AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Les Mondes d'Ewilan : Légendes des Marches

Une adaptation en jeu de rôle de la Quête d'Ewilan de Pierre Bottero
 

Partagez | .
 

 Liwen en mode " nounou " (RP terminé)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Liwen Til' Galiwen



Sexe : Féminin Zodiaque : Bélier
Signe Chinois : Buffle
Nombre de messages : 126
Age : 19
Date d'inscription : 08/12/2009

Feuille de personnage
Age: 25 ans
Classe: Chantelame
Profession: Premier Lieutenant de la Garde impériale d’Al-Jeit, Capitaine faisant fonctions

MessageSujet: Liwen en mode " nounou " (RP terminé)   Sam 19 Juin 2010 - 17:02

Le cheval de Liwen marchait aux côtés d'une caravane qui se trouvait, pour le moment, près d'Al-Chen.
La jeune femme n'était pas en compagnie de son maître, car il l'avait laissé à sa convalescence. Elle ne s'était pas totalement remise de son combat lors de la fuite de la princesse et son bras droit était toujours bandé. Elle s'ennuyait à la Citadelle aussi elle avait décidé de se promenait en Gwendalavir. Ses pas l'avaient mené près d'Al-Jeit, mais la guerrière n'avait pas oser y entre ni même s'approcher, la vue de la ville lui remémorer de mauvais souvenirs. Lorsqu'elle avait fait demi-tour pour retourner à la Citadelle, elle était passé dans un village, devenue désert suite aux nombreux pillages. Les derniers habitants quittaient la ville quand elle passa. Ayant pitié d'eux, elle décida de se joindre à la caravane pour les mener jusqu'à la Citadelle.
Liwen était inquiète, inquiète pour l'avenir de son pays... Allait-il sombrer dans le chaos? Elle secoua la tête comme pour chasser ces idées négatives. C'était impossible qu'une telle chose arrive. Beaucoup de personnes se rebelleront contre les Sentinelles félonnes et reprendront Al-Jeit de leurs sales pattes!

Une odeur forte de fumée parvint à ses narines, la tirant de ses sombres pensées. Un nuage noir assombrit le ciel, quelque chose prenait feu! Liwen lança son cheval au galop, laissant la caravane derrière elle. Elle se dirigea vers la fumée. Son instinct lui soufflait que des gens étaient en danger. Très vite elle parvint à un village. Elle croisa une femme qui tenait un garçon par la main, ils couraient, fuyant les habitations en flammes. Liwen sauta de son cheval et courut jusqu'au centre du village. La plupart des maison étaient déjà en ruines. Une femme aux cheveux roux et le visage couvert de suie sortit d'une maison en courant. Liwen entendit des cris, des cris de détresse poussaient par une enfant. Ces cris provenaient de la maison que la rescapé venait de quitter.
La guerrière n'écouta que son cœur et se jeta dans la maison en flammes. Elle avança avec précaution, l'habitation ne tarderait pas à s'écrouler. Une petite fille était étendue sur le sol, sombrant dans l'inconscience. Une poutre en flamme retenait la jambe de la fillette. Liwen retira la poutre, brulant ses doigts au passage et ravivant la douleur dans son bras. La guerrière ignora la douleur et souleva le petit corps de l'enfant, qu'elle colla contre sa poitrine. Plus loin, elle aperçut un cadavre calciné. Elle poussa un soupir de désespoir et courut vers la sortie. Elle s'éloigna de l'habitation qui ne tarderait pas à s'écrouler, rongée par les flammes.
La jeune femme posa ses doigts sur les temps de la fillette, son petit cœur battait toujours. Liwen examina l'enfant, elle avait des cheveux roux, dont les pointes avaient été brulées par le feu. Sa jambe saignait et était gravement brulée. Pauvre petite...

À l'entrée du village, les rescapés regardaient leurs habitations tomber en ruines. Certains étaient en larmes, d'autres n'avaient plus une once d'espoir... Ce n'était pas que leurs maisons qui étaient tombés en ruines mais toute une vie... Et la plupart avaient perdu des proches...
La caravane qu'accompagnait Liwen s'arrêta et un homme descendit et observa la scène, désolé. Tous restèrent debout regardant les dernières maisons s'écroulaient.
Liwen s'avança vers l'homme et lui chuchota:


-Occupes toi d'eux, je vais m'occuper de la fillette et je vous rejoins.

Liwen s'éloigna et rejoignit son cheval. Dans ses bras, l'enfant avec reprit conscience. Elle la déposa au sol et la gamine s'assit. La jeune femme prit une gourde d'eau et une bande, puis elle s'assit aux côtés de la fillette.

-Il faut soigner cette vilaine blessure, pour cela je dois la nettoyer avec de l'eau. Ça va peut-être faire mal, mais il faut que tu reste tranquille. D'accord?

Liwen plaignait l'enfant, la jeune femme n'était pas très douée en médecine, la fillette risquerait d'en subir les conséquence...


