononcées par le Haut Seigneur de son ordre prenaient tout leur sens. Alors que le demi-Faël s'apprêtait à répondre, Beitiris lui coupa la parole d'un geste impérieux:

- Ta liberté serait d'être entièrement toi-même en ma seule présence, pour commencer. Tu es douée, nul doute à ce sujet, mais tu n'es pas une fille de la lignée des Til' Lleldoryn et, crois-moi, c'est un rôle lourd à assumer, même pour un Lleldoryn de sang. N'est-ce pas, Emrys? Cependant, savoir qui tu es ou ce que tu es ne m'importe guère. Tu ne seras pas la première à avoir assumé le sang des Lleldoryn sans en avoir une seule goutte en toi, tu ne seras probablement pas la dernière. Ce n'est pas important, je ne suis pas non plus celle que je prétends être, je suis bien davantage encore.

Sans soucier le moins du monde d'Emrys, Beitiris s'avança, regarda Blodwyn droit dans les yeux avant de saisir délicatement son visage des deux mains et de lui murmurer:

Je suis Beitiris Ar' Kriss, fille de Kadvael Ar' Kriss et de Veia Sil' Alfian, princesse de la première dynastie des Sil' Alfian. Je fus celle qui forma tous les Chantelames depuis la génération des élèves de Valen Til' Lleldoryn, je fus celle qui forma Iorweth Til' Lleldoryn, l'oncle d'Emrys, et je suis celle qui vient de te révéler le secret le mieux gardé de l'Ordre des Chantelames. Un secret uniquement révélé aux Sept Seigneurs Chantelames, un secret qui en demeurera un sous peine de mort.

Se voulant rassurante, Beitiris lui dédia l'un de ses rares sourires purs et poursuivit son murmure enchanteur:

- Mais, vois-tu, je sais au plus profond de moi-même que je n'aurai jamais à verser ton sang de ma lame pour préserver ce secret. Je lis dans ton coeur la même soif d'aventure et de liberté qui a animé chaque Chantelame depuis Valen. Tu as peur de notre voie maintenant, tu te refuseras d'y faire un premier pas, mais tu te joindras à nous tôt ou tard. Une épée chantelame t'était destinée de tout temps, elle t'attend et tu viendras la clamer un jour, sinon ce jour, parce que la vie t'a forgée pour arpenter la voie des Chantelames. Peu d'élus peuvent devenir de véritables Chantelames, beaucoup arpenteraient la voie sans en saisir la beauté et la pureté, mais, toi, tu le peux si tu le veux vraiment.

De manière surprenante, la jeune femme éclata d'un rire cristallin, embué d'un certain écho nostalgique, en voyant le regard assassin d'Emrys et la contrariété qui jaillissait si manifestement des traits de son visage. Se détournant de Blodwyn, elle s'avança majestueusement vers lui et le saisit à l'épaule:

- Oublie cette rage qui t'anime depuis tant d'années, mon ami, il est temps que tu apprennes. Iorweth était le plus grand Chantelame de son temps, mais la douleur l'a mené à l'errance et à l'obscur, lui qui arpentait si lumineusement la voie autrefois. Il t'a appris à survivre, il t'a appris les arts chantelames, mais il ne t'a pas enseigné à en devenir un. De tous les Lleldoryn que j'ai rencontré, tu es celui qui ressemble le plus à Valen, mais tu n'as pas encore sa sagesse. Tu as la détermination de la lignée, mais être un Chantelame signifie bien davantage qu'être une éminence grise protégeant le Trône et l'Empire. Médite sur cela et retourne auprès de ton aimée, Haut Seigneur Emrys Til' Lleldoryn. Tu as fait tes véritables premiers pas sur la voie, enfant, mais il te reste un long chemin à parcourir.

Imprégnée de ses manières aristocratiques, Beitiris Ar' Kriss renvoya l'un des personnages les plus puissants de l'Empire sur un signe de la main avant de s'installer à nouveau sur le siège qu'elle occupait précédemment. Néanmoins, son regard ne trompait pas, il lui en avait coûté d'agir ainsi, fière, forte, et impérieuse. Elle paraissait plus fragile en cet instant... et triste aussi. L'infinie tristesse coutumière qui émanait de son regard se faisait plus forte que jamais. Elle soupira:

- Il apprendra, comme tant d'autres avant lui. Toi aussi, Blodwyn, tu apprendras lorsque le temps sera venu. Mais, Blodwyn n'est pas ton véritable nom, n'est-ce pas? Je t'ai révélé mon secret, jeune fille, révèle-moi le tien à présent. N'essaie pas d'esquiver, n'essaie pas de me mentir, ta vie ne tient toujours qu'au fil de mon épée et tu ne gagneras ma pleine confiance que lorsque tu t'en seras montrée digne. Tout repose sur toi, il est temps de choisir.

