AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Les Mondes d'Ewilan : Légendes des Marches

Une adaptation en jeu de rôle de la Quête d'Ewilan de Pierre Bottero
 

Partagez | .
 

 Bien trop loin de la mer... [PV Damos]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Maëlle Twan

avatar


Sexe : Féminin Zodiaque : Capricorne
Signe Chinois : Chien
Nombre de messages : 57
Age : 22
Date d'inscription : 02/07/2009

Feuille de personnage
Age: 9 ans
Classe: Marin
Profession: Marin à bord de l’Odyssée

MessageSujet: Bien trop loin de la mer... [PV Damos]   Sam 3 Juil 2010 - 22:48

    [Le retour du RP de la coccinelle =)]

    Elle sautillait comme la gamine qu'elle était. Insouciante. Sans réellement faire attention à ce qui l'entourait. Ses mèches brunes lui frôlant ses maigres épaules à chaque mouvement de tête qu'elle faisait. Ses grands yeux bleus qui lui mangeait le regard observait chaque centimètre de ce qui l'entourait avec émerveillement. Elle semblait heureuse. Réellement heureuse. Malgré cela, elle ne pouvait s'empêcher de manquer de quelque chose. Ce quelque chose était la mer. L'océan. C'était son élément. Elle y avait toujours vécu. Elle y était née même. Risquant de se noyer des ses premières secondes de vie. Risquant sa vie à chaque instant. Ce n'était pourtant qu'une gamine. Une simple fillette de neuf ans. Mais une fille de pirate. Une fille de pirate Aline. Née sur les Archipels. Ou plutôt à l'orée des archipel. Née dans l'eau. Dans l'océan.

    Elle s'appelait Maëlle. Maëlle Twan. Et était elle-même une pirate Aline. Pour la première fois de sa vie elle s'éloignait de l'océan. Pour atterrir dans une ville, la ville, enfin dans la capital, qu'est Al-Jeit. Le capitaine de L'Odyssée - Shâan Telor, son capitaine, et depuis un bon moment - voulait recruter du monde pour son équipage. Maëlle s'était demandée alors pourquoi elle ne recrutait pas sur l'Archipel. Pourquoi elle venait jusqu'ici. Jusqu'à Al-Jeit. Mais elle n'avait pas poser la question. Elle était tout de même contente. Cela lui permettait de voir de nouveau paysage. De découvrir la capitale de Gwendalavir. Ainsi, une fois arriver à Al-Jeit avec son Capitaine, elle lui avait demander la permission de s'y promener. Voila comment elle s'était retrouvée là. En pleine ville. Seule.

    Elle s'y baladait. Tranquillement. Insouciante comme son âge le lui permettait. Sautillant d'une place à l'autre. Se perdant volontairement dans les ruelles. Il faisait froid. Plus froid que d'ordinaire. Du moins plus qu'elle pensait qu'il pouvait faire dans les terres. Il y avait moins de vent que sur les mers par contre. Mais suffisamment pour qu'il lui fouette le visage. Qu'il morde ses joues délicates aux courbes d'enfances encore nettement visibles. Qu'il les rosisse, les rougisse même. Elle était adorable. Cette gamine avec ses mèches brunes voletant au gré du vent, ses yeux bleus grand ouvert qui lui mangeaient le visage et observait ce qu'il l'entourait avec une attention hors du commun pour une fillette de son âge, et ses joues rougies par le vent et le froid.

    Elle arriva alors à une petite place avec une Fontaine qui commençait à geler. Elle l'observa un instant avant de s'assoir sur le bord de la Fontaine pour regarder l'eau se faire piéger par les glaces. A l'aide d'un petit poignard qu'elle portait à sa ceinture par simple mesure de précaution - bien qu'elle ne sache pas sans servir plus que pour couper de la nourriture - elle brisa la glace qui venait de se former. L'eau s'agita sous son coup. Elle observait avec attention. Enlevant l'un de ses gants et y trempa un doigt. Puis frissonna. L'eau n'était plus piéger - même si elle allait l'être peut de temps après - mais elle n'en était pas moins froide. Très froide même. Elle renfila ses gants avec hâte. Mais ne quitta pas le bord de la fontaine. Risquant d'y tomber à chaque mouvement brusque. L'eau était peu profonde mais il n'y avait pas de poisson. Cela avait d'abord étonnée la gamine, mais lorsqu'elle y repensait : c'était logique. C'était une fontaine. Pas le bord de mer ou un lac. Pas ce qu'elle voyait d'habitude.

    Elle se leva donc, son observation terminée. Et reprit sa route au hasard. A part ses vêtement et son poignard elle n'avait rien sur elle. Sauf aussi, quelques petites pièces que Shâan lui avait donnée avant qu'elle parte. Au cas où. Au cas où par exemple, son expédition durait plus longtemps que prévu et qu'elle avait faim. Ou soif. Elle décida donc d'entrer dans une de ses maisons - appelées Taverne - pour prendre quelque chose pour la réchauffer. Cela faisait un moment qu'elle avait quitter l'équipage, et elle avait un peu faim aussi. Et puis, c'était bien pour cela que le Capitaine lui avait donné les pièces. Elle rentra donc dans la première Taverne qu'elle trouva. En réalité c'était plus une auberge qu'un taverne mais ils faisaient également à boire et à manger, selon ce que Maëlle avait vu en regardant à l'intérieur.

    Elle ne savait pas lire. Mais compter, si. Elle avait appris avec l'équipage après un de ses abordages dont ils avaient tous fait leur vie. Elle savait donc qu'elle somme elle avait. C'était même la première chose qu'elle avait fait lorsqu'elle avait eu les pièces en main, et ne se ferait pas avoir. Elle était donc rentrée sans hésiter dans l'auberge , sans avoir pu en lire le nom. Quelques personnes y étaient déjà installés. Tous plus âgés qu'elle évidement. Bien plus âgés. Elle s'assit tout au fond, à l'abri des regards extérieurs. Observant tous ce qui se trouvait autour d'elle, attendant que quelqu'un - un serveur sans doute - se décide à l'aborder...
Revenir en haut Aller en bas
Damos Lévia

avatar


Sexe : Masculin Zodiaque : Cancer
Signe Chinois : Chat
Nombre de messages : 64
Age : 29
Date d'inscription : 13/12/2009

Feuille de personnage
Age: 21-22 ans
Classe: Marin
Profession: Pêcheur, serveur

MessageSujet: Re: Bien trop loin de la mer... [PV Damos]   Sam 3 Juil 2010 - 23:26

Derrière le bar d'une auberge, un jeune homme occuper à laver des verres et des chopes souris, perdu dans ces pensées...

Damos était content. De lui, de ce travail, de l'avancée de ses recherches. Bref, pour l'instant, tout allait bien. Cela faisait plus de 2 semaines qu'il travaillait dans cette auberge et il avait réussi à mettre suffisamment d'argent de côté pour pouvoir se rendre au lac Chen. Il n'avait pas vraiment obtenu d'information sur ces parents biologiques ou quelque chose d'approchant mais allait peut-être enfin pouvoir rencontrer la Dame, patronne de tout les marins de ce monde et dont découlait son nom.