Dernière édition par Liwen Til' Galiwen le Ven 24 Sep 2010 - 20:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Welyn Ensylbel



Sexe : Féminin Zodiaque : Bélier
Signe Chinois : Buffle
Nombre de messages : 56
Age : 19
Date d'inscription : 20/05/2010

Feuille de personnage
Age: 8 ans
Classe: Roturière
Profession: Aucune

MessageSujet: Re: Liwen en mode " nounou " (RP terminé)   Dim 20 Juin 2010 - 14:40

Welyn pleurait. Ca n’était pas rare mais il était exagéré de dire que cela arrivait souvent. Mais comment ces larmes auraient-elles pues ne pas exister ? Il faisait une chaleur atroce, la fillette sentait ses couettes rousses noircir, l’odeur de la dépouille de son père qui se trouvait non loin d’elle lui donnait envie de vomir et elle se doutait que sa mère se trouvait à l’étage, dans le même état. Les cris de douleur qu’avait poussé son père résonnaient encore dans son esprit, l’image de lui, qui se débattait contre les flammes le brûlant vif et les dernières paroles qu’il avait prononcé : « aides-moi », lui faisaient mal. Comment aurait-elle pu l’aider ? La fillette ne savait pas comment éteindre un feu sans eau… Certes, il ne l’avait jamais aimée, se contentant d’accepter sa présence, mais il n’était pas dans les habitudes de Welyn de laisser quelqu’un mourir et de se réjouir de son trépas. Il faisait vraiment chaud. Pourquoi restait-elle là, allongée par terre ? Ah, oui, cette poutre… La fillette s’inquiéta de plus belle. Elle commençait à sombrer dans l’inconscience, et si cela arrivait, elle était fichue. Repenser à la poutre qui lui compressait et lui brûlait la jambe lui permis de ressentir une onde de douleur qui la paralysait. Elle aurait voulu courir, se dégager et quitter le feu ardent… Elle ne parvint qu’à crier. Un cri désespéré, signalant sa présence. Elle espérait que quelqu’un vienne la chercher mais au fond d’elle-même, Welyn savait que ses chances de survies étaient minces et aussi fragiles que le vase qu’elle avait cassé la veille. Elle allait mourir, ici, comme son père et sa mère. Dans le lieu qu’elle détestait. Elle toussa. Bien qu’elle soit près du sol, la fumée noire commençait à l’asphyxier. Soudain, il se passa une chose inespérée, pendant que la poutre lui carbonisait la jambe. Aelishan. Sa mère. Welyn la vit descendre les restes d’escaliers. Tandis que sa fille affichait une mine douloureuse, elle passa devant elle sans la voir.

-Maman !

La femme s’arrêta sur le seuil de la maison, se retourna et planta son regard noisette dans les yeux de Welyn. Puis elle partit en courant, ayant tout perdu et ne voyant pas l’intérêt de la garder avec elle. Elle laissa donc un petit être recroquevillé au milieu des flammes, soudainement touché par une vague de tristesse. Elle savait qu’elle importait peu aux yeux de ses parents mais à ce point… Le reste se déroula très vite. Tout devint noir et Welyn hurla de nouveau, avant de sombrer dans une semi inconscience. Elle fit le premier pas vers la mort en abandonnant. Elle renonça à essayer de se dégager. A quoi cela servirait-il ? C’est alors qu’elle sentit qu’on enlevait la poutre et qu’on la soulevait. Un peu plus tard, une vague de fraîcheur provenant d’un air chaud, mais moins brûlant que les flammes, la frappa. La certitude que sa vie continuait l’aurait sûrement réjouie si elle avait été un peu plus connectée à la réalité. En attendant, elle ne pouvait que vaguement deviner où elle était. Le feu avait disparu, la poutre aussi mais elle ne sentait pas le sol sous son corps.

Emergeant de son inconscience, elle devina qu’elle se trouvait encore dans les bras de son sauveur. Ou de sa sauveteuse. Sa mère peut-être. N’ayant pas souvenir d’avoir un jour été dans ses bras, Welyn ne pouvait pas le savoir. Peut-être que, rongée pas le remord, elle était revenue. Welyn eut un pincement au cœur en se rendant à l’évidence. Aelishan n’était pas du genre à avoir des remords, encore moins envers sa fille. De plus, la personne qui la tenait dans ses bras inspirait la confiance et la gamine se savait en sécurité avec elle. La fillette ouvrit les yeux. Très lentement. Ce qu’elle vit avait des airs de cauchemars. Son village. Ou plutôt ce qu’il en restait. Du feu et de la fumée. Non loin d’elle, une charpente s’écroula, calcinée par ce qui recouvrait toutes les maisons. Welyn ne savait pas comment cela s’était produit mais elle s’en fichait. Une seule questions persistait : « Combien de survivants ? ». Laela, Mykio… Qu’en était-il d’eux ? Etaient-ils morts, comme son père ? A cette pensée, elle se revit, impuissante face aux flammes. Elle revit la poutre se briser, lui donnant juste le temps de plonger sur le côté pour l’éviter. Combien de survivants ? Qui était mort ? Pourquoi cette injustice ? Pourquoi ce feu ?