_________________
Beitiris Ar' Kriss, Seigneur Chantelame, Maître d'armes de l'Ordre
Revenir en haut Aller en bas
Erunteva Ervil



Sexe : Féminin Zodiaque : Taureau
Signe Chinois : Chèvre
Nombre de messages : 374
Age : 25
Date d'inscription : 17/12/2008

Feuille de personnage
Age: 19
Classe: Brigand
Profession: Bandit de grand chemin / Voleuse

MessageSujet: Re: Une Dame noire au petit matin (RP terminé)   Dim 30 Déc 2012 - 3:10

Elle mit un certain temps à reprendre pleinement possession de ses moyens, momentanément anesthésiée par le murmure étrange provoqué par la voix de Beitiris... Era se secoua et dans le même geste s'assit (cela ressemblait plus à une chute contrôlée qu'à un acte délibéré) sur le lit d'Emrys, le meuble le plus proche. Elle se redressa fièrement à l'une des dernières phrases de son interlocutrice...

- Mentir? Sache que je ne mens jamais. Pour quoi faire au juste? La vérité possède déjà elle-même bien assez de facettes à exploiter que pour lui en inventer de nouvelle encore et sans fin!... Et si vous ne croyez pas en la valeur de ma parole, demandez donc ce qu'il en est au Capitaine Til'Lleldoryn...

Elle faillit ajouter ce que ses pensées ressassaient mais préféra les garder pour elle au dernier moment.
* N'ai-je donc pas tué tous ceux dont j'avais juré la perte? N'ai-je pas laissé plus d'une vie sauve quand j'avais l'occasion de les réduire au silence infini?... Ne suis pas toujours revenue auprès des miens, liée par une promesse fraternelle?... N'ai-je pas épargné par deux fois mon pire ennemi qui ne me voulait que du tord, sur la même journée?! *
Ces songes ne les regardaient pas. Elle avait toujours tenu ses promesses, même les pires, même les plus difficile à réaliser, et elle en était intimement convaincue. Si cette Beitiris se targuait de lire en elle, elle ne devrait même pas lui poser cette question. Ou plutôt cet ordre. Quoi que ces paroles autoritaires aient pu coûter à la belle dame, elles n'en restaient pas moins implacables et péremptoires... Et qu'avait-elle ouï ? Oui: ORDRE de retrouver son AIMEE, au CAPITAINE DE LA GARDE IMPERIALE!... Si elle n'avait pas été aussi interloquée par le discours et les manières de la Chantelame, elle aurait sûrement dû se retenir d’éclater de rire!... De plus, vu la tête de son (ex-)geôlier, ça ne devait pas lui arriver souvent qu'on lui parle sur ce ton...

Ce dernier n'en menait pas large... Le maître d'arme plein d'assurance venait de se faire retourner comme une crêpe par l'aristocrate centenaire et ne semblait pas apprécier d'avantage qu'elle lui ''vole'' sa prise. Cependant qu'il ne quittait pas la légende immortelle des yeux, Emrys lança un signe de tête à la jeune fille pour lui signifier de continuer. Pour dire quoi exactement? Qui elle était? Ce qu'elle était? Et dans ce cas, quelle partie d'elle en particulier?...
Era ne savait plus trop quoi penser ni où donner de la tête... Et puis, elle commençait à en avoir mare de toujours répondre aux mêmes questions!... Les regards des guerriers devenant de plus en plus insistants _ tels des tigres affamés ayant des vues sur un siffleur bien tendre _ elle se jeta à l'eau sans bouée, à l'aveuglette...


- Je suis Blodwyn.

Silence.

- Et je ne le suis pas, pas tout à fait. Ce personnage fait partie de moi alors pourquoi le nier? Et ce rôle doit tenir jusqu’à nouvel ordre, que je n'ai pas reçu. Tant mieux, ce rôle me plaît. Mais vous avez raison, ce n'est pas mon nom de naissance. Mes parents m'ont appelée Erunteva. Erunteva Ervil, fille et apprentie de Lee Ervil, forgeron de son état. Cependant, le nom auquel j'ai le plus souvent répondu ces dernières années n'est autre que Maeron. Oui... Maeron d'Al-Vor, celui-là même, pour ne pas vous servir, en général. Bandit, voleur, assassin et j'en passe. Voici donc mes noms. Qui je suis, c'est une autre affaire. Une vie, fut-elle plus brève que la mienne, ne peut se résumer en quelques mots. Du moins c'est mon avis.