Marianne, une des serveuses du ''Siffleur Fumant'', était en train de l'observer. Prenant conscience qu'on le regardait, il leva les yeux et rencontra ceux de la jeune fille. Elle lui fit un grand sourire en rougissant un peu, heureuse de sa bonne humeur, et Damos le lui rendit volontiers.
Il y avait beaucoup de monde aujourd'hui et un des plongeurs-serveurs habituel manquait à l'appel. Le jeune avait donc la tâche de le remplacer un moment, jusqu'à ce que d'autre prenne sa place tour à tour. Marianne revint vers lui, les bras chargés d'assiettes. Elle semblait et épuisée et Damos ne fut pas le moins du monde surpris lorsqu'elle lui posa la question fatidique.
« Tu veux que je te relève? » Amusé, il poussa le vice et la charria un peu. Elle qui avait parié à son arrivée qu'il ne tiendrait pas 3 jours... « La vraie question est: veux-tu, moi, que je te relève en salle? » dit-il, un sourire en coin. La jeune fille prit alors un air courroucé qui ne trompait personne ses yeux pétillants de malice, et poussa le garçon hors du bar. Lui assenant des coups sur la tête, elle lui fourgua le calepin de commande dans les mains et lui lança un « File! Avant que je ne me fâche! » peu crédible...
Les restes d'un rire au coin des yeux et des lèvres, Damos repris le travail. Il n'allait quand même pas se faire virer sans avant dernier jour de boulot! Et puis il tenait à sa paie quand même. Il parti donc en quête de clients et de commandes. Il déambula un moment dans la salle, ne trouvant pas de nouveaux clients. Il servi deux ou trois bières à des habitués, remplit des verres vides, fit un peu de conversation ici et là, ce qu'on attendait de lui en somme. Ces tâches achevées, il retourna au bar ou il se lança dans une discution animée et ô combien intéressante, concernant un départ de ''caravane'' le surlendemain dans l'après-midi et voyagerait vers l'est. Entrainé dans la conversation, il n'entendit pas la sonnette de la porte d'entrée et c'est Marianne qui dû le rappeler à l'ordre.
« Dan! La porte! Un client! » ''Honteux'' d'avoir loupé le signal, mais reconnaissant qu'elle l'ai prévenu avant que le patron ne s'en rende compte, il lui fit une grimace d'excuse puis un clin d'œil. La jeune femme leva les yeux au ciel. Il y répondit par un « J'm'en charge! » et il fila vers le nouveau venu.

Arrivé devant la seule table vide de l'auberge, il fût d'abord surpris de ce qu'il y trouva. Puis se repris très vite et récupéra ses habitudes d'aubergiste.
Le client était en réalité une cliente, très très jeune, une gamine de 10 ans à peine. Il lui sorti le blabla habituel, agrémente d'un sourire avenant et convenable, comme on lui avait apprit il y a longtemps déjà, lors de son premier job dans une auberge. Lui présenta la carte des menus du jour, et l'interrogea sur ses projets de rester ou non dormir au ''Siffleur Fumant''.

« Alors ma petite demoiselle? Qu'est-ce qui vous ferait plaisir? »
Il s'aperçût tout d'un coup que la gosse ne savait probablement pas lire _ c'est à peine si elle avait ouvert le menu et elle ne semblait pas y trouver d'utilité. Il lui fit alors un topo en 3 mots des plats les plus rapides, les plus chauds, les moins chers et des boissons que proposait l'auberge.
« Je disais donc, que désirez-vous, mini demoiselle?... »
Attendant son choix, il en profita pour détailler un peu plus la gamine. D'apparence frêle, la petite fille avait des cheveux bruns courts qui lui chatouillaient les épaules à chaqu'un de ses mouvements. D'immenses yeux bleus observant tout avec l'avidité curieuse des enfants attiraient le regard et ne laissait rien lui échapper. Ses joues, toutes roses de froid, trahissait une longue balade en plein air, qui venait de toucher à sa fin, dans cette auberge, sans doute coupée par la faim.
Les enfants ont toujours faim. Ce sont leurs jeux intrépides et leurs longues explorations qui la provoque.
Mais que faisait donc cette petite coccinelle, perdue en pleine ville, seule dans une taverne? Mystère! Elle ne portait rien d'autre que ses habits et un petit poignard, glissé dans sa ceinture, ce qui signifiait qu'elle n'était pas partie de chez elle depuis longtemps et qu'elle rentrerait assez vite. Curieux, Damos décida de garder un œil discret sur l'enfant. D'autant plus que, les hommes devenant saouls, ils pouvaient devenir un risque pour la gosse, vu leur poids et leur gaucherie...

« As-tu fait ton choix miss? »


Dernière édition par Damos Lévia le Dim 4 Juil 2010 - 0:26, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Maëlle Twan

avatar


Sexe : Féminin Zodiaque : Capricorne
Signe Chinois : Chien
Nombre de messages : 57
Age : 22
Date d'inscription : 02/07/2009

Feuille de personnage
Age: 9 ans
Classe: Marin
Profession: Marin à bord de l’Odyssée

MessageSujet: Re: Bien trop loin de la mer... [PV Damos]   Sam 3 Juil 2010 - 23:32

    Elle venait à peine d’entrer dans la taverne, qu’on l’abordait déjà. Un jeune homme d’une vingtaine d’année venait de l’interpeler de façon bien étrange. Il l’avait nommée ‘petite demoiselle’. Jamais, au grand jamais, Maëlle n’avait été appelée ainsi par qui que se soit, elle avait déjà entendu les surnoms de ‘la p’tite Maëlle’, ‘la fille de l’autre’, ‘la petite vermine’ et bien d’autres encore, tel ‘Maëllette’ qui déformaient son prénom qu’elle aimait tant, ou purement et simplement incompréhensibles. Comme l’appelait l’autre, dont elle ne se souvenait même plus le nom, et qui était mort au dernier abordage ‘Mumettig’ ou quelque chose dans le genre...

    Mais passons, l’étrange bonhomme lui présenta une carte des menus, Maëlle la regarda longuement avant de se demander ce qu’elle devait en faire. Elle ne savait pas lire, quel était l’intérêt de voir une telle carte, certes elle était jolie, avec ses petits dessins représentants des personnes, une chope de bière à la main, mais à part complimenter l’auteur de ses étranges gribouillis elle ne voyait pas pourquoi on lui montrait cette carte.

    L’homme du comprendre car il se reprit et lui présenta oralement une partie de la carte. Du moins, Maëlle pensait que c’était une partie, car même si elle ne savait pas lire, elle avait vu qu’il y avait beaucoup d’étranges gribouillis, plus communément appelés lettres. Il devait sans doute lui présenter, comme tout bon serveur aurait fait, les plats et boissons les moins chers, les plus avantageux pour elle, les meilleurs, et tout le tralala qui s’accompagnait de cela. Mais au final, elle n’avait plus soif. Plus faim. Elle s’en fichait désormais.