Welyn ferma les yeux. Très fort. Lorsqu’elle les rouvrit une fraction de seconde, ce fut pour voir un animal, inidentifiable à cause des flammes qui le recouvrait, sortir d’une des habitations. Alors elle les referma, essayant d’ignorer la douleur de sa jambe. Sa sauveuse avait parlé mais elle n’avait pas compris ce qu’elle avait dit. Son esprit était ailleurs. Dans un endroit désagréable. Pourtant, elle se sentait en sécurité dans les bras de l’inconnue. Celle-ci se mit en marche et déposa la gamine par terre. Welyn ouvrit les yeux et dévisagea sa sauveuse avec une grimace de douleur. Elle avait de longs cheveux châtain, le visage pâle et de beaux yeux bleus clairs comme la glace. La fillette devina qu’elle était une combattante, comme dans les histoires du vieux monsieur du village, grâce à ses armes qui pendaient à sa ceinture. L’inconnue sortit une gourde et une bande avant de parler d’une voix qui réchauffa un peu le cœur de Welyn. Elle lui demanda si elle était d'accord pour soigner sa jambre.La gamine la dévisagea de ses yeux bleu foncés. Elle n’aimait pas avoir mal mais si cela pouvait soulager la douleur qui paralysait sa jambe, elle autoriserait n’importe quoi. Elle hocha la tête, heureuse qu’on lui demande son avis avant de faire quoi que ce soit. Mais avant, il fallait qu’elle demande quelques petites choses :


- Est-ce qu’il y a eu beaucoup de …

La fin de sa phrase s’étrangla dans un sanglot. « Morts » aurait dû venir la compléter mais l’inconnue devinerait sûrement. Si Laela et Mykio étaient… « morts », la petite ne savait pas ce qu’elle ferait. Qu’est-ce qu’une fillette de huit ans sans amis ? Elle essuya ses larmes d’un revers de la main, sans pour autant qu’elles cessent de couler et demanda dans un murmure :

-Comment tu t’appelles ?

Peut-être que cette dame accepterait d’être son amie, si jamais Welyn n’en avait plus. Ou peut-être qu’elle s’occuperait d’elle. Car il était hors de question qu’elle retourne vivre avec sa supposée mère qui l’avait laissée au milieu des flammes ! S’accrochant à l’herbe et serrant les dents, elle attendit que sa sauveuse la soigne. Sa blessure était vraiment moche…
Revenir en haut Aller en bas
Liwen Til' Galiwen



Sexe : Féminin Zodiaque : Bélier
Signe Chinois : Buffle
Nombre de messages : 126
Age : 19
Date d'inscription : 08/12/2009

Feuille de personnage
Age: 25 ans
Classe: Chantelame
Profession: Premier Lieutenant de la Garde impériale d’Al-Jeit, Capitaine faisant fonctions

MessageSujet: Re: Liwen en mode " nounou " (RP terminé)   Ven 6 Aoû 2010 - 15:25

Liwen observa l'enfant. Des yeux bleus foncé remplis de tristesse se posèrent dans les siens bleus clairs. Après ce qu'elle avait vécue, la fillette restait calme, comme si rien ne s'était passé, mais l'état de sa jambe trahissait son passé proche. Sa blessure resterait-elle toujours là? Liwen ferma les yeux, imaginant la fille lui lancer un regard noir remplis de reproche pour ne pas l'avoir guéri... Non, la fille était trop jeune pour tenir de tels propos. En plus de la douleur physique l'enfant devait surement souffrir mentalement... Elle avait perdu ses parents, ses amis et beaucoup de personne du village qu'elle devait très bien connaitre. Plus grande, Lui reprocherait-elle de lui avoir sauver la vie? Peut-être aurait-elle préférée mourir aujourd'hui plutôt que d'endurer une pareil souffrance? Elle était trop jeune pour méritait ça...
La question de la fillette la fit sortir de ses sombres pensées, pour l'y replonger immédiatement.
La guerrière avait bien sur devinait la fin de la phrase... La petite s'inquiétait pour les autres... Ne voulant pas plus la bouleverser, Liwen choisit de ne pas répondre. De toutes façons elle n'en savait rien, il y avait beaucoup de morts, voilà ce qu'elle savait...
La deuxième question n'avait aucun rapport avec ce qui venait de se passer, ça lui permit de se changer les idées et de penser à autre chose.
Ainsi la fillette souhaitait mieux la connaître. Pourquoi pas? Devenir "amies" permettrait à l'enfant d'être plus stable psychologiquement.


-Je me nomme Liwen.