Silence.

Era aimait bien le silence... comme celui d'une foret ensoleillée, d'un vallon calme sans habitation où coulait parfois quelque cours d'eau limpide... pas le silence vide qui emplissait la pièce à présent. Déroutée, elle y coupa court.


- Si vous avez des questions précises en revanche... je peux tenter d'y répondre...?...

Car non, elle n'avait pas envie de décider quoique ce fut dans l'instant. Peut-être pourrait-elle en savoir plus? Ou trouver des manières polies de refuser?... Si elle n’était pas contre l'empire, elle était pour ses amis et alliés de longue date, et l'empire, lui, était plutôt contre eux...

_________________
Erunteva Ervil °¨° Damos Lévia

~*~
inspirations profondes
rythmant les nuages de la nuit
quiétude
~*~


...Un Bon Ennemi Est Un Ennemi Mort...


-o-°-o-°-o- la verite est inscrite dans le sang -o-°o-°-o-
Revenir en haut Aller en bas
Emrys Til' Lleldoryn



Sexe : Masculin Zodiaque : Verseau
Signe Chinois : Chat
Nombre de messages : 2341
Age : 29
Date d'inscription : 17/04/2006

Feuille de personnage
Age: 37 ans
Classe: Chantelame
Profession: Seigneur Azur, Seigneur nominal d’Al-Poll, Protecteur d’Al-Jeit, et Capitaine de la Garde impériale de Gwendalavir

MessageSujet: Re: Une Dame noire au petit matin (RP terminé)   Mar 1 Jan 2013 - 22:51

Emrys Til' Lleldoryn était pour le moins surpris par les manières de Beitiris Ar' Kriss, au point même d'en oublier toute velléité d'opposition sur le moment même. Jamais personne, son oncle Iorweth excepté, n'avait eu de commandement aussi impérieux à son égard, ce qui ne manquait pas de le troubler. Peut-être, en effet, lui restait-il de nombreuses choses à apprendre sur les arts chantelames, faute d'avoir pu terminer son apprentissage et de l'avoir reçu dans les règles. A bien des égards, son parcours était exceptionnel parmi les Chantelames et, s'il entendait combler son ignorance, le demi-Faël ne se laisserait pas éconduire par Beitiris. Cette discussion, cependant, attendrait un moment plus opportun, une fois qu'il serait seul avec l'aristocratique Chantelame.Pour l'heure, il se contentait de conseiller discrètement Erunteva par quelques signes explicites pour la guider sur la nouvelle voie qui serait la sienne. La jeune femme méritait certainement de conserver sa liberté et de mener sa vie comme elle l'entendait, mais l'officier des armées impériales qu'il était ne pouvait pas laisser Maeron d'Al-Vor retourner à ses activités de brigand notoire. Peut-être en retirerait-elle un bienfait inattendu à terme, nul ne pouvait le dire. Emrys Til' Lleldoryn le lui souhaitait, néanmoins, en dépit de ce qui lui imposait son devoir. Pour l'heure, il allait se retirer pour ne pas entrer en conflit ouvert avec Beitiris, mais il comptait bien montrer qu'il agissait de son seul libre arbitre:

- Merci pour ces nombreuses suggestions, Beitiris, mais j'entends suivre ma propre volonté et mon propre coeur, comme je l'ai toujours fait. Je passais m'assurer du bien-être de ma protégée et je vais m'en retourner inspecter la protection rapprochée de la princesse Buhuna, sa sécurité est le premier de mes soucis ces derniers jours. Je m'entretiendrai avec vous ce soir, il est nécessaire que nous parlions.

Se tournant alors vers Erunteva, il ajouta:

- Ma chère Blodwyn, je te laisse aux plaisirs de la conversation avec Dame Beitiris. Je te fais confiance, je suis certain que tu sauras lui montrer ton indépendance de pensée, tout en conservant tes manières aristocratiques. Fais-moi transmettre un message si tu as besoin de quoi que ce soit.

Avec une révérence, il quitta la pièce de manière digne sur une ultime parole:

- Mesdames...