    Elle trouvait juste étrange de se faire appeler ‘miss’, ‘petite demoiselle’ et ‘mini demoiselle’, cela lui faisait penser aux appellations qu’elle avait données à une coccinelle, rencontrée en chemin. Et cette sympathique étrangeté occupait tout son esprit. Elle adorait les coccinelles, et, s’il n’était pas rare qu’elle en aperçoive au détour d’un chemin sur l’une des îles de l’Archipel, elle était toujours triste de s’en séparer lorsqu’elle devait reprendre la mer. Elle en avait croisé une en chemin, ici également, mais c’était tout. Penchant la tête de côté, d’une mimique de gamine absolument adorable, elle s’adressa au serveur :


    - Pourquoi m’appelle-tu comme une coccinelle, m’sieur ?

    Elle était réellement craquante, surtout ainsi. Et totalement ignorante. De tout, y compris la vie, et sauf les vents, marées, océans et abordages. Elle savait qu’elle risquait sa vie à chaque instant sur L’Odyssée, comme elle savait que tant que le Capitaine Shâan et Owen n’étaient pas loin, elle était en sécurité. Du moins c’est ce qu’elle pensait. Et là, étrangement, à côté de cet étrange bonhomme qui l’appelait tel une coccinelle, elle se sentait également en parfaite sécurité.

    Les ivrognes ne manquaient pourtant pas dans la taverne, et nombreux étaient ceux qui - oubliant les bonnes manières - pourrait lui vouloir du mal. Toutefois le « m’sieur » dégageait une aura de bienfaisance, et, comme pour Shâan et Owen, elle se sentait en parfaite sureté. Elle ne pouvait bien entendu pas savoir que c’était un marin. Mais son inconscient semblait le comprendre, et la rassurée ainsi, d’une manière totalement irrationnelle et inexplicable.
Revenir en haut Aller en bas
Damos Lévia

avatar


Sexe : Masculin Zodiaque : Cancer
Signe Chinois : Chat
Nombre de messages : 64
Age : 29
Date d'inscription : 13/12/2009

Feuille de personnage
Age: 21-22 ans
Classe: Marin
Profession: Pêcheur, serveur

MessageSujet: Re: Bien trop loin de la mer... [PV Damos]   Dim 4 Juil 2010 - 0:14

L'enfant pencha la tête dans une adorable mimique. Cette fois-ci, le sourire de Damos n'était plus professionnel. Cette mioche était complètement craquante! Il voyait régulièrement des enfants en ville, mais cette gosse avait quelque chose de... particulier. Quoi? Il n'aurait su le dire. Elle avait comme un côté... familier.

Elle semblait complètement émerveillée par le monde qui l'entourait, comme si elle n'avait jamais visité de grande ville. Elle lui rappela lui-même il y a quelques mois... Une once de mélancolie remonta en lui et un nouveau sourire _ discret cette fois _ éclaira son visage et plissa ses yeux.


« - Pourquoi m’appelle-tu comme une coccinelle, m’sieur ? »

Bien étrange question... Il leva un sourcil, cherchant quel sens pouvait bien avoir cette subite interrogation. C'était bien la première fois depuis qu'il travaillait ici qu'au lieu de lui donner sa commande, un client lui posait des questions sans queue ni tête. Evidement c'était aussi la première fois qu'il servait une enfant si jeune, seule de sur-croix.

Le jeune homme récupéra le menu des mains de la gamine. Une impression étrange de ''déjà vu'' s'insinua dan son esprit. Soudain, les yeux de la petite se plantèrent un instant dans les siens. Les bleus roulèrent et se mélangèrent en ondulations infinies... La totale confiance qu'il lu dans ce regard le surprit tout d'abord. Puis il se rendit compte que lui aussi se sentait comme chez lui en cette étrange compagnie.

Enfin, il comprit!


« Par la Dame! Bon sang, mais bien sûr!!! Comment ne m'en suis-je pas rendu compte plus tôt? »

Se rendant compte qu'il s'était exprimé à voix haute, il posa de nouveau son regard sur la fillette. Lui faisant un clin d'œil, il lui dit sur un ton de confidence:

« Tu sais, toi et moi on partage un secret. Si tu veux bien m'attendre un instant, je te le dirai! »

Il fila au bar. Là, il commanda ce qui lui passait par la tête, passa au vestiaire, récupéra quelque chose dans ses affaires, retourna au comptoir, pris la commande factice, et retourna comme une flèche vers ''sa'' table et le nouveau client. Marianne le voyant s'agiter de la sorte l'interpella au passage:
« Hé! Où cours-tu comme ça? Ma parole! On dirait que tu viens de rencontrer la Dame ou un truc du genre!... »

« T'expliquerai! Pas le temps. Mets ça sur ma note s'te plait! »

Il arriva à toute allure devant la table de la gamine. Il pris une chaise, la retourna et s'assit, priant la Dame pour que son chef ne le voie pas assis là à ne rien faire. Une fois installé, il ouvrit les mains et libéra leur précieux contenu. Une petite bourse en peau de ''poisson-chien'' qu'il posa juste sous les yeux de la fillette pour qu'elle l'ouvre.

« Oui, nous avons une chose en commun... »

Il savait exactement ce qu'elle contenait. Ses trésors d'enfances récoltés sur la plage... Et parmi eux, un coquillage présent dans toutes les mers du monde, reconnus par tous les navigateurs qu'ils soient Alaviriens, Alines,...Faëls même!

« ...l'Océan! »
Revenir en haut Aller en bas
Maëlle Twan

avatar


Sexe : Féminin Zodiaque : Capricorne
Signe Chinois : Chien
Nombre de messages : 57
Age : 22
Date d'inscription : 02/07/2009

Feuille de personnage
Age: 9 ans
Classe: Marin
Profession: Marin à bord de l’Odyssée

MessageSujet: Re: Bien trop loin de la mer... [PV Damos]   Dim 4 Juil 2010 - 18:23

    Enfin, l’étrange bonhomme aux coccinelles, lui sourit franchement, pas d’un sourire qu’il devait sortir aux clients habituels, non, il lui souriait réellement, et pas de façon totalement transparente comme il avait commencé à le faire. Sans répondre immédiatement à la question de l’impertinente gamine, le serveur - même s’il était bien plus que cela - lui prit la carte des mains.

    Maëlle ne résista pas, cette carte ne lui servait absolument à rien, au contraire des autres clients sans doute. Ou du moins de certains autres clients. Après cela, ses yeux croisèrent ceux de la fillette et ne les lâchèrent plus. Maëlle y lu la même chose que dans les siens, une parfaite confiance, et son sourire s’élargit.