N'ayant pas l'habitude de parler à un enfant, la jeune femme ne pensa pas tout de suite à lui retourner la question. Elle entreprit de nettoyer la blessure. Tout en s'appliquant à sa tache, Liwen fixa l'enfant du regard afin de s'assurer qu'elle en souffrait pas trop. En suite elle entoura la jambe avec la bande. Elle le fit le plus délicatement possible de peur de lui faire mal. Lorsqu'elle eut finie elle lui adressa un sourire puis pensa à parler à l'enfant afin de la distraire.

-Et toi comment t'appelles tu ?

Liwen retira la bande de son bras pour inspecter sa blessure. Rien que le fait de porter la fillette avait rouvert la blessure fraichement fermée. Elle soupira et pris une autre bande pour remplacer la précédente, désormais tachées de sang. La guerrière savait qu'elle ne devait faire aucun effort physique. Mais si elle n'avait pas réagi, la petite serait morte maintenant. Peut-être aurait ce était mieux ainsi? Elle secoua la tête pour chasser ces douloureuses pensées qui ne cessaient de revenir. Une fois encore discuter la fit aller mieux

-Quand ta bande devient rouge tu me le dis, je te la changerai.

Son regard se posa sur les cheveux roussis de l'enfant, il faudra lui couper, surement qu'une femme de la caravane saura le faire. Ses yeux se posèrent ensuite sur son visage, il était couvert de suie ainsi que ses habits. Elles feraient toutes deux une toilette dans un ruisseau.


[Désolé du temps de réponse, mais je suis en vacances et mon cerveau aussi, donc dur dur de le remettre en route...]
Revenir en haut Aller en bas
Welyn Ensylbel



Sexe : Féminin Zodiaque : Bélier
Signe Chinois : Buffle
Nombre de messages : 56
Age : 19
Date d'inscription : 20/05/2010

Feuille de personnage
Age: 8 ans
Classe: Roturière
Profession: Aucune

MessageSujet: Re: Liwen en mode " nounou " (RP terminé)   Mer 18 Aoû 2010 - 12:05

[Toi ? Un cerveau ?! ^^]

La gentille femme ne répondit pas à sa première question, laissant la fillette dans une douloureuse ignorance. Elle détestait ne pas savoir et espérait que sa sauveteuse n’esquiverait pas toutes ses questions par un silence pesant. Sur le coup, Welyn sentit l’estime qu’elle avait pour la jeune femme chuter. Elle aurait dû lui répondre. Elle était prête à encaisser la vérité. Elle ne voulait pas qu’on la considère comme une gamine à qui il faut faire attention, au point de ne pas répondre à une simple question, pour ne pas la choquer. Elle se sentait prête à recevoir la réponse à sa question car elle s’y était préparée. Au fond d’elle-même, elle savait. Impossible que ce feu dévastateur, qui était arrivé si soudainement, n’ait pas fait beaucoup de morts. Même le père de Welyn avait été pris par surprise et avant de dire « ouf », le feu avait déjà attaqué le toit et les murs de leur maison. Oui, ce feu qui avait ôté la vie de son père devait aussi avoir pris celles de beaucoup de personnes. Mais Welyn ne faisait pas partie de ceux-là. Elle était vivante et si son cœur battait, elle le devait à cette femme qui la regardait de ses yeux glacés. Sa frustration retomba. Même si elle risquait de ne jamais revoir ses amis, elle était heureuse d’être en vie… Elle pourrait continuer à jouer, poser des questions… Sauf qu’il y avait une sorte de trou dans son cœur. Dedans flottait l’image de deux enfants. Un énorme point d’interrogation barrait cette image. Tant que la fillette ne serait pas certaine du sort de ses amis, elle ne se sentirait pas bien. Elle espérait juste les voir débouler de derrière les maisons calcinées, choqués mais vivants. Son cœur de serra tandis qu’elle pensait que cela n’arriverait peut-être jamais. La voix de la jeune femme coupa ses. Ainsi sa sauveuse s’appelait Liwen. Malgré toute sa bonne volonté, la fillette ne parvint pas à sourire.

-C’est joli, souffla t-elle en sanglotant.

Liwen avait une voix qui plaisait à la fillette mais n’était pas préparée à ce ton. Celui des guerriers sans doute… La fillette pencha la tête sur le côté et la dévisagea en songeant qu’elle ne lui avait pas demandé son prénom. Mais elle ne s’en formalisa pas car la jeune femme se mit alors à nettoyer sa blessure. Welyn jeta un coup d’œil à la plaie et eut un haut le cœur. Quand Liwen posa doucement ses mains sur sa jambe, la fillette sursauta et s’agrippa à l’herbe en serrant les dents. Elle espérait qu’elle n’avait rien de cassé étant donné la force avec laquelle la poutre s’était écrasée sur sa jambe. Comme tout enfant, elle se mit alors à imaginer le pire. Peut-être qu’elle ne pourrait plus jamais marcher. Et si ça s’infectait et qu’elle en mourrait ? C’est dans un gémissement qu’elle mit de côté ses réflexions une nouvelle fois. Liwen venait d’appuyer un peu trop fort sur sa plaie en la nettoyant. Raffermissant sa prise sur l’herbe et serrant les dents encore plus fort, au point de s’en faire mal, la petite ferma les yeux. La vue du sang devenait de plus en plus insupportable. Quand la blessure fut bandée et que Liwen s’écarta la fillette ne put retenir un soupir de soulagement. Elle ne pouvait pas non plus s’empêcher d’être fier d’elle. Elle n’avait pas hurlé… Liwen lui posa alors une question. Cette fois-ci, c’est avec un sourire crispé que la fillette répondit.