_________________
Emrys Til' Lleldoryn, Seigneur Azur, Seigneur nominal d'Al-Poll, Protecteur d'Al-Jeit, et capitaine de la Garde impériale de Gwendalavir
Revenir en haut Aller en bas
http://eleneithel.skyblog.com
Beitiris Ar' Kriss



Sexe : Masculin Zodiaque : Verseau
Signe Chinois : Chat
Nombre de messages : 36
Age : 29
Date d'inscription : 16/06/2010

Feuille de personnage
Age:
Classe:
Profession:

MessageSujet: Re: Une Dame noire au petit matin (RP terminé)   Dim 13 Jan 2013 - 22:46

Beitiris sourit brièvement à la réaction d'Emrys, le jeune loup finirait par s'imposer à sa place. Elle n'avait aucun doute à ce sujet, mais il était nécessaire qu'elle le teste et le pousse dans ses derniers retranchements. Il lui restait encore beaucoup à apprendre et il lui manquait encore une certaine maturité et un certain charisme pour faire renaître l'Ordre. Cependant, il était incontestablement plus proche de ce qu'était Valen Til' Lleldoryn qu'aucun de ses ancêtres avant lui: elle reconnaissait ce brillant esprit, cette âme torturée, cette unicité dans la maîtrise des arts chantelames. La sagesse viendrait avec les années, mais il n'aurait jamais vraiment le charisme surprenant de son ancêtre. Emrys resterait à jamais cet être réservé et silencieux imposant le respect par son autorité cassante et sa détermination ; il ne serait pas le charmeur qu'était le Premier Chantelame. La tristesse lui vint à l'évocation de ses souvenirs si lointains qu'ils en devenaient presque flous et si douloureux... elle ne reverrait jamais Valen, elle ne reverrait jamais sa soeur Slynn, elle errait seule en ce bas monde. Résolue, Beitiris parvint à chasser ces pensées pour se concentrer sur le présent. De son regard inquisiteur, elle observa Blodwyn:

- Maeron d'Al-Vor? Voilà bien un nom qu'il est dangereux de prononcer en présence de l'aristocratie et des armées impériales. Voilà qui explique nombre de choses, telle que ta réticence à nous rejoindre. Tu es un esprit libre, je ne me trompais pas à ce sujet, mais tu es également un loup solitaire qui ne jure que par ses propres valeurs, ses propres principes. Je te préfère néanmoins sous le nom d'Erunteva Ervil, il y a une certaine pureté en lui. Une pureté qui ne t'a pas quittée, oserais-je dire.

Beitiris se tut un instant. Slynn avait été une Sentinelle de l'Empire, jurant par la loi et l'ordre, mais elle-même n'avait pas suivi ce chemin. Le sien avait été tout autre.

- Un jour, je te raconterai peut-être mon histoire, Erunteva. Tu comprendras alors que nous ne sommes peut-être pas si différentes, toi et moi. Mais, ce soir, tu es encore trop jeune pour la comprendre ; ce soir, je ne suis pas assez forte pour t'en faire le récit. Tu me jugeras peut-être autoritaire et insensible aujourd'hui, mais je ne suis pas que cela et j'ai dû traverser nombre d'épreuves et de souffrances pour parvenir devant toi aujourd'hui. Je suis ma quête telle une flèche projetée vers sa cible, ignorant quand mon envol prendra fin, et, si je suis arrivée jusqu'à toi aujourd'hui, c'est parce que notre rencontre était écrite. Si tu étais destinée à devenir une Chantelame, fuirais-tu ta destinée?

Ah, la destinée, ce concept si complexe et si fuyant. Existait-il une destinée? Beitiris Ar' Kriss en était venue à le croire, elle qui parcourait ces terres depuis près de 1500 ans. Elle avait connu Merwyn Ril' Avalon et n'ignorait pas qu'il demeurait vivant aujourd'hui encore, oeuvrant à l'écart de tous en Avalon. La Chantelame l'avait jadis cherché, alors qu'elle était en quête de réponses, mais le légendaire dessinateur n'avait pu les lui accorder. Merwyn ne demeurait qu'un homme et les desseins de la Dame et du Dragon lui échappaient. La Dame et le Dragon? Oui, ils étaient bien les responsables de son immortalité, ils l'avaient sauvée de sa propre folie, ils lui avaient accordé une nouvelle vie, mais les deux êtres fabuleux lui avaient expliqué que sa quête lui apparaîtrait d'elle-même et qu'elle, une ancienne Enfant du Chaos ayant expié ses fautes à son dernier souffle, saurait et serait prête à accomplir sa destinée. Beitiris se révolta contre la vie qui s'insufflait de nouveau en elle, mais elle n'avait pu se résoudre au suicide et la mort lui échappa toujours, se fut-elle jetée avec force dans ses bras. Elle était destinée à vivre... elle reçut nombre de blessures avant d'en venir à prendre conscience et, de ce jour-là, elle embrassa de toute son âme la voie des Chantelames et les forma, génération après génération.