    Puis, il commença à prendre la parole, et à partir de ce moment là rien ne fut plus tranquille. Il utilisait des expressions de marins, que Maëlle avait de nombreuses fois entendues, et même utilisés. Il se rendit sans doute compte qu’il avait pensé très fort car il fit un clin d’œil à la gamine dont le sourire ne rapetissait pas.

    Et sur un ton de confidence il lui annonça qu’ils partageaient tous deux un secret, et qu’il se demandait comment il ne l’avait pas remarqué plus tôt. Puis, il s’en alla rapidement. La fillette ne s’en inquiétait pas car elle savait qu’il reviendrait rapidement. Elle savait qu’elle pouvait avoir, toute confiance en lui.

    Et elle avait raison, il revint donc, rapidement. Une boisson à la main. Maëlle ne savait pas ce que c’était et s’en fichait totalement. Tout ce qui lui importait pour l’instant était d’être aux côtés du « m’sieur qui l’appelait, tel une coccinelle ». Il avait également ramené une petite bourse, qu’il posa devant Maëlle.

    Celle-ci comprit immédiatement que c’était pour qu’elle l’ouvre. Elle la prit donc, délicatement, et l’ouvrit avec énormément de soin, comme si elle contenait un véritable trésor, ce qui était très proche de la vérité... Elle contenait, comme une réplique miniature de...


    « ...l'Océan! »

    Maëlle leva les yeux vers le m’sieur, les yeux remplit d’émerveillement mais également, d’un brin d’incompréhension. Qu’est-ce qui avait bien pu pousser ce marin-né à s’éloigner de la mer, certes elle n’était pas loin puisque Maëlle avait pu arriver jusqu’ici, mais tout de même. Pourquoi restait-il dans une taverne alors qu’il pouvait faire de sa passion, son métier et écumer les mers ?

    - Pourquoi t’es ici ? Tu devrais écumer les mers, tu es né pour ça ! Tout ton corps le clame !

    La gamine avait sortit une phrase particulièrement complexe pour une fille de son âge, il y avait quelques fautes bien sur, comme « t’es ici » qui aurait dû être « es-tu ici ». Mais elle pensait réellement ce qu’elle disait, surtout en ce moment précis, et les mots était sortit de sa bouche sans qu’elle ne puisse les retenir, utilisant des expressions qu’elle avait parfois entendu, au détour d’un chemin et que, pour la plupart, elle n’avait compris que grâce à Shâan et Owen.
Revenir en haut Aller en bas
Damos Lévia

avatar


Sexe : Masculin Zodiaque : Cancer
Signe Chinois : Chat
Nombre de messages : 64
Age : 29
Date d'inscription : 13/12/2009

Feuille de personnage
Age: 21-22 ans
Classe: Marin
Profession: Pêcheur, serveur

MessageSujet: Re: Bien trop loin de la mer... [PV Damos]   Dim 4 Juil 2010 - 20:19

La gamine lui lança un regard émerveillé. Cependant, son étonnement n'était pas uniquement dû à sa surprise... Il provenait aussi d'une certaine perplexité. Elle le dévisagea et le détailla des pieds à la tête avec une petite moue scrutatrice, puis avec un naturel enfantin, les mots sortirent de sa bouche, exprimant à la perfection son questionnement intérieur.

« - Pourquoi t’es ici ? Tu devrais écumer les mers, tu es né pour ça ! Tout ton corps le clame ! »

Drôles de mots pour une petite fille... Mais celle-ci n'était pas ordinaire. Et le sens profond de ses paroles était vrai. Il eut un pincement au cœur: Elle lui manquait tant,... La Mer...
Dan regarda ses mains. Il fit jouer ses doigts et ses paumes où les cales qu'il y avait toujours vu commençaient à s'effacer doucement, laissant une peau lisse et douce, à laquelle il n'était pas _ plus _ habitué.


« Ça, c'est une bonne question... » murmura-t-il pour lui-même, encore loin dans ses pensées.

Réintégrant le monde réel, il posa un regard en biais sur la fillette, qui attendait patiemment une réponse. Le jeune homme lui sourît gentiment, pensant que la vie paraissait si simple quand on est un enfant.


« C'est une longue histoire, petite coccinelle. Disons que, je voyage momentanément sur terre pour rencontrer quelqu'un. Plusieurs personnes même en fait. Et que, comme j'ignore où les trouver et comment m'y rendre, je travaille ici pour gagner de quoi réaliser mes projets. »

Cela résumait en effet en quelques mots sa vie écoulée depuis de longs mois. Désireux d'éclaircir d'avantage le ''problème'' pour l'enfant _ car il aurait aussi bien pu gagner sa vie sur l'eau _ il ajouta:

« Et puis, une taverne ou une auberge sont des endroits parfaits pour faire des rencontres et appendre toutes sortes de choses intéressantes!... »

Bien évidement, le choix de ses paroles n'était pas innocent! Il se demandait si la petite s'en rendrait compte...
En parlant de se rendre compte, il réalisa assez brusquement qu'il ne bossait plus depuis un sacré bout de temps! Et bien que Marianne le couvrît _ une véritable amie cette fille! _ le patron rôdait et n'allait pas tarder à lui tomber dessus. Il prit aussi conscience que certains clients commençaient à perdre patience et que la pauvre Marianne, débordée, avait repris le rôle du jeune homme en salle et tentait à sa place de contenter les clients, jonglant difficilement entre la vaisselle et le service.

Damos fît une grimace ennuyée. Il aurait bien aimé continuer de bavasser avec cette petite qui venait du même monde que lui. Mais il était trop bien élevé et trop loyal pour laisser la jeune femme endosser son rôle en silence et s'épuiser pour le couvrir. Il fallait qu'il aille la relever. Immédiatement. Et comment se faire pardonner son manque d'attention?...
Il verrait plus tard pour les excuses, l'heure était à l'action. Toutefois, il n'avait pas envie de perdre le lien nouveau qui s'était créé entre lui et la fillette. Elle lui rappelait tant l'Océan.

Il ne s'en rendait pas compte mais il avait pris un air un peu affolé. Il jetait constamment des regards derrière lui, surveillant la salle de loin. Il fallait couper cour à la discution, peu en importait le prix. A regret, il se décida.


« Petite demoiselle, la jeune femme que tu voix s'agiter et courir à gauche et à droite dans mon dos s'appelle Marianne. Elle est mon amie et de ce fait, sans me consulter, elle a décider de continuer mon travail, que j'ai lâchement laissé tomber il y a quelque minutes _ bien que je ne m'en soit même pas rendu compte _ en plus du sien. C'est pour ça qu'il faut absolument que je reprenne les choses en main tu comprends? Je ne peux pas la laisser se tuer à la tâche pour me couvrir!...
Mon nom à moi est Damos et j'aurai fini mon service d'ici 1 heure et demi. Mais avant ce délais, je vais devoir t'abandonner complètement. J'ai... des choses à me faire pardonner si tu vois ce que je veux dire...
 » Il désigna du regard la serveuse, au bord de la crise de nerf. Puis fît un nouveau clin d'œil à la fillette.