-Je m’appelle Welyn.

Son semblant de sourire disparut quand, sous ses yeux inquiets et effrayés, la jeune femme retira la bande qu’elle avait au bras. La fillette poussa un cri et porta la main à sa bouche. Qui était assez méchant pour oser infliger une telle blessure à une jeune femme comme Liwen ? C'était une vilaine plaie mais la fillette ne savait pas par quoi elle avait été causée. Elle voyait juste un liquide rouge qui s'échappait du bras de son héroïne. C'était à présent ainsi que la gamine considérait Liwen. La belle et farouche guerrière qui n'avait pas hésité à se jeter dans les flammes pour sauver une enfant et qui l'avait ensuite soignée avec les moyens du bord. Welyn l'admirait beaucoup à présent, même si elle ne la connaissait pas vraiment... La fillette acquiesça lorsque son héroïne lui recommanda de la prévenir quand le bandage ne servirait plus à rien. C'est tout. Elle fit simplement « oui » de la tête. Pas de « Eh, d'abord je fais ce que je veux ! » ni de « Pourquoi ? ». Un mot qui, habituellement, revenait très souvent. Mais Welyn n'avait pas envie de parler, elle voulait juste voir si Laela et Mykio étaient encore en vie. Après seulement, et à supposer que les deux enfants aillent bien, Liwen goûterait au soulagement que procurait les rares pauses de Welyn entre deux phrases. La fillette voulait voir les survivants mais avant, elle voulait s'informer de l'état de santé de son héroïne. A la manière d'une enfant bien sûr... Avant que Liwen ne put réagir, Welyn se dressait sur sa jambe valide tout en évitant de blesser d'avantage l'autre et sautait dans les bras de la guerrière. Elle s'était suffisamment éloignée de la blessure de la jeune femme pour ne pas lui faire mal. Un geste un peu idiot étant donné les circonstances mais Welyn n’en savait rien.

-Tu vas pas mourir, dis ?
Revenir en haut Aller en bas
Liwen Til' Galiwen



Sexe : Féminin Zodiaque : Bélier
Signe Chinois : Buffle
Nombre de messages : 126
Age : 19
Date d'inscription : 08/12/2009

Feuille de personnage
Age: 25 ans
Classe: Chantelame
Profession: Premier Lieutenant de la Garde impériale d’Al-Jeit, Capitaine faisant fonctions

MessageSujet: Re: Liwen en mode " nounou " (RP terminé)   Mer 18 Aoû 2010 - 17:48

Welyn. Joli prénom. Mais un joli prénom va avec une jolie fillette non? Le visage couvert de suie de l'enfant faisait ressortir ses beaux yeux bleus. Malheureusement, ces derniers étaient remplis de chagrin...
Le cri de l'enfant lorsqu'elle aperçut sa blessure surpris Liwen. Vu les circonstances, la guerrière n'aurait pas cru à une telle réaction, la blessure de Welyn était plus grave que la sienne. Après tout la gamine n'avait surement jamais vu tant de sang en une journée auparavant, normale qu'elle soit choquée. Décidément il fallait qu'elle fasse attention à ses gestes devant cette enfant. Il n'était pas nécessaire de plus la choquée...
Voir l'enfant se relever seule surprit Liwen. Il y avait peu de temps, elle avait failli mourir et déjà elle tenait debout! Peut-être sa blessure physique n'était pas si grave? Peut-être que le pire était sa blessure morale?
L'enfant lui sauta dans les bras. Pour lui posait une question qui surpris Liwen. Décidément cette enfant surprendrait toujours la guerrière. Welyn courait bien plus de risque que la jeune femme, mais elle s'inquiétait quand même pour elle. Liwen s'accroupit et referma ses bras sur l'enfant, lui administrant ainsi un « câlin ».


-Non je ne vais pas mourir ne t'inquiètes pas.

Sa voix était réconfortante et douce. Ainsi ses instincts maternels prenaient le dessus sur son instinct de guerrière. Elle décida de ne plus penser à elle et de s'arranger pour que l'enfant de souffre pas trop. Elle souleva l'enfant et s'avança vers son cheval. Elle déposa Welyn sur la selle.

-Il se nomme Fugitif.