- Crois-moi, plus tu t'efforces de la fuir, plus aisément elle te rattrape. Alors, Erunteva Ervil, ferons-nous de toi une Chantelame?

_________________
Beitiris Ar' Kriss, Seigneur Chantelame, Maître d'armes de l'Ordre
Revenir en haut Aller en bas
Erunteva Ervil



Sexe : Féminin Zodiaque : Taureau
Signe Chinois : Chèvre
Nombre de messages : 374
Age : 25
Date d'inscription : 17/12/2008

Feuille de personnage
Age: 19
Classe: Brigand
Profession: Bandit de grand chemin / Voleuse

MessageSujet: Re: Une Dame noire au petit matin (RP terminé)   Mer 4 Déc 2013 - 14:23

- Non.

Elle se rendit compte que ce mot avait claqué dans l'air comme un implacable fouet...

- Non, Dame Beitiris... Du moins, pas pour l'instant, pas encore...
Vous l'avez dit vous-même je suis trop jeune pour comprendre. Trop jeune pour accepter, renoncer, suivre... Je veux encore tailler ma propre route dans les taillis de l’existence...


La jeune fille sourit. Finalement, elle n'avait pas eu a prendre des pincettes, ni même à devoir défendre violemment sa décision. Il n'y avait aucune intention belliqueuse dans ses mots pourtant elle sentait que les deux Chantelames auraient un peu de mal à se faire à son choix. Et puis... elle croisait les doigts pour qu'ils ne décident pas subitement de certifier sa promesse de silence par des moyens... plus persuasifs!

Elle avait bien compris la menace latente sous les paroles en apparence anodines de l'aristocrate... Pourtant, elle et sa bande n'avaient jamais vraiment nui à la famille impériale directement. Enfin, il y avait son homonyme aussi...


- Ne t’inquiète pas. Ni pour la Princesse ni pour moi. Maeron est actuellement sous bonne garde et n'est pas prêt de refaire surface... Enfin, pour ce qui est du Maeron que je connais... Pour les autres... je ne peux m'en porter garant, désolée.

Et voila comment elle venait de glisser discrètement sur un ton badin une information importante qui, elle le savait, n’était pas tombée dans l'oreille d'une sourde...

Assez parlé d'elle! Elle ne voulait pas en dire plus. Cependant, il semblait qu'elles passeraient encore pas mal de temps ensemble et elle comptait bien tenter d'en profiter pour sortir de cette chambre et découvrir un peu les lieux ainsi que ceux qui les occupaient! L'occasion faisant le larron, elle tenta cet atout.


- Dites-moi... ne trouvez-vous pas étrange que, en tant que «fille» du Capitain Til'Lleldoryn, je n'ai encore vu de cette cité que cet appartement sobre et vide? Les attraits de la conversation ne sont-ils pas décuplés lorsque celle-ci est couplée aux bienfaits de la deambulation?... Qu'en dites-vous?

_________________
Erunteva Ervil °¨° Damos Lévia

~*~
inspirations profondes
rythmant les nuages de la nuit
quiétude
~*~


...Un Bon Ennemi Est Un Ennemi Mort...


-o-°-o-°-o- la verite est inscrite dans le sang -o-°o-°-o-
Revenir en haut Aller en bas
Beitiris Ar' Kriss



Sexe : Masculin Zodiaque : Verseau
Signe Chinois : Chat
Nombre de messages : 36
Age : 29
Date d'inscription : 16/06/2010

Feuille de personnage
Age:
Classe:
Profession:

MessageSujet: Re: Une Dame noire au petit matin (RP terminé)   Jeu 5 Déc 2013 - 22:54

Si Beitiris fut contrariée par la réponse d'Erunteva, son visage n'en trahit pas le moindre signe et son regard se voulait pour le moins insondable et pénétrant.