« Je file! Tu peux repasser me voir après mon service. Ou bien m'attendre ici mais ce sera long. Ou encore t'en aller, tout simplement. Quoi que tu décides, j'espère qu'on se reverra vite. »

*Je n'en doute pas... *

Il se leva, rangea sa chaise, et parti au bar. Là il croisa une Marianne mi-en colère mi-espiègle qui l'accueillit par un sombre « On drague les gamines maintenant? » au quel il ne répondit pas. Il se contenta de la pousser dans le bar, lui prendre le plateau et le carnet de commandes des mains et fila en salle. Juste avant de s'éclipser, il la regarda avec gratitude et lui glissa un « Merci... » avec une de ces voix et attitudes de gosse timide (punis?) dont il avait le secret et qui pardonnait tout...
Revenir en haut Aller en bas
Maëlle Twan

avatar


Sexe : Féminin Zodiaque : Capricorne
Signe Chinois : Chien
Nombre de messages : 57
Age : 22
Date d'inscription : 02/07/2009

Feuille de personnage
Age: 9 ans
Classe: Marin
Profession: Marin à bord de l’Odyssée

MessageSujet: Re: Bien trop loin de la mer... [PV Damos]   Dim 4 Juil 2010 - 20:20

    L’étrange bonhomme dont elle se sentait si proche et qui était bel et bien un marin, comme elle-même, regardait ses mains suite à la tirade de la gamine. Il murmura quelques mots que Maëlle n’entendit pas, mais il parlait alors, sans doute, pour lui-même, ce n’était donc pas grave. Arrêtant finalement d’observer ses mains, qui ne ressemblaient plus tant à celles d’un marin, il regarda, en lui souriant gentiment, la fillette qui, pour le moment, se tenait tranquille, attendant une réponse à ses propos pour le moins inattendu.

    Il l’appela de nouveau ‘petite coccinelle’, mais cette fois de façon directe, et non plus détournée comme lorsqu’il utilisait des termes tels que ‘miss’, ‘petite demoiselle’ ou ‘mini demoiselle’. Il avançait comme excuse que c’était un long récit, et qu’il cherchait à rencontrer quelques personnes sur terre - de qui pouvait-il bien s’agir ? - il travaillait donc dans la taverne pour pouvoir mener à bien ses projets.

    Cela ne lui expliquait guère de choses, car il aurait très bien pu travailler sur les mers. Comme s’il entendait ses réflexions silencieuses, le « m’sieur » continua. Avançant qu’une taverne était l’endroit idéal pour rencontrer toutes sortes de gens et en apprendre autant. Maëlle sourit discrètement à ses derniers mots. Elle aussi avait fait le choix d’aller dans une taverne, plus que de prendre des provisions, et elle savait pourquoi...

    Soudain, il changea totalement de comportement. Il reprit la parole, devenu pressé. Il expliquait que la jeune femme, sa collègue apparemment, s’appelait Marianne et faisait son travail qu’il avait laissé tombé pour lui parler, et qu’il devait donc s’y remettre. C’était un bref résumé de ce qu’il disait. Puis, il ajouta qu’il s’appelait Damos - un joli entres parenthèses, qui évoquait la Dame - et qu’il finirait son service une heure et demi plus tard. Il lui proposa alors, soit de l’attendre, soit de partir puis revenir plus tard, soit, tout simplement de partir, ajoutant qu’il espérait bientôt la revoir.

    La gamine choisit de s’en aller. Puis de revenir, évidement. Le marin l’intriguait trop pour qu’elle ne revienne pas, et puis il lui restait encore une bonne partie de la journée avant qu’elle ne doive retourner sur L’Odyssée. Elle sortit donc de la taverne, dont elle ne connaissait toujours pas le nom. Puis commença à se balader dans la ville d’Al-Jeit. Celle-ci était très grande, mais Maëlle ne doutait pas de retrouver la taverne, même dans une ville qu’elle ne connaissait pas le moins du monde.

    Une heure plus tard, la fillette se mit à la recherche de la taverne, elle la reconnaitrait sans aucun doute en passant devant, et puis, il y avait le dénommé Damos ! Au bout d’une demi heure, elle ne l’avait pas retrouvé, peut-être n’aurait-elle pas du tant s’éloigner ? Même pas une dizaine de minutes plus tard pourtant elle tomba dessus, presque par hasard. Elle s’y précipita, se sachant en retard, et sans le vouloir fonça dans les abdominaux de Damos qui sortait justement.
Revenir en haut Aller en bas
Damos Lévia

avatar


Sexe : Masculin Zodiaque : Cancer
Signe Chinois : Chat
Nombre de messages : 64
Age : 29
Date d'inscription : 13/12/2009

Feuille de personnage
Age: 21-22 ans
Classe: Marin
Profession: Pêcheur, serveur

MessageSujet: Re: Bien trop loin de la mer... [PV Damos]   Dim 4 Juil 2010 - 20:38

Dan attendit. Il passa le reste de son service à bosser comme un fou pour se faire pardonner. Il était d'une efficacité redoutable auprès des client pourtant son esprit lui était ailleurs.

~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~

*Que faisait la bout de chou en ce moment? *

...

La table 10 en attente. Une envie? 2 couverts, 1 chambre; 5 jours.

...


*D'où venait cette fillette apparemment ''sans attaches''? *

La mer... Elle ne l'avait jamais vraiment quitter mais il arrivait en temps normal à penser à autre chose... Néanmoins, depuis une heure, elle obsédait ses pensées autant que la gamine! Ça faisait si longtemps qu'il s'était éloigné du bord...

...

1 bière au comptoir, 2 cidres pour la 19 et une bouteille de vin supplémentaire pour le groupe d'amis éméchés près de la cheminée...

...


*Peut-être vient-elle d'un village côtier... peut-être même est-elle arrivée en bateau... peut-être... ... Non! Là mon vieux, tu perds la raison! Reprends-toi non d'un triton! Pourtant, j'en mettrais ma main au feu, cette fille navigue. Beaucoup. Récemment. *

~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~

................

Lorsqu'il eu enfin fini, il reparti au vestiaire en quatrième vitesse, récupéra ses affaires _ dont la petite bourse en peau de phoque _ et repassa son « amulette » de bois flotté dont n'aimait pas se séparer... Il jeta son tablier à terre (qu'il prit soin par après de bien replier et ranger) et changea de chemise pour être à nouveau présentable. Ensuite, il sortit par la porte de derrière. Arrivé devant la porte principale, il vit ''sa'' petite coccinelle passer devant lui sans le voir, entrer à l'intérieur et se diriger ''maladroitement'' vers le bar, sans doute en quête d'informations.

Il sourit et entra à son tour dans l'établissement. Ça changeait de l'entrée de service en tout cas! Il repéra la gamine en train de parler à son remplaçant et s'approcha discrètement. Il la re-salua par un
« Alors? Ça sera quoi finalement? » qui la fit sursauter puis se retourner. Ses grands yeux bleus furent accueillis par un clin d'œil. La fillette le regarda un peu surprise et Damos lui ébouriffa les cheveux de sa grande main.