Elle regarda son cheval, il n'avait pas bronché lorsqu'elle avait posé l'enfant sur lui. Il continuait à brouter tranquillement. Elle sourit. Elle avait de la chance d'avoir un cheval comme lui, il était merveilleux. Mis à part sa tendance à fuir, il n'avait pas de défaut aux yeux de Liwen.
Elle grimpa derrière l'enfant et attrapa les rênes. Elles devaient rejoindre la caravane, elle ne devait pas avoir pris trop d'avance.


-Si le fait de monter à cheval te cause la moindre douleur tu me préviens, tu iras dans une charrette.

Liwen talonna son cheval qui démarra au pas. Afin de rattraper la caravane, elle le fit aller au trot. Elles rejoignirent très vite les autres. Elle dépassa les charrettes pour rejoindre la première. C'était l'homme qui était sorti de sa charrette pour proposer son aide.

-Hanser, je pense que l'on ne devrait pas tarder à établir un camp. Les rescapés ont besoin de se laver. Je vais chercher lieu adéquate près d'un ruisseau.

Elle ralentit son cheval. Elle avait choisi de faire une proposition à l'homme mais sa fin de phrase n'avait laisser aucune autres solutions possibles... Il lui était impossible de réfuter son grade de lieutenant... Mais lorsqu'elle n'était pas en fonction, elle ne pouvait s'empêcher de donner des ordres...

-Welyn souhaites-tu monter dans une charrette ou préfères tu m'accompagner?
Revenir en haut Aller en bas
Welyn Ensylbel



Sexe : Féminin Zodiaque : Bélier
Signe Chinois : Buffle
Nombre de messages : 56
Age : 19
Date d'inscription : 20/05/2010

Feuille de personnage
Age: 8 ans
Classe: Roturière
Profession: Aucune

MessageSujet: Re: Liwen en mode " nounou " (RP terminé)   Dim 29 Aoû 2010 - 12:04

Rassurée par la réponse et la voix réconfortante de Liwen, la fillette se détendit. Quelques secondes après s'être jetée dans les bras de sa sauveuse, Welyn s'était demandée la jeune femme allait elle aussi lui faire un câlin. Après tout, Liwen était la plus grande guerrière de tous les temps et elle, aussi adorable soit-elle, n'était qu'une gamine qui n'égalerait jamais son héroïne. En tous cas, savoir que la jeune femme n'allait pas mourir la rassurait beaucoup. Ne sachant pas reconnaître une blessure mortelle, la fillette pensa alors à sa propre vie. Était-elle en danger ? Elle n'eut pas le temps de pousser ses réflexions plus loin, car Liwen venait de la soulever. Welyn se demanda d'abord où elles allaient et poussa un cri de joie lorsque la guerrière la posa sur la selle d'un magnifique cheval. Jamais elle n'avait vu un cheval d'aussi près. Jamais elle n'en avait touché un. Et elle avait toujours rêvé de monter sur une de ces bêtes. En plus celui-ci était très beau. Mais toute guerrière du rang de Liwen se devait d'avoir un très beau cheval non ? Durant un instant, elle se dit que cette journée venait de changer sa vie. Elle était libérée de ses parents (d'une drôle de façon, je vous l'accorde), elle avait rencontrer une grande guerrière et elle venait de monter sur un cheval. Il ne manquait qu'une chose, ses amis. Après tout, pourquoi seraient-ils morts ? C'étaient des débrouillards, ils avaient sûrement survécu ! Lorsque Liwen lui souffla le nom de son cheval, Welyn, s'exclama brusquement :

-Bonjour Fugitif !

Une douleur lui rappela alors qu'elle devrait peut-être faire plus attention. Elle grimaça et retint un cri. Liwen ne la vit heureusement pas car elle grimpait derrière elle. Toute fière d'être aux côtés de son héroïne, la gamine sourit. Sourire qui s'estompa vite lorsque Liwen mit le cheval au trot. La jambe de Welyn, cognait le cheval à chaque pas. La guerrière lui avait dit de la prévenir si ce voyage lui faisait mal. Hors de question ! Elle ne voulait pas descendre de Fugitif. Jamais elle n'irait dans une charrette ! En plus, si elle tombait sur sa mère... La gamine se contenta donc de supporter la douleur. Si Liwen sentit qu'elle se raidissait de plus en plus à chaque mètre, elle n'en dit rien. Bientôt, les deux filles atteignirent la caravane. C'était le moment de vérité. Ni Laela, ni Mykio ne se trouvaient dans la première charrette qu'elles croisèrent. Ni dans la deuxième. En revanche, dans la troisième, il y avait leur mère. Welyn siffla pour attirer son attention. D'abord surprise de voir la gamine sur un cheval, la femme ne répondit pas à la question muette que lançaient les yeux bleus de la fillette. Celle-ci dû se pencher dangereusement sur le côté du cheval pour apercevoir le visage qui avait la réponse qu'elle attendait, tandis qu'elles dépassait la quatrième charrette. Ce fut un visage humide de larmes secouant négativement la tête qui lui donna une très bonne raison de pleurer. Refusant d'accepter la réalité, Welyn entreprit de vérifier s'ils n'étaient pas dans les autres charrettes. Arrivé à celle qui menait la caravane, la fillette sentit son cœur se serrer et les larmes pointer le bout de leur nez. Ils étaient morts. Elle ne les reverrait plus jamais. Liwen parla à un homme sans qu'elle cherche à savoir ce qu'ils se disaient. Elle comprit juste le sens de la question que la guerrière lui posait. Elle jeta un coup d'œil aux charrettes et y découvrit une silhouette qu'elle aurait préféré ne jamais revoir. Aelishan. Celle qui l'avait abandonnée. Si Liwen découvrait qu'elle avait encore de la famille, elle voudrait absolument qu'elle reste avec elle et la fillette verrait ses chances de rester avec son héroïne disparaître. Une seule solution : Liwen ne devait pas savoir. Welyn essaya d'ignorer la douleur tandis que Liwen avançait et sécha ses larmes avant de lancer d'une voix éteinte :