- Soit, je n'insiste pas. Pour le moment. Mais ne crois pas que tu t'en tireras à si bon compte, Erunteva Ervil, car je ne renoncerai pas. Tu deviendras Chantelame, même si deux décades s'avèrent nécessaires pour te faire changer d'avis.

Avec un accent sarcastique, elle ajouta:

- Ce que je n'espère pas, soit dit entre nous.

Se levant gracieusement de son siège, la Chantelame ajusta machinalement sa ceinture d'épée et s'avança d'un pas énergique vers la sortie des appartements d'Emrys en indiquant, d'un signe impérieux, à sa jeune compagne de la suivre. Fidèle à ses manières d'aristocrate convaincue d'être obéie, Beitiris ne se préoccupa pas de voir si Erunteva la suivait, bien que son ouïe lui faisait percevoir les pas de cette dernière dans son sillage. Avec son habituel accent hautain, elle poursuivit la conversation une fois passé la porte des appartements, évoluant d'un pas rapide dans les couloirs de la forteresse.

- Si tu souhaites sortir des appartements de ton père, j'en dis que nous ferons plus que marcher. Considère, très chère Blodwyn, que je serai ta préceptrice en l'absence de ton père, lequel est présentement accaparé par ses nombreux devoirs. Je me ferai bien entendu un devoir de combler les lacunes de ton éducation roturière et je t'apprendrai aujourd'hui à te défendre! Je ne doute pas que ton grand-père maternel t'ait donné quelques leçons, mais tu as désormais un rang à tenir et une aristocrate ne peut pas être une faible femme incapable de se défendre.

Sans transition, en franchissant le pas de la porte, Beitiris était passée d'une relation privée avec Erunteva Ervil à une relation publique avec Blodwyn Sariel Til' Lleldoryn, la fille illégitime d'un haut officier impérial. La Chantelame avait une couverture à maintenir, de même que la jeune fille, et elle n'avait que trop d'expérience pour commettre une erreur aussi grossière que briser l'illusion qui les protégeait toutes les deux. Elle était redevenue Dame Beitiris d'Al-Jeit, une amie de la famille des Til' Lleldoryn, et agissait comme tel, sans négliger ses propres intérêts de Chantelame. Faisant brièvement un détour par la salle d'armes, elle emprunta une épée de guerre et emmena sa nouvelle protégée dans la pommeraie, répondant distraitement au babillage inhérent au rôle de Blodwyn.

- Parfait! Ici, personne ne viendra nous déranger, la pommeraie est toujours déserte à cette heure.

Sans plus de cérémonies, Beitiris lança à Erunteva l'épée qu'elle avait empruntée:

- Nous continuerons la conversation en croisant le fer. Je vois à ton regard que tu ne m'apprécies pas, jeune rebelle. Voici l'opportunité de t'exprimer, montre-moi ce que l'on t'a appris!



_________________
Beitiris Ar' Kriss, Seigneur Chantelame, Maître d'armes de l'Ordre
Revenir en haut Aller en bas
Erunteva Ervil



Sexe : Féminin Zodiaque : Taureau
Signe Chinois : Chèvre
Nombre de messages : 374
Age : 25
Date d'inscription : 17/12/2008

Feuille de personnage
Age: 19
Classe: Brigand
Profession: Bandit de grand chemin / Voleuse

MessageSujet: Re: Une Dame noire au petit matin (RP terminé)   Mer 5 Mar 2014 - 2:44

Suite du sujet déplacée suite à un déplacement des sujets...
A lire ici ...


_________________
Erunteva Ervil °¨° Damos Lévia

~*~
inspirations profondes
rythmant les nuages de la nuit
quiétude
~*~


...Un Bon Ennemi Est Un Ennemi Mort...


-o-°-o-°-o- la verite est inscrite dans le sang -o-°o-°-o-
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une Dame noire au petit matin (RP terminé)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Une Dame noire au petit matin (RP terminé)

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Darth Ynnitach- L'ascension de la Dame Noire
» bonjour [pv Petit Matin]
» Première sortie de patit matin ( Flocon de cendre moi et Petit matin )
» La lueur éclatante du saphir au petit matin est telle que le ciel et l'océan se confondent dans des teintes de bleus d'une pureté exquise .
» Un petit serpent inoffensif. [Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Mondes d'Ewilan : Légendes des Marches :: La Citadelle des Frontaliers :: L'Enceinte des Hauts-Jardins :: L'aile principale :: Le premier étage :: Les appartements des Frontaliers-