Le jeune homme songea qu'il aurait tant aime avoir un petit frère ou une petite sœur (ou mieux encore: plusieurs! Wink )...
Il imagina la petite un instant, jouant dans les grands espaces salés de sa propre enfance à lui. Ses yeux, rieurs cette fois, se posèrent sur l'enfant.


« Et bien? Que veux-tu faire à présent miss? »

............

Ils décidèrent tacitement d'aller se ''promener'' dans les rues d'Al-Jiet, la fillette ayant émit le souhait de rester au grand air. Ils déambulèrent donc un instant avant de se poser, tranquilles, ''heureux'', sur une sorte de banc en brique. Sans se concerter _ ni même prendre garde aux routes qu'ils empruntaient, ils étaient revenus à la fontaine prise par les glaces où le jeune homme s'était arrêté le matin même!...

Ils avaient à peine parlé depuis qu'ils étaient sortis de l'auberge. C'est tout juste s'ils avaient échangé 2 ou 3 banalités puis ils avaient continué leur route en silence (se suffisant à eux-même). Quand ils étaient arrivés à la petite place ronde, au hasard des chemins, Damos avait souris, se demandant si toute cette journée avait été écrite a l'avance par une de ces quelconques forces puissantes qui régissent le monde...

Il rit un instant de son innocence. Le temps de quelques trop longues minutes, il était redevenu le petit garçon joyeux et intrépide qui avait enchanté la vie de Mara et Eric. La petite terreur du village qui à 11 ans seulement savait déjà se repérer seul en mer grâce au soleil et aux étoiles et prédire le temps qu'annonçaient les nuages...
La jolie petite tête brûlée blonde avait bien vieilli! Mais au fond, il était toujours le même rêveur incontesté, poète redoutable parmi les hommes au cœur brut, âme pure des marins.

Il joua machinalement avec sa chevalière.
Cela en valait-il réellement la peine?... Voila bien une question redoutable! La question fatidique même, celle qu'il s'était refusé de se poser depuis des mois qu'il était parti.
Il regarda la bague dorée et les inscriptions qu'elle contenait. N.B.
Oui, finalement la réponse était simple. Il devait savoir! ...Ou au moins essayer.

Damos ne s'en rendait pas compte bien sur, mais tout en laissant voguer son esprit sur les mers troubles des interrogations, il s'était mis à faire de l'écriture intuitive. Parmi les courbes et rayures inertes et sans raison d'être, figuraient les lettres N et B ainsi que les premiers vers d'un poème. Il y avait aussi, reconnaissable malgré tous les trais se superposant, un dessin étrange, fais de courbes harmonieuses reliant entre eux des points visiblement marqués.

Le jeune homme, trop silencieux, fut alors rappelé à l'ordre par la gamine!...


« ... »
Revenir en haut Aller en bas
Maëlle Twan

avatar


Sexe : Féminin Zodiaque : Capricorne
Signe Chinois : Chien
Nombre de messages : 57
Age : 22
Date d'inscription : 02/07/2009

Feuille de personnage
Age: 9 ans
Classe: Marin
Profession: Marin à bord de l’Odyssée

MessageSujet: Re: Bien trop loin de la mer... [PV Damos]   Lun 5 Juil 2010 - 9:46

    De son pas sautillant de simple gamine des océans, Maëlle entra à nouveau dans la taverne. Elle n’avait pas remarqué que Damos était déjà sortit et qu’elle venait de passer à côté de lui sans le voir - il fallait également avouer qu’il était très grand par rapport à elle... Elle se dirigea vers le bar, tentant d’éviter les tables qui, décidément, mettaient tout en marche pour l’empêcher d’atteindre ce fichu bar. Elle s’effaçait comme elle pouvait pour laisser place aux nombreuses tables et chaises. Certaines étaient occupées, d’autres non. Habituée de marcher sur un terrain qui gitait en permanence, elle se sentait déséquilibré sur ce terrain plat semé d’embuche.

    Avant même d’arriver au bar, à son but donc, Maëlle arriva à la conclusion qu’elle ne se trouvait pas dans une taverne mais belle et bien dans une véritable jungle. Oh dieu qu’elle préférait l’océan. Son cher petit - ou plutôt grand, immense - océan. Et puis tous ses voiliers qui sillaient de ci, de là ses mers insondables. Maëlle réussi finalement - après d’énormes efforts - à atteindre son objectif. A arriver devant le bar. Elle se renseigna alors auprès de quelqu’un qu’elle n’avait pas vu la dernière fois. Peut-être le remplaçant de l’homme à l’âme de marin. Mais passons son rôle. Le fait est que celui-ci se fit interrompre par l’arrivé d’un jeune homme tout aussi étrange qu’avant...

    Le regard, reflet de l’océan, de Maëlle s’illumina soudain en reconnaissant Damos. Elle sursauta presque en reconnaissant sa voix amusée qui lui demandait ce qu’elle prenait finalement. Elle lui jeta un regard surpris. Elle ne l’avait réellement pas vue, pas remarquée alors qu’elle n’avait dû passer qu’à vingt centimètres de lui. D’une grande main, le jeune homme lui ébouriffa les cheveux. Levant la tête pour le regarder, elle demanda d’une voix rieuse :


    - Hum... Un Damos, vous z’avez ?

    Sans lui répondre, Damos continua en lui demanda ce qu’elle souhaitait faire désormais. Maëlle y réfléchit un moment, puis ils décidèrent finalement de se balader dans les rues d’Al-Jeit. La gamine, même si elle n’en avait rien dit au faux marin, ne savait pas combien de temps ‘L’Odyssée’ resterait près d’Al-Jeit. Elle ne savait pas combien de temps il lui restait sur cette terre inconnue. Elle voulait rester dehors, dans l’air terrestre à proprement parler. Si différent de l’air maritime. Elle préférait largement l’air maritime. Sans hésitation, il fallait l’avouer...

    Ces quelques heures sur terre lui avait fait remarqué à quel point elle tenait à naviguer sur les océans et son cher Archipel Aline... Toutefois, du haut de ses neuf ans, elle savait que, pour aimer les océans elle devrait apprendre à connaître d’autres paysages, d’autres lieux, d’autres histoires, d’autres cultures... Al-Jeit était l’un des premiers d’une longue liste de lieu à visiter. Maëlle disposait, toutefois d’une liberté restreinte, étroite. Elle était attachée à ‘L’Odyssée’ et à son équipage, elle ne pouvait pas quitter le navire ainsi et devait donc attendre qu’il débarque pour découvrir de nouveaux lieux, de nouveaux horizons...