-Je reste avec toi.

Un heure plus tard, la caravane s'était arrêtée près d'un ruisseau et les rescapés se lavaient. Welyn contempla sa jambe qui ne portait à présent plus aucune trace de blessure. Un monsieur magique que Liwen avait appelé un rêveur avait fait un drôle de truc sur sa blessure et quand la fillette avait ouvert les yeux, sa jambe était comme neuve. Il avait aussi soigné Liwen. A présent, elle était propre et seuls ses cheveux roussis témoignaient les évènements qu'elle venait de vivre. Elle allait bien...du moins physiquement. La gamine n'avait pas cherché à voir la mère de ses amis et évitait la sienne comme la peste. Liwen était partie quelque part et Welyn l'attendait, assise dans l'herbe. L'ambiance était pesante. Presque personne ne parlait et tout le monde avait l'air triste. Ne pouvant plus attendre et mourant d'envie de se blottir dans les bras réconfortants de la guerrière, Welyn se leva et chercha son héroïne. Elle la trouva après quelques minutes. La petite, l'âme en peine, s'approcha d'elle et posa sa petite main sur son épaule...
Revenir en haut Aller en bas
Liwen Til' Galiwen



Sexe : Féminin Zodiaque : Bélier
Signe Chinois : Buffle
Nombre de messages : 126
Age : 19
Date d'inscription : 08/12/2009

Feuille de personnage
Age: 25 ans
Classe: Chantelame
Profession: Premier Lieutenant de la Garde impériale d’Al-Jeit, Capitaine faisant fonctions

MessageSujet: Re: Liwen en mode " nounou " (RP terminé)   Mer 22 Sep 2010 - 19:09

Liwen n'aurait jamais penser croiser la route d'un rêveur. Ce dernier lui rendait un fier service, il avait pu guérir la gamine qui souffrait comme une martyre et il l'avait également guéri ce qui lui permettait de retourner à sa place, auprès de la princesse. En plus l'homme avait soigné tout les rescapés blessés. La caravane l'avait croisait alors qu'il tentait de rejoindre le camp de réfugiés afin d'apporter son aide là-bas. Il avait eut une très bonne idée, les gens là-bas avaient grandement besoin de quelqu'un comme lui pour les soigner. On lui avait proposer de se joindre à eux afin de rallier les Marches.
Ils établirent leur camp et se lavèrent dans l'eau proche d'un ruisseau. Liwen décida de laisser la fillette se reposer, après tout de tels évènements devaient la perturber... Et puis le rêveur lui avait soigné son bras, autant reprendre l'entrainement immédiatement.
Elle s'éloigna du campement afin d'être tranquille. Elle sortit ses lames et battit l'air. Retrouver l'usage de son bras était à la fois soulageant et étrange. Après tant d'inactivité il lui semblait ne plus faire parti de son corps. C'était tellement bien de retrouver l'usage de son bras, de pouvoir de nouveau le mouvoir à volonté! Elle s'arrêta.
Que ferai t-elle de Welyn si elle ne retrouvais sa mère? Elle ne pouvait pas l'abandonner, mais la garder avec elle risquait fort d'être un poids pour son entrainement... Et de toute façon la guerrière n'étais pas prête à garder un enfant. Que devait-elle faire? Peut-être quelqu'un au camp pourrait la garder? Cela restait la meilleure solution. De toutes façons la fillette devait surement vouloir retrouver sa mère ou quelqu'un qu'elle connaissait plutôt que d'être avec la guerrière.