    Ils marchaient donc, sans trop de bruits, sans trop de discutions inutiles. Du haut de ses neuf ans la gamine réfléchissait à une possibilité. Cela lui semblait irréalisable. Impensable. Et pourtant... Mais non, Damos lui avait dit qu’il voulait voir quelqu’un. Que c’était pour cela qu’il s’éloignait des océans. Qu’il restait sur les terres. Sur ses terres hostiles à beaucoup de marins, surtout aux pirates comme elle, pouvait-on préciser... Non, il ne quitterait certainement pas ses terres sur le simple caprice de la gamine qu’elle était. C’était décidément une pensée bien trop égoïste et Maëlle regrettait déjà de l’avoir eue...

    Sans qu’elle ne s’en rende compte, ils étaient arrivée sur une place où trônait une fontaine à moitié prise par les glaces. C’était réellement joli et Maëlle fut touchée par cette vision. Le soleil ne tarderait plus tellement à décliner, partant sur un dégradé de couleurs chaudes. Maëlle frissonna. Puis pensa à ‘L’Odyssée’ elle ne devrait pas tarder à rentrer, avant que le soleil ne commence réellement à se coucher elle devrait s’en aller. Simplement pour être sur que la nuit ne se coucherait pas avant qu’elle arrive au port. Elle interpela alors Damos, qui, perdu dans sa contemplation, ne disait plus rien depuis un bon moment...


    - J’devrais p’us tarder à rentrer à bon port..., fit-elle de sa jolie voix de gamine. Shâan risqu’rait de s’inquiéter..., continua-t-elle plus pour elle-même que pour Damos.
Revenir en haut Aller en bas
Damos Lévia

avatar


Sexe : Masculin Zodiaque : Cancer
Signe Chinois : Chat
Nombre de messages : 64
Age : 29
Date d'inscription : 13/12/2009

Feuille de personnage
Age: 21-22 ans
Classe: Marin
Profession: Pêcheur, serveur

MessageSujet: Re: Bien trop loin de la mer... [PV Damos]   Lun 5 Juil 2010 - 23:01

Damos sursauta presque à ces paroles soudaines.
Il sembla remarquer la présence de la gamine comme si jusque là, la fin de journée n'avait été qu'un rêve brumeux...
Pourtant elle était là, devant lui, son gentil sourire candide sur le visage.
Il la dévisagea. Plus encore en détail de précédemment. Qui était-elle?
Il ne pu s'empêcher de réfléchir à haute voix et la pensée qu'il exprima, bien malgré lui, pris la forme d'une question...


« ... Qui es-tu?... »

Un imbécile aurait cru à de la crainte qui teintait sa voix de doutes. Mais n'importe qui d'autre de plus raisonné aurait saisi la portance de ses mots _ et, au delà des interrogations, le profond étonnement et égarement du jeune homme.
La fillette ne sembla tout d'abord pas comprendre. ...Ou du moins, elle fit comme si. ''Comme si''... comme si quoi d'ailleurs? Quelles raisons avait-elle de cacher quoique ce soit? Surtout après tant de révélations et de complétude partagée...

Yeux dans les yeux, après s'être tout deux tus si longtemps, un dialogue, s'instaura.
Pour toutes réponses, elle se présenta:


« Je ne suis pas une coccinelle... Je m'appelle Maëlle et j'ai 9 ans. »

Dan' sourit: il fallait s'y attendre! Quelle bête question! Une mouette aurait fait mieux! ^^''

« Tout cela me donne ton identité, ms ne me dit pas qui ou ce que tu es... »

« Une fille de la mer? »

« Oh oui! Ça je le sais bien! Mais... »

Bien sur! C'était criant. Un benêt _ ou même un citadin _ s'en serait aperçu. Mais il y avait autre chose...Un ''je ne sais quoi'' qui le perturbait profondément.

« ...mais... »

Bon sang que s'était compliqué! Il ne voulait pas froisser la gosse ni la blesser avec des paroles maladroites et inconvenantes... Une main dans les cheveux, coude sur le genoux, il voulu se jeter à l'eau.

« ...Je veux dire... Où... où sont tes parents? Et... d'où viens-tu? Tu habites la côte? Ça a l'air fou mais je ne le pense pas. Et puis, je... je sais reconnaitre un navigateur quand j'en vois un et... tu es... tu es plus qu'un enfant des mers. Tu es... un marin. Toi. Enfin,...c'est étrange mais... Je ne sais pas l'expliquer... Tu me sembles presque familière alors que l'on ne s'était jamais vu. Je sais qu'on vient de se rencontrer et pourtant j'ai l'impression de te connaitre depuis toujours! Et... Et...
Et voila! Je viens de te raconter ma vie alors que ça n'a sans doute aucune importance et...
»

Il semblait tellement perdu... Pour un môme, c'est dur de voir un adulte douter à ce point. Un adulte c'est solide, c'est stable, un rocher où construire son avenir. Si cette montagne s'écroulait, où allait le monde?
Il garda ce morceau de pensée sous silence. Ces pérégrinations ne regardaient que lui. Et il ne s'autorisait pas à inquiéter la gamine avec ses propres questionnements.

Encore une fois il était parti. Décidément, il ne tournait pas rond en ce moment. Penser c'est comme pour tout: quand on en fait trop, ça nuit gravement à la santé...
Un court moment s'écoula encore.
Il posa de nouveau les yeux sur elle. La petite fille frissonnait doucement dans l'air sec mais glacé qui parcourait les rues de la cité. Dans une semi-inconscience, il ôta sa veste de cuir souple _ acquisition pour le moins ancienne _ et la posa délicatement sur les frêles épaules de la fillette. Geste de protection anodin, irréfléchi.

Il poussa un soupir discret. Il était fatigué de tout ça. La routine. C'était sa vie, même avant ''La Terre''. Pourtant...
Pendant sa réflexion il avait gardé le regard au sol, perdu dans la contemplation inconsciente des pavés.

Il releva la tête. Cette fois, le ciel semblait l'absorber tout entier. Il calculait.


« Trop court. »

C'eût juste pour effet de rendre Maëlle plus perplexe encore.

« Qui est Shâan?... »

La bouche ouverte et les yeux ronds de l'enfant suffirent amplement à montrer sa totale incompréhension. Elle n'avait pas suivit les pensées du garçon elle. Les liens étaient trop brumeux pour prendre sens dans son esprit à elle...
Damos sourit. Aux Raïs son ''programme''.
Il se leva, ébouriffa ses cheveux comme pour remettre ses pensées en place, et, se tournant, tendit sa main ouverte _ sa si grande main qu'elle aurait pu broyer la petite tête brune _ vers celle, minuscule, de la petite.


« Tu viens? Je t'accompagne Coccinelle. »
Revenir en haut Aller en bas
Maëlle Twan

avatar


Sexe : Féminin Zodiaque : Capricorne
Signe Chinois : Chien
Nombre de messages : 57
Age : 22
Date d'inscription : 02/07/2009

Feuille de personnage
Age: 9 ans
Classe: Marin
Profession: Marin à bord de l’Odyssée

MessageSujet: Re: Bien trop loin de la mer... [PV Damos]   Ven 9 Juil 2010 - 17:53

    La fillette s’amusait tranquillement avec une de ses mèches brunes et frisées par le vent. Celle-ci ne semblait pas vouloir tenir en place ni raidir à nouveau comme elle aurait dû l’être au départ si le vent quotidien ne l’avait pas bouclée. De ses grands yeux bleus elle admirait ses cheveux de petite fille des mers. Elle marchait aux côtés d’un étrange bonhomme qui la prenait pour une coccinelle et qu’elle n’avait rencontré que peu de temps auparavant. Elle venait de parler et celui-ci n’allait pas tarder à répliquer.

    Maëlle ne voyait pas toute l’utilité des mots. Elle avait été bercée par les chansons à boire et autres chansons de marins. Les contes pour enfin de ville, ou même de campagne n’étaient pas son rayon. Sur un navire les mots étaient rares autant que précieux. Ils servaient à coordonner tout ce petit monde qui formait les matelots. Tel un tambour imaginaire. Mais parler, parler pour se présenter. Parler simplement pour sentir les mots sortir de sa bouche, de cela la gamine n’avait pas l’habitude. Et elle ne voyait pas l’utilité.

    Elle se prêta toutefois au jeu des questions-réponses auquel la soumettait Damos. Car après tout, pourquoi pas ? Damos restait celui qui posait sans cesse les questions et qui parlait le plus. Mais cela était normal non ? Même sur les navires les plus vieux parlaient toujours plus que les plus jeunes. Et Maëlle étant la plus jeune, elle parlait moins que tout le monde. Elle faisait des fautes donc. Parlait maladroitement. Mais chaqu’une de ses phrases était accueillie avec un silence respectueux. Un silence étrange d’ailleurs.

    Mais ce silence convenait parfaitement à la fillette. Ce silence que Damos ne respectait pas. A chaqu’une de ses phrases il renchérissait. Parlant toujours plus, voulant toujours en savoir plus. Il était réellement... quel était ce mot déjà ? Bavard ! Et il hésitait à chaque phrase qui plus est ! Mais Maëlle l’aimait bien, et elle n’allait pas le détester pour si peu ! Il hésitait justement en cet instant. Elle venait de dire qu’elle était une fille de la mer, et il semblait hésiter sur les mots à choisir pour répondre.

    Il semblait totalement perdu, comme s'il ne comprenait pas pourquoi Maëlle était ainsi. Plus que les paroles inutiles c’était cela que Maëlle ne comprenait pas. Qu’elle ne voulait pas comprendre également. Elle aimait les beaux navires. Elle aimait l’eau. Elle aimait les Océans. Elle aimait l’équipage de « l’Odyssée ». Alors elle naviguait à travers les mers. Elle naviguait sur « l’Odyssée » entouré de cet équipage qu’elle connaissait depuis presque toujours. Et cela lui semblait tout à fait normal. Il n’avait pas l’air d’être de même pour Damos. Celui-ci semblait totalement perdu dans ses pensées.

    Et aussi soudainement qu’il s’était tu, il reprit la parole. Prononçant deux mots auxquelles Maëlle ne vit pas l’intérêt. Une fois de plus. Puis il ajouta une question et la fillette sursauta. Pourquoi reparlait-il du capitaine maintenant ? S’il avait une question à son sujet, n’aurait-il pas pu la poser alors que Maëlle en avait parlé ? Et enfin elle retrouva « son » Damos. Il se leva, ébouriffa ses cheveux, encore plus qu’ils ne l’étaient déjà, et proposa de l’accompagner. Ou que cela soit. La gamine agrippa la grande main du marin.

    Elle souriait aux anges. Peut-être que Damos allait finalement abandonner ses ridicules projets lorsqu’il verrait « l’Odyssée » et tout son équipage ? Du moins lorsqu’il verrait ce qu’il restait de l’équipage de « l’Odyssée » qui se soudait au fil des nombreux abordages qu’ils devaient effectuer pour vivre. Pour survivre. Elle tenait de toutes ses forces la main du grand monsieur. Espérant qu’il renoncerait à sa vie sur terre et qu’il rejoindrait enfin les mers de son enfance. Et peut-être même l’équipage dont elle faisait partie.

    Alors qu’elle l’emmenait vers son destin peut-être, elle reprit la parole. Pour s’expliquer plus que pour l’imiter.


    - Shâan est l’cap’taine de l'Odyssée.

    Elle parlait toujours moins que le marin, mais pour elle ses quelques mots suffisaient amplement. Elle n'avait finalement pas réussi à s'exprimer plus que cela, elle en avait tellement peu l'habitude...

    Et soudain, une agitation naquit dans la ville. Le calme de la nuit naissante cessa, des bruits fusaient de toute part. Des légionnaires parcouraient la cité. Une rumeur se mit à circuler : l'empereur avait été attaqué, assassiné. Sil'Afian était mort. Plus personne ne pouvait allègrement quitter la cité. Une chasse à l'homme avait commencé. Malgré son esprit de gamine, Maëlle comprit rapidement qu'elle ne pourrait plus retourner sur le navire, sur son navire. Et elle commença à paniquer. Que deviendrait-elle si elle ne pouvait plus revoir Shâan ? Que deviendrait-elle sans Shâan ? Elle s’agrippa un peu plus à la main du grand monsieur, et leva vers lui un regard plein d'angoisse, soulevant une question muette que tout homme censé comprendrait *Que vais-je devenir ?*.
Revenir en haut Aller en bas
Damos Lévia

avatar


Sexe : Masculin Zodiaque : Cancer
Signe Chinois : Chat
Nombre de messages : 64
Age : 29
Date d'inscription : 13/12/2009

Feuille de personnage
Age: 21-22 ans
Classe: Marin
Profession: Pêcheur, serveur

MessageSujet: Re: Bien trop loin de la mer... [PV Damos]   Ven 20 Juin 2014 - 13:17

[ Ré-écriture de la réponse prévue pour ce lundi. (Et "up", parce que j'en ai marre de devoir chercher pour re-lire ce RP... ^^' ). C'était un message de type administratif... ^^' ]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Bien trop loin de la mer... [PV Damos]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Bien trop loin de la mer... [PV Damos]

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [MISSION - terminée] « Seul ceux qui se risqueront à peut-être aller trop loin, sauront jusqu'où il est possible d'aller. »
» J'aurai aimé te dire des mots que tu n'as jamais entendus car à mes yeux "Je t'aime" est devenu bien trop répandu ? PRIALYA
» [Ruelles] Une rose avec bien trop d'épines [PV: Chi Yume & Victoria Mccroffed]
» C'est ce que nous sommes, peu importe si nous sommes allés trop loin, peu importe si tout va bien, peu importe si rien ne va. |Hossy's caracters.|
» Cela fait bien trop longtemps que je t'attends... {Jacob}

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Mondes d'Ewilan : Légendes des Marches :: Al-Jeit-