Liwen était tellement absorber dans ses pensées qu'elle n'entendit pas la gamine arriver. Et lorsque l'enfant posa sa main sur l'épaule de la jeune femme surprise, l'instinct de guerrière de cette dernière reprit le dessus. Elle se retourna brusquement en faisant jaillir ses lames. Sa surprise fut grande lorsqu'elle découvrit qu'elle menaçait l'enfant qui n'était même pas remise de ses émotions précédentes. La fillette était tout étonnée d'avoir ainsi des cimeterres pointaient sur elle. Après l'étonnement vint les larmes. Liwen s'en voulut plus qu'elle ne l'avait jamais été. Elle rengaina ses armes, s'accroupit et serra la fillette contre elle.


-Désolée

Elle resserra sont étreinte et souleva la fillette. Elle lui chuchota:

-Ne pleures plus s'il te plait, tu me fais de la peine. Tu me pardonnes?

La jeune femme s'en voulait terriblement de lui avoir causait du soucis après cette épreuve.
Revenir en haut Aller en bas
Welyn Ensylbel



Sexe : Féminin Zodiaque : Bélier
Signe Chinois : Buffle
Nombre de messages : 56
Age : 19
Date d'inscription : 20/05/2010

Feuille de personnage
Age: 8 ans
Classe: Roturière
Profession: Aucune

MessageSujet: Re: Liwen en mode " nounou " (RP terminé)   Ven 24 Sep 2010 - 18:29

Durant un instant, Welyn crut qu’elle allait y passer. Que Liwen, la grande guerrière allait la tuer. Dans ses yeux, on pouvait voir une question : « Pourquoi vouloir me tuer ? ». Les cimeterres étaient encore pointés sur elle. La gamine avait pourtant été gentille depuis leur rencontre. Elle n’avait pas fait de bêtises… du moins elle pensait que c’était le cas. Alors pourquoi ? La guerrière n’aimait peut-être pas les enfants. Non, cela ne collait pas. Elle avait été trop gentille avec Welyn. La gamine se rendit alors compte qu’elle avait très peur. Elle sentit les larmes couler sur ses joues. Elle n’avait pas survécu à un incendie pour finir embrochée ! C’était injuste. Elle s’était trompée sur Liwen, elle n’était pas gentille mais méchante ! Le pourquoi n’avait toutefois pas encore reçu de réponse. Une pensée s’infiltra dans son esprit. Depuis le début, elle n’avait fait que pleurer. C’était sans doute cela que Liwen n’appréciait pas chez elle. Mais avant qu’elle n’essaie de sécher ses larmes, Liwen avait rengainé ses armes et la serait contre elle.

« Désolée », lui souffla t-elle juste avant que Welyn ne sente plus ses pieds sur le sol. Désolée ? Cela signifiait-il que Liwen n’avait pas fait exprès de l’avoir menacée ? La gamine ne comprenait pas trop. Mais elle n’aimait pas du tout voir la guerrière avec un air aussi abattu. Dans son cœur, son héroïne avait repris sa place. Parce que les gens qui ont de la peine ne sont pas totalement méchant, songea t-elle. La fillette se plia à la demande de la guerrière et sécha ses larmes d’un revers de la main.


-J’te jure que je pleurerai plus jamais de la vie !

C’était sûrement à cause des pleurs de la gamine que la guerrière était triste. Welyn ne comprenait pas toujours pourquoi Liwen avait sortit ses armes mais elle se disait qu’elle devait avoir une bonne raison. La fillette se rappela alors qu’on lui avait posé une question.

-T’inquiètes pas ! Tu as faillis me couper mais je t’aime quand même !

Welyn avait retrouvé sa vivacité. La mort de ses amis était derrière elle. Elle ne les avait pas oublié pour autant mais elle avait à présent une amie pour qui sourire. Quelqu’un qui était triste quand elle pleurait alors il était hors de question que ses larmes coulent de nouveau !

***

-Tous le monde dans les charrettes, nous repartons !

L’homme qui avait crié monta dans la première charrette de la caravane pendant que Welyn montait sur Fugitif, derrière Liwen. Elle pouvait à présent profiter pleinement du voyage, maintenant que sa jambe était guérie. La guerrière lui avait dit l’endroit où la caravane se rendait. Au Marches du Nord, au camp des réfugiés. Une phrase, une multitudes de questions : « C’est quoi un réfugié ? », « Y’a que des marches au nord ? », « Il fait chaud là bas ? », « Il y a beaucoup de monde au camp ? », « Est-ce que y’a des guerriers comme toi sur les marches ? »… C’était reparti… Le mal de tête de Liwen ne tarderait pas à apparaître. Welyn s’agitait sur la selle de Fugitif. Elle était pressée d'apercevoir ces fameuses marches...

RP ACHEVE
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Liwen en mode " nounou " (RP terminé)   Aujourd'hui à 9:39

Revenir en haut Aller en bas
 

Liwen en mode " nounou " (RP terminé)

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Nouvel emploi, nouveau mode de vie (TERMINÉ)
» Les portes de la mode sont ouvertes [terminée]
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]
» C'est l'histoire d'une jeune demoiselle qui a terminé sa présentation (a)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Mondes d'Ewilan : Légendes des Marches :: Al-Chen-